Ouattara fait encore des promesses et menace le PDCI

Samedi 9 Août 2014 - 03:55


A l’occasion de la commémoration de la fête de l’Indépendance de la Côte d’Ivoire, le chef de l’Etat s’est adressé la veille à ses compatriotes. Cela sous la forme d’une interview radiotélévisée menée par les confrères David Mobio et Sally Silué Konaté de la radiodiffusion télévision ivoirienne (RTI). Pendant 90 mns, Alassane Ouattara a fait son « one man show », aidé en cela par les deux journalistes qui ce soir-là n’ont pas été à la hauteur de l’attente de leurs concitoyens. Ils ont manqué de pertinence, tout admiratifs qu’ils étaient du verbe mensonger d’un Ouattara qui a eu le beau rôle de présenter un bilan sans pli de sa gestion à la tête de la Côte d’Ivoire depuis trois ans. On apprendra ainsi, de Ouattara, qu’il n’y a plus de problème sécuritaire dans le pays alors que les milices Dozos et autres supplétifs FRCI continuent d’entretenir au quotidien, une police parallèle et que les enlèvements de citoyens sont toujours monnaie courante à Abidjan. La bonne gouvernance, à en croire Alassane est depuis trois ans, la marque de fabrique du régime ivoirien, là où dix ans durant, la gabegie et le laxisme s’étaient profondément enracinées. Et pourtant, les rapports d’organismes internationaux sont là, qui pointent chaque jour du doigt, la corruption, le clientélisme et le tribalisme qui gangrènent l’Administration Ouattara dont la mascotte reste en la matière, « les marchés de gré à gré », qui passent désormais pour la norme. La justice ? Elle donnerait depuis peu, satisfaction aux Ivoi- riens et aux investisseurs étrangers avec notamment l’amélioration du climat des affaires. Et pourtant, aussi bien dans le milieu des hommes d’affaires que chez le petit citoyen lambda, les récriminations contre l’appareil judiciaire ivoirien n’ont jamais été aussi florissantes que sous Ouattara. Sur la justice des vainqueurs, c’est à peine si Ouattara n’a pas demandé de circuler car il n’y a rien à voir de ce côté et que ceux qui croupissent depuis plus de trois ans en prison, sans être jamais passé devant les juges, méritent leur sort, simple- ment. Et par conséquent, ils devront faire preuve de patience tout en louant Dieu d’être toujours en vie. S’agissant de la réconciliation nationale, elle est, sous le prisme d’Alassane, une réalité parce que les cours communes du pays  seraient à nouveau investies par des habitants venus de divers horizons. Peu lui importe que les uns et les autres s’adressent la parole, l’essentiel étant qu’ils cohabitent. Et cela est visiblement, fort suffisant. Quelle vision réductrice de la cohésion nationale ! Aussi, si le chef de l’Etat admet que la réconciliation au niveau de la classe politique est plus difficile, il prend pour pain bénit, l’entrée annoncée du FPI à la commission centrale de la commission électorale indépendante (CEI).  « J'ai bon espoir que dans les jours à venir l'opposition et le pouvoir vont siéger en- semble dans la Commission pour préparer les élections démocratiques. (…) Je donne l'assurance que je ne me mêlerai pas de cette affaire » a soutenu le locataire du palais présidentiel. Se projetant vers la présidentielle de 2015, Ouattara a promis un scrutin transparent et démocratique. Un engagement qui sonne faux car l’actuel déséquilibre observé à la CEI et le découpage électoral en vigueur ne prennent pas pour l’heure, la route d’une telle profession de foi. Et rien n’indique à présent que les choses pourraient évoluer dans le sens souhaité par l’opposition significative d’avoir un scrutin sans faille, accepté par tous. Sur le sujet, le patron des « ADOrateurs » a, à nouveau, annoncé sa candidature, souhaitant de tout cœur que celle-ci soit appuyée par ses alliés du RHDP. Une alliance pour laquelle le chef de l’Etat prédit des jours heureux après la rencontre du 15 juillet dernier avec son aîné Henri Konan Bédié. Pour l’heure, Ouattara dit se réjouir de l’action de l’équipe gouvernementale, conduite par le premier ministre Daniel Kablan Duncun,-fille du RHDP-, au point de vouloir conti- nuer l’aventure, sans interruption, avec celle-ci. Car on ne change pas une équipe qui gagne comme aime le ressasser Ouattara. Seul bémol, l’homme a promis d’aviser au cas où le PDCI aurait la bonne idée de présenter une candidature propre à lui, au premier tour de la présidentielle d’octobre 2015. En termes plus simples, le vieux parti, devra s’attendre à subir les foudres d’Alassane au cas où la tendance KKB venait à triompher du consensus attendu autour du candidat Ouattara. Et la première mesure punitive pourrait être un remaniement du gouvernement que se partagent pratiquement les deux gros bras de l’alliance des houphouétistes. Le PDCI est averti. Autres sujets majeurs sur lesquels Ouattara était également attendu par ses concitoyens, la santé et la cherté de la vie. Pour le premier, l’homme fera, comme à son habitude, des promesses mirobolantes, jurant de nous offrir dans quelques petites années, des plateaux techniques de haut vol qui feront pâlir d’envie, l’Afrique entière. Dans l’intervalle, les malades ont le temps de crever pour des soins élémentaires, absents de nos centres de santé. Quant au coût de la vie, sa maitrise a été remise purement et simplement à la Saint Glinglin, le gouvernement n’ayant pour l’heure aucune solution malgré tous les séminaires gouvernementaux conduits sur la question et la croissance économique qui frôle les deux chiffres. Mais le meilleur de tous, c’est l’annonce de la création, avant la fin de l’année en cours, d’un fonds pour indemniser les victimes de la crise postélectorale. Qui sont-ils, ces heureux bénéficiaires? Combien sont-ils ? Quels sont les critères de sélection ? Autant de questions sans réponses qui montrent que l’on est bien parti pour un autre effet d’an- nonce dont l’on est coutumier du côté du palais présidentiel. Sacré Ouattara qui n’a pas son pareil pour faire miroiter le bonheur à ses compatriotes désemparés ! C’est aussi cela, la politique. N’est-ce pas ?  ■

GéraLdine diomandé

Source: Aujourd’hui / N°700 du Vendredi 08 Août 2014




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !