Nuance, Bictogo a démissionné

Vendredi 25 Mai 2012 - 06:43


Nuance, Bictogo a démissionné
Adama Bictogo l’un des nombreux hommes d’affaires sulfureux du gouvernement de Dramane Ouattara a été l’objet d’un décret de limogeage le lundi après midi. Sur le coup, des voix se sont levées d’un peu partout pour saluer cet acte de probité dans un gouvernement qui en a véritablement besoin. D’aucuns ont pensé que non seulement l’acte vient tard mais il n’est pas suffisant devant l’ampleur de la gangrène. Une hirondelle ne faisant pas le printemps, le sacrifice d’un Adama Bictogo ne résout profondément rien. Mais même quand on lacère ainsi la critique, on se dit quelque part qu’une tâche, quelle que soit son immensité, commence toujours quelque part. Dans l’absolu Dramane Ouattara a donc bien fait de se dessaisir de l’un de ses nombreux ministres véreux. On en était à notre réunion de rédaction à accorder un bon point au chef de l’Etat pour l’encourager à continuer quand je suis tombé hier sur un reportage de Fraternité Matin, qui m’a arraché l’espoir de voir les mentalités changer dans le bon sens sous Dramane Ouattara. C’est Adama Bictogo lui-même qui a déposé sa démission selon l’organe pro-gouvernemental. Après avoir reconnu avoir détourné plus de 600 millions dans la sale affaire des déchets toxiques, « l’honorable » député qui n’est pas à son premier coup de filou, se sachant protéger par l’immunité parlementaire, a pris son courage à deux mains pour renoncer aux miettes d’un ministère à problème. Etre entre deux avions pour gérer les caprices de putschistes maliens, ce n’est pas ce qu’il y a de moins risqué pour quelqu’un qui aimerait vivre tranquillement du fruit de ses rapines. Aussi me suis-je demandé s’il y a un mérite à se débarrasser, à son corps défendant, d’un collaborateur véreux ? Dramane Ouattara s’est séparé de Bictogo, pas parce qu’il veut donner un coup de balai dans son écurie, mais parce que ce dernier n’y trouvait plus son compte. Cela veut dire que Dramane Ouattara attend que tous ceux qui traînent des casseroles autour de lui s’en lassent. A-t-il les ressources morales nécessaires pour prendre l’initiative de sanctionner un collaborateur corrompu ? Il courra forcement le risque de la réplique biblique qui dit qu’avant de vouloir ôter la paille dans l’œil de l’autre, ôte d’abord la poutre qui trône dans le tien.

Joseph Marat





Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !