Paris se mobilise pour Blé Goudé/Zap Krasso Responsable du COJEP-FRANCE: "Charles Blé Goudé n'est pas un prisonnier. Il est l'otage du pouvoir Ouattara"

A l'initiative du COJEP-France, se tiendra le samedi 13 juillet 2013 une giga manifestation réunissant tous les mouvements politiques ivoiriens de la diaspora et des groupements pan-africanistes pour un soutien à Charles Blé Goudé, le chef de file de la jeunesse patriote ivoirienne détenu en «résidence protegée» quelque part à Abidjan. Nous avons voulu échanger avec Zap Krasso le représentant du COJEP (Congrès pour la Justice et l’Égalité des Peuples) en France et l'un des plus proches collaborateurs de Charles Blé Goudé pour en savoir davantage sur ce rassemblement.

Jeudi 11 Juillet 2013 - 07:40


Zap Krasso, Représentant du COJEP en France
Zap Krasso, Représentant du COJEP en France
 M.    Zap Krasso. Comment va le cojep  ?

Le cojep va très bien. Même s'il traverse des zones de turbulence dues au changement de climat en cours de vol. Une chose est sûre, c'est que le vol se passe dans de bonnes conditions. Et que nous allons bientôt atterrir sans accroc.


Qu'est-ce à dire  ?


J'entends dire par là que le cojep en l'absence de son chef retenu de force dans une «  résidence protégée  » selon les termes de ses geôliers a failli être disloqué. Le camarade Joël Potey qui a eu la lourde charge de conduire les travaux du dernier congrès du COJEP s'est trouvé à la tête du mouvement à la suite du kidnapping inattendu de notre chef en exil au Ghana et de son extradition en Côte d'Ivoire. Mais, il a été constaté à tort ou à raison quelques dérives de gestion qui ont conduit certains de nos camarades à  le dessaisir de cette charge. Nous avions pour notre part  recommandé qu'une médiation soit engagée entre les deux groupes antagonistes. On ne nous a pas entendu et Jöel Potey a été évincé. Celui-ci refuse de reconnaître l'autorité du camarade Roselyn Bly. Il fallait éviter cela. Ce n'est pas ce que Charles Blé Goudé doit attendre de nous.  


Alors quel remède apporter  ?


Nous regrettons cette situation qu'on aurait pu éviter en se donnant le bon sens de gérer avec subtilité les contraintes que nous impose cette situation de crise. Mais on a agi comme si on était en situation normale. Le camarade Joël Potey est accusé entre autre d'entretenir des rapports très étroits avec le pouvoir. Soit  ! Mais nous répétons qu' il fallait éviter de l'accabler tous azimuts. Cela dit, nous prenons acte de la désignation du camarade Roselyn Bly mais en même temps, nous invitons le nouveau comité formé à intégrer Joël Potey dans son bureau. C'est le seul remède qui, s'il ne peut guérir, peut soulager le mal. Nous devons tous tenir la barque jusqu'au retour du président Charles Blé Goudé.

Avez-vous justement les nouvelles de  Blé Goudé  ?

Non. Malheureusement non. Et nous partageons ce dépit avec tous les camarades de lutte, les admirateurs et les proches de  notre leader. Même ses parents biologiques sont désespérés de ne pas avoir le droit de rendre visite à leur fils, leur frère. Et pire, de ne pas savoir où il est. Sans visite, sans soins, sans jugement et tenu à l'isolement depuis 7 mois.  Charles Blé Goudé qui, de surcroît, ne bénéficie d'aucune condition de prisonnier  politique est un otage du pouvoir Ouattara.  Évidemment, il n'y a qu'une seule chose que nous ne pouvons que leur demander, que la vie de Charles Blé Goudé soit protégée. Nous conseillons à Alassane Ouattara , à Soro Guillaume, à  Ahmed Bakayoko et à toute leur clique qu' ils soient bien inspirés de le libérer. Charles Blé Goudé est un personnage incontournable de la vie politique dont la libération pourrait être un gage de début de réconciliation.


Vous entendez organiser un rassemblement à Paris pour exiger sa libération. Comment ça se passera?


Ce sont tous les mouvements de résistance de France qui, en accord parfait avec la représentation du COJEP en France, ont décidé d'organiser ce samedi 13 juillet 2013  une manifestation en l'honneur de Charles Blé Goudé pour exiger sa libération. Nous avions opté pour un sit-in, mais le voisinage avec une fête de musique à la place de la République nous oblige à une marche qui nous conduira à la place Edmond Michelet devant le centre Beaubourg. Le programme avec les interventions des leaders panafricains est inchangé . Nous allons faire signer des pétitions pour la libération de Charles Blé Goudé. Nous allons distribuer des tracts retraçant les bonnes œuvres de notre chef. Et nous allons discuter de corps à corps avec la population française. C'est pourquoi nous avons choisi ces deux endroits symboliques qui sont la place de la République et la place Beaubourg.  Deux places très fréquentées dans le centre névralgique de Paris. Nous attendons de nombreux manifestants. Je rappelle que le lieu de rassemblement reste toujours la place de la République à 14h et la marche commence à 17h pour finir à 22h à la place Edmond Michelet.

Interview réalisée par Zéka Togui.






Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !