Pascal Affi N'Guessan crée son parti politique

Mardi 19 Mai 2015 - 23:49


Depuis quelques semaines les milieux associatifs en général, et politiques en particulier, bruissent de la naissance très prochaine de la benjamine des organisations politiques du Pays. La Côte d’Ivoire va en effet, voir naître le nouveau parti politique pour lequel Monsieur AFFI se prépare et prépare ses amis et proches parents, depuis qu’il a décidé de saboter le FPI.
Sous le couvert d’un soi-disant «  4ème Congrès extraordinaire  » l’ex président et ex militant du FPI s’apprête en réalité à organiser le congrès constitutif du  parti qu’il n’a pas encore le courage de baptiser de son vrai nom. Mais les militants du Front Populaire Ivoirien qui ne sont pas dupes avaient déjà compris la démarche et clairement identifié la destination finale de Monsieur AFFI, qui, dès sa sortie de prison eu août 2013, n’a eu de cesse de multiplier les actes et déclarations laissant deviner la création imminente de sa nouvelle formation politique en gestation.
Malheureusement la tactique adoptée pour tromper les militants du FPI, les endormir et les entrainer dans ce traquenard n’a pu prospérer, car dès le débat sur la question du boycott du RGPH en mars- avril  2014, les militants du Parti de Laurent GBAGBO ont rapidement compris à quel point les intérêts de Monsieur AFFI et ses proches lieutenants divergent avec ceux du FPI. Dès lors les sourdes contradictions de principe à l’intérieur de la direction du Parti à la rose se sont exacerbé pour aboutir à l’échec de la tentative de purge du 4 juillet 2014, à l’occasion de la formation d’un nouveau Secrétariat Général contesté parce que porteur des prémices de la création du nouveau parti de AFFI N’GUESSAN.


DE LA CEI AU CONGRES ANNULE DE DECEMBRE 2014


C’est à partir du mois de juillet 2014, que l’ancien Premier Ministre  de Laurent GBAGBO décide d’opérer au grand jour en tentant d’exclure du Parti les dirigeants qui lui tiennent tête sur les questions d’ordre stratégique. L’homme avait promis à son nouvel allié Ouattara, qu’il lui livrerait le FPI pieds et poings liés, bien avant l’échéance électorale de 2015. C’est ainsi que comme gage de sa bonne foi et de sa détermination, Monsieur AFFI N’GUESSAN nomme un représentant du FPI à une CEI dont la composition est rejetée jusque dans les plus petits démembrements villageois du Parti. Pour la première fois de son histoire, le FPI fait à cette occasion la honteuse expérience d’un président battu à une élection interne qu’il avait pourtant pris soin de préparer minutieusement par la fabrication de faux délégués et l’achat des consciences de nombreux votants totalement étrangers à la philosophie du Fondateur Laurent GBAGBO.
Toute honte bue et pressé par toutes les instances du Parti, Monsieur AFFi se voit contraint de programmer le Congrès Extraordinaire des 11, 12, 13 et 14 décembre 2014 à son corps défendant,  censé renouveler les instances dirigeantes du FPI et se prononcer sur la participation de ce parti à l’élection présidentielle d’octobre 2015.  L’ex président , candidat unique à sa propre succession dans sa tête, qui croyait tenir là l’occasion rêvée de confisquer le FPI pour le remettre comme un présent à Monsieur Ouattara pour service rendu, s’est vu contrarié par la candidature-surprise d’un certain Laurent GBAGBO, unanimement appelé à sauver le Parti de la perdition.
Dès lors, tout se gâte pour AFFI qui décide de détruire le Front Populaire Ivoirien par la tactique de la terre brûlée  : procès en cascade contre Laurent GBAGBO,  contre Hubert OULAYE contre DANO DJEDJE , contre SANGARE ABOU DRAHAMANE , Alphonse DOUATI… arrestations d’ASSOA ADOU, LIDA KOUASSI, Mare –Odette LOROUGNON ,KOUA Justin au camp pénal de sinistre réputation, DANO DJEDJE à Toumodi, Hubert OULAYE enfin à Dabou  !
L’homme qui ne supporte plus de voir de réunion politique que celles voulues et convoquées par lui pour le célébrer, décide de confisquer le QG. du candidat Laurent GABGBO et de fermer la Fondation MEMEL FOTEH au FPI, en en confiant la garde à ses collaborateurs du 30ème arrondissement de police  !!!


CONGRES CONSTITUTIF LES JEUDI 21 ET VENDREDI 22 MAI 2015


Le nouveau parti politique que AFFI N’GUESSAN et AMANI Michel ont décidé depuis longtemps de créer, va voir le jour ce vendredi 22 mai 2015 au terme de son congrès constitutif. Seulement voilà, il ya problème  : ils n’ont pas le courage de donner un nom à leur nouveau parti. Pourquoi  ? Eh bien parce que l’environnement politique actuel n’a plus rien à voir avec ce qu’il était au moment où ce plan se concevait et se négociait à Bouna en 2011-2012. Le FPI qui devait être détruit n’a pas fait que résister, il s’est plutôt reconstruit.
Le Front Populaire Ivoirien  qu’on croyait pouvoir détruire est redevenu le puissant instrument de mobilisation qu’il a toujours été surtout après les succès éclatants de tous les tests effectués à MAMA le 30 avril et 1er mai derniers. Laurent GABGBO est de nouveau à la barre et le Parti a retrouvé sa vitalité, même en attendant les cent nouvelles arrestations (selon la liste remise par AMANI Michel). Les résolutions du Congrès de MAMA, qui ne connaissent ni lâcheté, ni hypocrisie, ont pris date avec l’histoire, en excluant monsieur AFFI N’GUESSAN des rangs du FPI. Bien en entendu, tel ce père de famille fonctionnaire de son état affecté dans une autre localité, qui s’en va femmes et enfants, mais les simples amis de la famille se détermineront progressivement… Il lui est en outre interdit l’usage public du nom de celui qu’il a mis dans un cercueil depuis longtemps, mais la pression de ceux qui le financent l’empêche pour le moment de s’exécuter. Mais jusqu’à quand tiendront-ils tous  ? Déjà les magistrats ne veulent plus continuer de se compromettre  pour un homme perdu en politique. A ce congrès constitutif déguisé, des curieux viendront nombreux, surtout pour se moquer et témoigner.
Mais au fond, pourquoi tant de frilosité et de couardise  ? Le parti qui va naître a déjà nommé les membres de ses instances dirigeantes, il a nommé ses fédéraux (commissaires-délégués) dans les provinces où cela est possible. Ses militants qui ignorent tout des procédures de leur désignation se présentent aux administrations avec de simples lettres de nomination, se faisant constamment rabrouer et humilier.
Au total, Monsieur AFFI N’GUESSAN gagnerait à mettre tout le monde à l’aise en ayant le courage de donner à son nouveau parti le nom qui existe et qu’il cache aux Ivoiriens. C’est d’ailleurs le sens des recommandations à lui faites par les chancelleries, mais aussi par de nombreux dirigeants du RHDP, qui ont parfaitement compris les errements d’un homme politique fini dont plus personne n’a besoin pour cause d’immenses qualités de traîtrise et d’incompétence.

ANGAMAN VINCENT SIMPLICE dit AVS

Journaliste -Consultant         
 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !