PHILIPPE KOUHON EN MISSION COMMANDEE POUR OUATTARA ( Par Christine TIBALA Militante du droit des peuples à disposer d'eux-mêmes)

CIVOX.NET
Lundi 20 Mars 2017 - 10:33


 
Les mange-mil de la lutte carburent à fond en cette journée de mascarade électorale. Il y a visiblement beaucoup d'oseille à se faire. Ainsi Philippe KOUHON nous gratifie d’une vidéo éloquente de parti pris et de tricherie organisée, lui qui en d'autres temps se faisait passer pour un journaliste engagé pour la vérité et la justice de son pays aux côtés de la CÔTE D'IVOIRE libre et indépendante incarnée par Laurent GBAGBO.
 
 
 
A l'époque il paradait autour des "leaders" de la Résistance, enfin de ceux qui avaient de quoi lui graisser la patte. Depuis quelques mois, on le voit roucouler aux pieds des barons de OUATTARA en mal de légitimité. Quand on pense que des Abel Naki et autres Zap Krasso n'avaient de cesse de le faire participer à toutes les réunions de ladite Résistance ivoirienne et panafricaine de France y compris celles où la discrétion était de mise... Au moins les choses sont claires aujourd'hui : il ne cache plus pour qui il roule. Cette girouette de faux-journaliste n'a même pas la décence de respecter une objectivité de façade en affichant par exemple les 7 candidats en lice dont 6 servent de caution au candidat-président inéligible OUATTARA. C'est pourtant lui qui se pare du titre de "journaliste d'investigation". Ôtez-moi d'un doute, mais il me semble que lorsque l'on revendique ce statut, il faut avoir les qualités qui vont avec… Ou au moins faire semblant. Ainsi on s’attendrait à ce que Monsieur Philippe KOUHON, journaliste d’investigation épuise son sujet en allant tendre son micro à ceux qui appelaient au boycott de ces élections par exemple. Au lieu de cela, il commence son reportage par deux photos de soutien à OUATTARA. Il nous fait croire que tout va bien au Palais de MONTREUIL lieu de vote des Ivoiriens de FRANCE. Il va jusqu'à faire un micro-trottoir vraiment représentatif de la parodie d'élections en cours :
 
- « On veut que la paix revienne » (c’est donc admettre qu’elle n’est pas encore revenue CQFD) ;
- "nous les vrais Ivoiriens" partisans du candidat OUATTARA (tiens qui parlait de la prétendue xénophobie des partisans du Président Laurent GBAGBO ?),
 
"Tchang le Dozo de PARIS"
- « C’est Tchang le Dozo de PARIS, y a la motivation, y a la mobilisation. Et aujourd’hui y a pas de souci. Toutes va se passer tranquillement.» (évidemment, maintenant qu’ils sont au pouvoir, ils n’ont pas besoin de recourir à la violence à laquelle ils sont habitués, tandis que nous partisans de Laurent GBAGBO avons été élevés dans le respect du principe de non-violence active sauf légitime défense) ;
- Opération « 1 coup chaos »
 
Philippe KOUHON soucieux de bien mettre en scène ces fausses élections apaisées avec un taux d’enrôlement, un taux de retrait des cartes d’électeurs, un retrait de 3 candidats et un appel au boycott d’une grande partie des dirigeants politiques continue son « investigation » en interrogeant différentes « personnalités » du RDR ou pro-candidats caution de la parodie d’élections :
- Un Monsieur qui semble parler au nom de la CEI se veut très rassurant sur le déroulement du vote. Il y a 16160 électeurs inscrits à PARIS, le reste en Province;
- On nous fait croire ensuite que le système biométrique est très efficace et justement rejette une dame qui ne comprend pas pourquoi. On apprend que cet assesseur qui se vante d’exécuter les consignes à la lettre est un représentant du FPI dit-il d’AFFI « Les gens malgré le boycott, ils sont venus voter ».
Représentant du candidat AFFI
« J’espère que ce soir on va sabrer le champagne et que OUATTARA va partir » (un journaliste digne de ce nom aurait dû évoquer l’existence de deux mouvements antagonistes du FPI (celui dirigé par le Pdt Laurent GBAGBO élu à plus de 95% à l’issue du Congrès de Mama en mai dernier) et celui de Pascal AFFI N’GUESSAN qui se targue de conduire une liste en vue de la libération du Président Laurent GBAGBO alors qu’il a été exclu du FPI canal historique, celui du Pr Laurent GBAGBO et des autres pères fondateurs dont Aboudramane SANGARE depuis le Congrès précité) ;
 
- « Il y a une forte affluence, une ambiance bon enfant, le palais des Congrès a été pris d’assaut ; c’est la preuve qu’il y aura un changement dans la Diaspora » nous dit un participant qui ne donne pas son nom mais se présente aux côtés de la représentante d’Henriette LAGOU ;
 
DALI Ramatou Représentante 
d'Henriette LAGOU
- « En tant que représentante de Mme LAGOU, on voit que ce matin il y a eu un peu d’affluence, bon pas ce que l’on attendait parce que les bureaux sont vides, mais quand même, on espère que les Ivoiriens vont entendre, on a toute la journée. Donc on espère que les Ivoiriens vont sortir massivement pour venir voir ce changement-là qu’ils attendent pour leur pays. Je vous remercie ». « Votre nom ?» demande le « journaliste »: « DALI Ramatou »
 
Vincent GNIZAKO
Délégué du RDR 
- Drôle d’aveu que ceux de Vincent GNIZAKO délégué du RDR qui explique sans rire que le vote n'a pas pu commencer à l'heure prévue officiellement « car la salle était occupée par d’autres personnes pour la nuit ; le temps de la mettre en l’état et cela nous a pris du retard […]. Bon ça dépendra maintenant de l’affluence, en fin de journée, qu’est-ce qu’exactement ça va donner comme personnes étant dans l’impossibilité de voter. On pourra toujours régler ce problème-là. Sinon dans l’ensemble, c’est calme. Y a pas d’excitation particulière et on en est satisfait.» On est en droit de s’interroger sur ce que GNIZAKO du RDR entend par « on pourra toujours régler ce problème-là » concernant des personnes qui seraient dans l’impossibilité de voter… Pfffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffff !!!
 
- « Je pense que pour l’instant les choses se passent dans le calme […]. Il faut
Georges AKA Représentant du faux-FPI d'AFFI
que les électeurs viennent massivement voter » commente ce faussaire de Georges AKA pseudo-représentant France du candidat AFFI dont il est de surcroît le neveu. A moins de souffrir d’une schizophrénie aigüe, on se demande comment celui qui invite les citoyens ivoiriens à participer à cette parodie d’élections alors que lui-même jouit du statut de réfugié politique et se garde bien de prendre le risque de rentrer au pays. C’est dire la confiance qu’il a dans les institutions ivoiriennes actuelles. Georges AKA est aussi celui qui en tant qu’ex-Secrétaire Général de l’Union des Réfugiés Ivoiriens de France (URIF) a pesé de tout son poids pour que cette association refuse d’apporter son soutien, voire même le moindre conseil à 4 demandeurs d’asile Ivoiriens. Il a notamment prétendu qu’en ce qui concernait le frère et le neveu de Firmin MAHE, l’affaire était trop politique (ben voyons, courage fuyons !) avant d’écrire sur son profil Facebook qu’ils étaient de faux-réfugiés politiques. Il a aussi à l’époque monté un CALCP (Comité d’Actions pour la Libération des Camarades Prisonniers politiques) qui a cessé d’exister dès que le « camarade prisonnier politique AFFI N’GUESSAN » a été libéré. On serait bien en peine aujourd’hui de citer une seule action concrète de cet opportuniste Georges AKA en faveur des prisonniers politiques. Il a également prétendu qu’AFFI N’GUESSAN avait fait verser 1000€ à Armand IRE quand nous nous battions pour que ce dernier puisse venir se faire opérer en France. Ce dernier a démenti avoir reçu la moindre somme à l’époque (octobre 2013). Mais comme lui-même est tout ce qu’il y a de plus ingrat et manipulateur, je ne saurais dire qui des deux dit la vérité… Une seule chose est sûre, Georges AKA fait preuve d’une détermination à toute épreuve, celle de se servir de la lutte pour exister, fusse en écrasant et en éliminant tous ses anciens compagnons de route. Il est en cela très bien épaulé par le triste sieur et mal nommé Koné Ladio Sankara.
 
« Tout se passe bien », un sentiment partagé par de nombreux électeurs selon Philippe KOUHON en mission pour OUATTARA :
 
- Séri Bahi celui que l’on surnomme le Pdt des Ivoiriens en France confirme ;
 
- La Présidente des des femmes d’Abobo « Vraiment, on veut que les élections se passent bien sans la pagaille et tout » ;
« Oui c’est bien organisé. Je pense que cette fois-ci on aura quand même une élection apaisée ». C’est lui qui l’affirme mais son rire nerveux dément ses propos…
 
Au stade où il en est Philippe KOUHON devrait renoncer à se prévaloir du statut de journaliste d’investigation et assumer sa mission que l’on souhaite grassement rémunérée à défaut d’être moralement considérée : mange-mil du régime illégitime et liberticide d’Alassane Dramane OUATTARA.
 
 
Christine TIBALA
Militante du droit des peuples à disposer d'eux-mêmes




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact




20 ANS DE MUSIQUE ES FILLES DE SAIOUA