Nouveau gouvernement :Trois Ministres pour le FPI, les noms des heureux « élus » !

Mercredi 12 Février 2014 - 02:08


A moins que la santé de notre président en décide autrement, entre le 15 février et le 20 mars 2014, sera formé le nou- veau gouvernement ivoirien pour tenir compte de l’évolution de la si- tuation socio-politique sur le terrain. Les discussions sur la nomenclature de ce gouvernement sont quasiment terminées. Certains ministres actuellement en poste et issus de l’écurie du Rdr vont soulager les Ivoiriens de leur présence au gouvernement, notamment et à moins que notre président en décide autrement au dernier moment, Kaba Nialé, Babaud Darret et un autre dont « L’Eléphant » n’a pas encore obtenu le nom  devraient pouvoir bénéficier d’un repos bien mérité. En leurs lieux et places, sans occuper forcément les mêmes portefeuilles, seront nommés trois ministres issus des rangs du parti de l’intrépide Gbagbo, le FPI. Lequel a déjà donné son accord et les noms des heureux qui changeront de statut social dans quelques semaines. Selon les informations obtenues par l’infernal quadrupède, pour Miaka Oureto et Akoun Laurent, la question est déjà réglée et ces deux-là sont virtuellement des ministres. Reste à présent la troisième personnalité dont le nom ne fait pas encore l’unanimité au sein du parti de Gbagbo. Un léger obstacle retarde les choses à son niveau. C’est que les populations de la région du Tonkpi (ouest) zone profondément meurtrie pendant la crise post-électorale et dont des dizaines de milliers de ressortissants sont encore en exil au Libéria, réclament une présence plus visible au gouvernement.  Il ne reste plus qu’à Affi N’guessan de trouver la solution en proposant un cadre issu de cette région. Bref, le FPI, au grand dam de Lazare Koffi Koffi, en exil au Ghana et qui n’arrête pas d’accuser Affi N’Guessan et ses camarades en liberté de trahison à travers des poèmes, a décidé d’entrer dans le gouvernement de notre président. Lequel, en ce moment, est en train de satisfaire les unes après les autres les conditions posées par le FPI. Retour des exilés, neutralisation des procédures judiciaires lancées contre certains militaires en exil, libération de certains chefs militaires et de police détenus à Abidjan et à l’intérieur du pays, libération de plusieurs centaines de prisonniers civiles, accélération de certaines procédures pour la mise en liberté provisoire des personnes concernées (cas Simone Gbagbo), etc.       De quoi amener Affi N’guessan à polir son discours, à s’inviter au forum investir… et faire la grande « Une » du journal gouvernemental.

DAnIeL soVY

L’éléphant déchaîné N°226 du mardi 11 au jeudi 13 février 2014  / 3ème année




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !