Ouattara à L'Elysée le 11 avril 2013: Des retrouvailles pour fêter l'arrestation de Gbagbo?

Vendredi 12 Avril 2013 - 09:13


Ouattara à L'Elysée le 11 avril 2013: Des retrouvailles pour fêter l'arrestation de Gbagbo?

Tout grand événement se commémore : les hommes ont pris l’habitude de se souvenir, par l’organisation de manifestations festives ou de recueillement, telles les célébrations des anniversaires de naissance, de mariage ou de décès, tous les faits importants qui meublent la vie. Il est également important, pour les nations, de commémorer les événements important de leur histoire. C’est ce qui explique les fêtes nationales et autres manifestations au sommet de l’Etat. En Côte d’Ivoire, la date du 11 avril doit être marquée d’une pierre blanche : c’est ce jour de l’année 2011 que la France a parachevé son coup d’Etat en Côte d’Ivoire, après avoir pilonné la résidence présidentielle de façon continue, massacrant des milliers des jeunes Ivoiriens, femmes et enfants se massant autour de la résidence de leur président, dans l’espoir candide que leur présence puisse dissuader les tueurs de l’armée de France. Le 11 avril est, par conséquent, pour beaucoup d’Ivoiriens, un jour de deuil. Ce jour n’en reste pas moins pour d’autres un jour de gloire. ..Reste qu’au niveau de la nation ivoirienne, la cohésion est si loin qu’on ne peut pas encore commémorer officiellement cette date. Quant à ce qui est de la France, l’actrice principale de l’événement qui singularise cette date, il importe pour les autorités de gérer les informations concernant le 11 avril de la Côte d’Ivoire avec tact, dans la pure tradition des « médias mensonges ». Toutefois, on peut faire la fête avec l’homme qu’on a placé au pouvoir ! Histoire sans doute de lui demander des comptes sur les missions qu’on lui a confiées, pour le féliciter de bien faire ce pour quoi on l’a commis, ou bien pour lui montrer les voies dans lesquelles doit aller sont action. C’est peut-être ce qui explique que Monsieur Hollande, le président normal de la France reçoive, ce 11 avril 2013, Monsieur Ouattara de Côte d’Ivoire. Il s’agit assurément de retrouvailles, pour célébrer un événement qui fait la fierté des deux hommes !

De fait, l’éviction de Laurent Gbagbo a pris une bonne dizaine d’années aux différents gouvernements de France et on comprend parfaitement que le président de ce pays qui, avant d’être aux affaire clamait que Laurent Gbagbo n’était pas « fréquentable », soit heureux de fêter la chute de chef d’Etat ivoirien par les bombes et autres obus de on pays ! On comprend donc le sens de la présence du président de la Côte d’Ivoire avec celui de la France, pour célébrer l’arrestation et l’emprisonnement de Laurent Gbagbo.

Il n’y aurait donc rien d’autre à dire que « bonne fête, messieurs les présidents », si cette célébration ne contrastait pas tant avec l’idée que, contre vents et marrées, chacun voudrait se faire de l’éthique et de la morale dans la gestion des hommes et des Etats…

Que Dieu nous garde !

NDA ADJOUA SUZANNE

Enseignante

 





Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !