Paris/Extradition de Blé Goudé : des pro-Gbagbo fuient l’ambassade

Vendredi 1 Février 2013 - 00:11


image d'archives. Une marche de la résistance patriotique ivoirienne à Paris
image d'archives. Une marche de la résistance patriotique ivoirienne à Paris
Faut-il y aller ou pas ? Heureux d’avoir été invité par l’ambassade de Côte d’Ivoire à Paris, le président du Cri-panafricain est anxieux. Il n’arrive pas à cerner les dessous de cette convocation. Abel Naki, l’homme qui joue au leader courageux parmi les pro-Gbagbo de Paname a reçu une invitation de S.E Charles Gomis. Il est simplement que les deux « échangent sur la Côte d’Ivoire » qui lui tient tant à cœur. La rencontre selon l’invitation doit se tenir dans les locaux de la représentation. Or, le sofa n’est pas sûr que cette réunion se tienne. Et si elle devait avoir lieu, il est fort probable que tremblant de peur, les jeunes pro-Gbagbo solliciteront certainement de l’ambassadeur, sa délocalisation. « J'aimerai vous rencontrer pour échanger sur la Côte d'Ivoire qui nous tient, vous et moi à cœur. En effet, il m'a été donné de constater à mon arrivée au sein de l'Ambassade de Côte d'Ivoire à Paris, qu'une partie des Ivoiriens de France ne fréquentait pas notre représentation diplomatique. Cette rencontre est prévue pour ce vendredi 1er février 2013», a écrit l’ambassadeur Gomis à Abel Naki.

Le cas Blé Goudé cueilli à son domicile et extradé hante les esprits sur les bords de la Seine. Au point que de peur de subir le même sort, personne ne veut mettre les pieds dans la représentation de son pays. Bien que voulant saisir l’occasion pour discuter avec l’ambassadeur et si possible, se positionner en leader des pro-Gbagbo à Paris, Abel Naki et ses amis y voient un piège : « La question est : faut-il y aller ou pas ? Devons-nous faire la politique de la chaise vide ? Ne serait-il pas une occasion pour dire à l’ambassadeur Gomis nos vérités ? Pour le moment j'attends vos réactions. Merci », a-t-il sollicité de tous ses camarades pro-Gbagbo. Beaucoup lui ont déconseillé de se rendre au rendez-vous au risque de subir le même sort que le « général de la rue » : « Abel mon frère si tu acceptes l’invitation et tu rentres dans l’ambassade, dis toi, que tu n es plus en France (Ndlr : sur le territoire français) et que tu te trouves en Côte d’Ivoire. Donc, frère fais la politique de la chaise vide s’il te plait. C’est un piège qu’on te tend pour te capturer. Attends qu’il (Ndlr : l’ambassadeur Gomis) t’invite trois fois d’abord », lui ont-ils conseillé. Et pourtant, d’autres pro-Gbagbo, avec à leur tête un certain Charles Zadi qui ont adressé une « demande d’audience » à l’ambassadeur ne voient pas les choses du même œil.

Sam-Wakouboué


Publié le vendredi 1 fevrier 2013  |  L`expression




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !