Passation des marchés: Des révélations sur des cas de corruption

Lundi 18 Juin 2012 - 00:15


Passation des marchés: Des révélations sur des cas de corruption
L'attribution des marchés publics est généralement l'objet de suspicions quant à l'opacité de la procédure qui l'entoure, de sorte que l'opinion a tendance à penser que les passations de marchés riment avec corruption et pots-de-vins. Cette idée répandue a été confirmée par des responsables de la Direction des marchés publics(Dmp) et de l'Autorité nationale de régulation des marchés publics (Anrmp), au cours d'un séminaire organisé du 22 au 26 mai dernier à la Chambre de commerce et d'industrie de Côte d'Ivoire (Cci-Ci). A la faveur de cette formation à l'intention des Pme ivoiriennes, M. Bilé, secrétaire général adjoint de l'Anrmp, chargé des Recours et des Sanctions, a admis que l'argent circule au moment de l'attribution des marchés. «A partir d'aujourd'hui, on ne donne plus d'argent à un membre de la Cojo (Commission d'ouverture et de jugement des offres), parce que de toutes les façons, si vous donnez de l'argent et que la décision est entachée d'irrégularité, nous la cassons et votre argent est perdu », a-t-il déclaré, alors qu'il expliquait aux participants la procédure de saisine de l'Anrmp. Cela dit, tout en déclinant les différentes phases de ladite procédure, le formateur venu de l'autorité de régulation des marchés publics étayait son propos de cas de corruption ou d'irrégularité ayant entaché l'attribution ou non de marchés publics, pour mieux faire comprendre l'attitude de l'Anrmp quand elle est saisie de ces cas de corruption. « Nous avons été saisis par sms au sujet d'une affaire de 500 000 Fcfa qui auraient été remis à un membre de la Cojo. L'accusateur nous a produit un reçu de Western Union adressé au membre en question, qui a d'ailleurs reconnu avoir perçu cette somme pour avoir donné un coup de pouce à celui qui s'est vu attribuer le marché. Après vérification,on s'est aperçu que les 500 000 Fcfa ont été perçus au moment de l'instruction du dossier d'attribution», a expliqué le technicien de l'Anrmp, avant d'ajouter que le ministre va sûrement sanctionner les mis en cause pour donner un signal fort quant à sa détermination à assainir la procédure de passation des marchés publics.
Par ailleurs, il a révélé qu'un marché avait été attribué à la Sogepie suite à un appel d'offres et l'entreprise qui s'est vu attribuer ce marché avait obtenu la note de 17,5/ 10. Saisie de cette curieuse irrégularité, l'Anrmp a annulé la procédure. «Ils ont reconnu que c'était une erreur et ils ont statué à nouveau en respectant notre décision », a-t-il ajouté.
Autre cas cité par l'expert, le cas de soumissionnaires qui ont saisi l'Anrmp en prétextant que des membres de la Cojo, l'instance qui rend la première décision d'attribution, ont perçu 100 millions Fcfa. «Nous avons cherché à savoir si l'infraction est constituée, mais nous nous sommes aperçus que c'était une simple rumeur », a-t-il soutenu. Autant de faits qui prouvent qu'il se passe des choses pas toujours catholiques lors des passations des marchés. Mais, à l'évidence, les structures en charge de la commande publique s'attellent à mettre fin à ces mauvaises pratiques. «Fini la période des intermédiaires qui vous promettent des marchés publics. Même si vous obtenez un marché dans ces conditions, vous y laisserez des plumes », avait du reste prévenu le ministère de l'Économie et des Finances par la voix de son directeur de cabinet adjoint.
Emmanuel Kadio.
Source: L’Inter N°4212 du Jeudi 14 Juin 2012
 
 
 





Dans la même rubrique :
< >

Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !