Nouveau gouvernement, Clash entre Bédié et Ouattara. Ce qui les oppose

Le président de la République, Alassane Ouattara et son aîné, Henri Konan Bédié ne sont pas sur la même longueur d'onde en ce qui concerne le nom du futur Premier ministre.

Lundi 19 Novembre 2012 - 08:32


Nouveau gouvernement, Clash entre Bédié et Ouattara. Ce qui les oppose
Rentré d'Italie après la dissolution du gouvernement, le chef de l’État a entrepris des discussions, par personnes interposées, avec le président du PDCI pour la formation d'une nouvelle équipe gouvernementale. Selon une source proche du vieux parti, Ouattara et Bédié n'ont jusque-là pas réussi à s'accorder sur le nom du remplaçant de l'actuel Premier ministre, Jeannot Kouadio-Ahoussou. Là où le locataire du palais présidentiel propose Daniel Kablan Duncan, le président Bédié opterait pour l'Inspecteur général de l’État, Niamien N'goran. N'ayant pu obtenir un consensus autour de la question, le président Ouattara souhaiterait approfondir les discussions aujourd'hui. En tout ce cas, c'est ce qu'affirment nos sources au sein du PDCI, qui estiment qu'un deuxième round des discussions est prévu à cet effet. Le président Ouattara préférerait Kablan Duncan pour son efficacité dans le travail. Ministre d’État, ministre des Affaires étrangères, Daniel Kablan Duncan fut le ministre des Finances du président Ouattara du temps où celui-ci occupait la fonction de Premier ministre de 1990 à 1993.
Après le départ de Ouattara, Duncan a été nommé par Bédié comme Premier ministre jusqu'au coup d’État de 1999. Délégué départemental du PDCI à Grand Bassam, il a été nommé par le chef de l’État comme ministre d’État, ministre des Affaires étrangères dans le gouvernement Soro et dans celui de Jeannot Ahoussou-Kouadio. Des indiscrétions à l'époque faisaient état de ce que le président Ouattara avait positionné Duncan au perron de la Primature pour l'y pousser à la moindre occasion. Ce qui se confirme aujourd'hui, puisque le chef de l’État veut faire de son ministre des Affaires étrangères, son Premier ministre. Quant au président Bédié, l'on indique qu'il n'a rien contre le ministre des Affaires étrangères, dans la mesure où celui-ci fut son unique Premier ministre quand il était président de la République. Seulement voilà, le président du PDCI ne souhaiterait plus doubler son « neveu », Niamien N'goran, qui fut son ministre des Finances et dont le nom avait circulé pour succéder à Soro Guillaume, l'actuel président de l'Assemblée nationale. Avec la dissolution du gouvernement, Niamien N'goran se dit sûrement que son heure a enfin sonné et comprendrait mal qu'on lui préfère une autre personne.
A en croire nos sources, Ouattara et Bédié sont encore divisés sur le nom de celui qui occuperait la Maison blanche du Plateau. Le premier voulant travailler avec une personne qui maîtrise sa méthode de travail, et le second voulant éviter « une autre frustration » à son « neveu ». Devant le dilemme, les deux leaders ont promis de se rencontrer aujourd'hui pour finalement trouver un terrain d'entente. En revanche, s'il y a une chose sur laquelle s'accordent pourtant les deux ténors du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP), c'est bien l'éviction de l'actuel Premier ministre de son fauteuil. Le président Ouattara et son aîné auraient déjà envisagé un scénario sans Kouadio-Ahoussou, qui aura passé huit (8) mois à la Primature.
 
Y.DOUMBIA
 
Source: L’Inter





Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !