Nouvelle Constitution : le texte adopté par l’Assemblée nationale avec 239 députés ’’pour’’ sur 249 votants

Mardi 11 Octobre 2016 - 21:55


© Abidjan.net par Marc Atigan Révision ​constitutionnelle ​: séance plénière de l`adoption du projet de loi portant constitution de la République Les députés de l`Assemblée Nationale avec à sa tête le Président Guillaume Kigbafori Soro, se sont prononcés ce Mardi 11 Octobre 2016, à l`hémicycle, sur le Projet portant constitution de la IIIéme République de Côte d`Ivoire.
© Abidjan.net par Marc Atigan Révision ​constitutionnelle ​: séance plénière de l`adoption du projet de loi portant constitution de la République Les députés de l`Assemblée Nationale avec à sa tête le Président Guillaume Kigbafori Soro, se sont prononcés ce Mardi 11 Octobre 2016, à l`hémicycle, sur le Projet portant constitution de la IIIéme République de Côte d`Ivoire.
Il consacrera la IIIème République. 239 députés ’’pour’’, 8 ’’contre’’ et 2 ’’abstentions’’, sur 249 votants. L’avant-projet de Constitution a été pris en compte par les députés en séance plénière conduite par le président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro, ce mardi 11 octobre 2016 au parlement, à Abidjan.

Sur 250 députés siégeant, 239 étaient présents ; le quorum étant de 126, les députés pouvaient valablement siéger. Sans grande surprise le ‘’pour’’ l’a emporté avec 239 voix sur 249 votants (il y a eu le vote par procuration).

«Vous avez fait œuvre utile en soutenant l’Avant-projet devenu Projet de Constitution», s’est félicité Guillaume Soro, président de l’Assemblée nationale. Donnant son point de vue sur ce texte, le chef du parlement ivoirien a indiqué que «je voudrais dire à tous mes collègues députés que, rien dans ce projet de Constitution ne m’est étranger ». En effet, a-t-il relaté, « le Président de la République lui-même m’ayant fait confiance quand il a décidé de procéder à l’écriture d’une nouvelle Constitution, si je n’ai été peut-être pas le premier, mais certainement le deuxième, à qui le Président de la République a confié son intention, sa vision, sa philosophie, sur ce texte constitutionnel. C’est pourquoi il important de savoir que la Constitution, la loi fondamentale d’un pays, qui quasiment, je l’ai dit à plus d’une reprise ici, est comme l’ADN de ce pays ne peut être compris et dans la lettre et dans l’esprit, que si on a la vision et la philosophie de celui qui en est l’initiateur, en l’espèce le Président de la République ».


Le texte sorti du Conseil des ministres n’a enregistré que des modifications mineures notamment sur les questions de forme et de tournure grammaticale. Le texte en lui même « est resté en l’état », telle une formule consacrée à ce débat de la Représentation nationale. Tous les amendements faits ont été retirés par leurs auteurs.

C’est le 5 octobre que le président de la République de Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara a exposé devant la Représentation nationale les grandes lignes de l’Avant-projet de Constitution devant consacrer l’avènement de la IIIème République. « Cet Avant-projet est pour pérenniser la stabilité et la paix de notre nation », avait défendu le président ivoirien. « L’objectif de la nouvelle Constitution est de doter la Côte d’Ivoire d’un acte constitutionnel plus moderne respectant les droits et devoirs de tous les citoyens », a souligné Alassane Ouattara.

Rappelons que les députés, membres de la Commission des affaires générales et institutionnelles (CAGI) de l’Assemblée nationale ivoirienne, département spécialisé en Justice, législation, contrôle constitutionnel, etc., ont adopté à "l’unanimité" dans la nuit de vendredi 7 octobre 2016, l’Avant-projet de Constitution, après avoir entamé son examen un peu plus tôt dans la journée.

Ce texte a donc été entériné ce mardi en plénière à l’Assemblée nationale.

D.Tagro




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !