PDCI-RDA Henri Konan Bédié : virage dangereux

Le Parti démocratique de Côte d'Ivoire (Pdci), la doyenne des formations politiques ivoiriennes, prépare activement son congrès ordinaire dont la date reste à fixer.

Jeudi 15 Novembre 2012 - 07:27


PDCI-RDA Henri Konan Bédié : virage dangereux
Voici les scénarios du prochain congrès


L'événement de ce important rendez-vous est, sans nul doute, la candidature ou non à la présidence du Pdci, d'Henri Konan Bédié, l'actuel président de ce parti. Si dans le camp du successeur du premier président du Pdci (Félix Houphouët-Boigny), sa candidature est inévitable et irréversible, le son est tout autre, dans le camp de ceux qui estiment que le ''sphinx de Daoukro'' (Bédié) est frappé par la limite d'âge fixée à 75 ans, selon les textes du Pdci.
Et que, par conséquent, il ne peut et ne doit pas être candidat au prochain congrès. Mais déterminés, les ''Bédiéistes'' entendent tout mettre en œuvre, pour que leur champion rempile pour la énième fois. Des informations de plus en plus persistantes font même état de ce que les Pro-Bédié qui tiennent pour la plupart les manettes du plus ancien parti ivoirien, envisagent de faire adopter une disposition qui abrogerait celle relative à la limite d'âge.
En clair, les partisans de Bédié veulent faire sauter le verrou qui l'empêche, en l'état actuel, de briguer un autre mandat. Ce verrou, c'est l'article 35 du statut du parti qui stipule : ''Le candidat à la Présidence du Pdci-Rda doit (…) être âgé de 40 ans au moins et de 75 ans au plus''. Faut-il le souligner, Henri Konan Bédié est né en 1934. Il a 78 ans en 2012. En entendant donc de voir l'aboutissement de cette bataille politico-juridique entre les deux parties opposées au sein du parti sexagénaire, il n'est pas exagéré d'affirmer que l'ancien chef de l'Etat ivoirien (Henri Konan Bédié) amorce un virage dangereux à tout point de vue.
Dans l'hypothèse qu'il parvienne à amender les textes de son parti et se succède à la tête du Pdci, Henri Konan Bédié pourrait fragiliser davantage sa formation politique. Dans la mesure où la division risque de s'accentuer au Pdci. Des ''opposants'' à ce scénario, pourraient, s'ils demeurent au Pdci, créer un courant politique, ou s'ils décident de claquer la porte, se retrouver soit dans un nouveau parti politique comme ce fut le cas avec le Rdr en 1994 soit rejoindre des partis politiques existants. Dans ce contexte, c'est un Pdci qui irait à la conquête du pouvoir d'Etat sur des béquilles. Mais Bédié pourrait demeurer l'homme fort du parti.
Dans l'hypothèse où le Président Bédié ne réussit pas à faire abroger la disposition qui l'empêche de briguer à nouveau, le fauteuil présidentiel au Pdci, cela représenterait une autre tache noire sur le long parcours politique de M. Bédié, après le coup d’État militaire qui l'a évincé du pouvoir le 24 décembre 1999. Son parti pourrait davantage se fissurer, étant entendu que sa succession ressemblera moins à une partie de gala qu'à une compétition de boxe. Elle pourrait donner droit à un rude combat de positionnement des uns et des autres.
Mais au-delà, cette hypothèse sera un véritable désaveu voire une déchéance politique pour celui qui fait aujourd'hui, office de Président de la conférence des Présidents du Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (Rhdp, coalition politique au pouvoir). C'est dire que dans les deux hypothèses susmentionnées, la candidature ou non d'Henri Konan Bédié, ne sera pas sans conséquences fâcheuses sur la vie et le fonctionnement de son parti.
Par ailleurs, si le Président du Pdci conserve son fauteuil à l'issue du congrès à venir, il ne pourra pas être candidat à l'élection présidentielle de 2015 du moins si la Constitution ivoirienne reste en l'état. Cela est d'autant vrai que l'alinéa 3 de l'article 35 de cette Constitution est quasiment identique à la disposition du statut du Pdci sur la limite d'âge. ''Le candidat à l'élection présidentielle doit être âgé de quarante ans au moins et de soixante quinze au plus'', mentionne la Constitution ivoirienne en ce qui concerne les conditions d'éligibilité à la Présidence de la République.
C'est dire que si M. Bédié arrive à lever la limite d'âge au Pdci, il lui faudra mener une autre bataille pour que la Constitution ivoirienne soit révisée notamment en matière de limite d'âge, pour espérer se porter candidat à la présidentielle de 2015.Toute chose qui n'est possible qu'après la tenue d'un référendum qui déterminera la position des Ivoiriens. Encore faudra-t-il que le pouvoir en place décide d'organiser ce référendum.
 
Par Bamba Idrissa
 
Source: Soir Info




Tags : Bédié

Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !