PDCI: Ambiance de Coup d'Etat

On serait dans un Etat que l’ambiance qui prévaut aujourd’hui au Pdci après le XIIè Congrès et le triomphe de Bédié, aurait donné des idées à quelques petits soldats poussés dans le dos par des politiciens. Pour faire le coup de feu.

Samedi 26 Octobre 2013 - 12:01


Henri Konan Bédié, président du PDCI
Henri Konan Bédié, président du PDCI
A la fin du Congrès soldé par le Waterloo de Djédjé Mady et le « jeune vieux » KKB, on croyait la cohésion revenue au Pdci. Surtout que les vaincus, faisant contre mauvaise fortune bon cœur, ont décidé de ne pas «sécher (leurs) habits là où le soleil brille». On sait que Laurent Dona Fologo a beaucoup apprécié l’allusion. Mais voilà ! Alors que le Congrès lui avait donné deux mois pour nommer les membres des nouvelles instances, l’ancien nouveau président, le «vieux jeune» Henri Konan Bédié, pressé par on ne sait qui, a rapidement publié la liste des nominés. Avec des surprises que certains n’arrivent tou- jours pas à digérer. De nombreux artistes, connus plus, selon les mécontents, pour leurs prestations à la gloire de Bédié pendant la campagne électorale qu’autre chose, se sont retrouvés dans le Bureau Politique. Alors que des dizaines de députés du parti n’ont pas eu de place dans cet organe important. Depuis, comme une trainée de poudre, la colère ne fait que gagner toute la base du parti. Pourtant présentée comme acquise à la cause de Bédié. Ça donne déjà une idée de ce qui se passera quand Bédié voudra mettre en œuvre son projet de ticket unique devant déboucher à la création d’un poste de vice-président de la République…afin de ne pas provoquer la colère du Rdr en 2015. Et permettre à notre président de faire un autre mandat…
Certains militants, et non des moindres, contestent la composition du Bureau Politique, d’autres reprochent à Bédié de s’être attribué tous les pouvoirs, d’autres encore lui reprochent d’avoir bombardé ses rejetons dans le Bureau Politique, d’avoir positionné son neveu Gnamien N’Goran comme son successeur. Bien que ce dernier, selon une source, a aussi quelques griefs à l’en- contre de son oncle. Il se serait bien vu à la place de Guikahué. Lequel Guikahué, malgré la super oraison funèbre servie à feu Dao Coulibaly hier, ne décolère pas. Il n’est le premier des secrétaires exécutifs que juste pour six mois. Alors que selon ses proches, ce n’est pas ce que le Congrès a décidé. Certains cadres oubliés mais qui ont une mémoire d’éléphant, font remarquer que Bédié a réalisé un exploit dans ses nominations. Il a nommé selon eux, Yamousso Marie Thérèse dans le Conseil de discipline et de l’ordre du Bélier, sous le numéro 26. Alors que selon eux, cette brave militante serait décédée depuis quelques temps. « L’Eléphant » qui aime bien vérifier les choses, a effectué quelques petites recherches dans la nécrologie et…a découvert que le samedi 22 mars 2008, est survenu, à Yamoussoukro, le décès de Yamousso Marie Thérèse. A moins que ce ne soit deux personnes différentes, c’est un bel exploit que de nommer un mort dans un organe du parti. Les mécontents font remarquer aussi qu’une recherche approfondie ferait ressortir que plusieurs militants nommés ne font plus partie de ce monde. Evidemment « L’Eléphant » ne s’est pas livré à une telle corvée… Bref, l’ambiance est si délétère au sein du parti que « Le Nouveau Réveil », le journal qui terrorise tous les «ennemis» de Bédié ne fait, depuis quelques jours, que s’interroger. Ainsi, on a pu découvrir des «Unes» très parlantes dans ces dernières éditions.  Lundi 21  octobre : «Publication des listes des membres des nouvelles instances du parti. Pdci- Rda : Des réglages s’imposent. Frustrés, des cadres en colère par- lent… Secrétariat exécutif : c’est quoi le problème ? »  Mardi 22 octobre : « Bédié a compris ses militants. Des mesures envisagées pour faire baisser la tension. Délégation départementale de Pdci : Daloa exige la réhabilitation de ses deux délégués. » Mercredi 23 octobre : « Grogne per- sistante des militants contre les nouvelles instances : que se passe-t-il au Pdci, au juste ? »
Jeudi 24 octobre : «Bureau politique, délégations départementales et communales, vice-présidents, comités des sages…Bédié va-t-il tout dissou- dre ? Comment les nouvelles ins- tances seront reconstituées.» A l’intérieur du journal on a pu lire ceci : « Le président Bédié aurait pris la décision de dissoudre toutes les nouvelles instances exempté le secrétariat exécutif, et mettre en place un comité politique qui sera chargé de procéder à de larges consultations au niveau de la base avant de recomposer, dans un délai raisonnable qui n’excèdera pas deux mois, de nouvelles listes des membres du Bureau Politique, des délé- gués départementaux et communaux, du comité des sages, des vice-prési- dent… » Et le Conseil de discipline et de l’ordre du Bélier ? On se demande bien sur la base de quelles consultations ces nominations ont été faites ! Et dire qu’on croyait que la base, pendant la rencontre de Yamoussoukro, avait donné carte blanche à Bédié de faire ce qui était bon pour le Pdci. Il aurait fait ce qui est bon pour lui-même ? Mais, promis-juré, Edjampan a tonné: « Personne ne sera laissé en dehors des Instances du parti. Il ne faut pas accabler le président Bédié de reproches. » On se demande bien si Edjampan ne fait pas partie de ceux qui ont mis Bédié dans cette situation en le pous- sant à signer des décisions  à la hussarde. Alors que le Congrès lui avait donné deux mois pour réfléchir sur les choix qu’il allait faire. Résultat ! Voilà Bédié en pleine dé- faite. Alors qu’il sort d’une éclatante victoire !  On espère qu’Edjampan et autres vont s’approprier cette pensée chi- noise : « Il faut faire rapidement ce qui presse, afin de pouvoir faire lentement ce qui ne presse pas. » Ce qui pressait, c’était la consultation de la base…et les nominations après !

ASSALE TIEMOKO

Source: L’éléphant déchaîné N°200 du vendredi 25 au lundi 28 octobre 2013  / 2ème année




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !