Paiement de la dette intérieure:Les fournisseurs dénoncent le mensonge de Kablan Duncun

Jeudi 5 Juin 2014 - 05:42


Kablan Duncun, premier Ministre de Ouattara
Kablan Duncun, premier Ministre de Ouattara
Des fournisseurs de l’Etat ont crié hier leur indignation à l’endroit des gouvernants actuels, lors d’une conférence de presse, au Plateau. Regroupés au sein d’un collectif (au nombre de 80), ils ont décrit la situation de précarité qu’ils vivent.  « Nos entreprises sont en train de fermer depuis quelque temps pour loyers impayés et parce que nos employés sont sans salaire. Nous n’arrivons plus à scolariser nos enfants. Nous avons du mal à offrir ne ce serait-ce qu’un seul repas à notre famille. Pis ! De nombreux entrepreneurs parmi nous, sont très malades », a ainsi dépeint, Baudelaire K. Koffi, porte-parole du collectif des fournisseurs de l’Etat, la situation des membres dudit collectif. Il a par la suite dénoncé le mensonge du premier ministre Kablan Duncan, qui lors de sa conférence publique du 28 février dernier a annoncé que « toute la dette inférieure à 100 millions de nos francs avait été payée ». Baudelaire  Koffi a, dans une correspondance en date du 29 avril, adressée à Kablanc Duncan, demandé au premier ministre si les factures des membres collectif, prises en charge depuis plusieurs années, par la Société nationale de développement informatique (SNDI) et dont les montants sont inférieurs à 100 millions, font partie de la dette intérieur dont il parle. Et si oui, quand est-ce qu’elles seront payées, car il y va de la survie de leur famille ? Le porte-parole du collectif des fournisseurs de l’Etat  a même précisé dans ce courrier de relance du courrier du 27 février 2014, que « depuis plus de 2 ans, les factures des fournisseurs de la SNDI n’ont jamais fait l’objet de règlement les factures bien que celles-ci soient comprises entre 100 mille et 100 millions». Il a également mis à l’index  Soro Nongoulougou, le Directeur général de la SNDI et Mme Kouamé Flore, Directrice de Cabinet de Primature qui constituent un frein au règlement de leurs factures. Il est a déclaré que Soro Nongoulougou se comporte comme un ‘’bouteur’’ qui s’engage avec des prestataires, ‘’X’’,  refuse de les payer, se tourne vers ‘’Y’’ avant d’aller vers un autre ‘’Z’’ à qui il refusera encore de payer ses prestations. Baudelaire Koffi a ainsi dénoncé les paiements parrainés. « Les fournisseurs proches de Soro et les prestations des sociétés françaises sont régulièrement payés, alors que les autorités refusent le règlement de nos factures, a-t-il martelé avant de crier son désarroi en affirmant que le cas Mad- jara (du nom de la jeune militante du RDR qui s’est donnée la mort par immolation) n’est pas un cas isolé.■


Myriam Bakayoko

Source: Aujourd’hui / N°657 du Mercredi 04 Juin 2014




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !