Notre Voie : Sangaré nomme César Etou et Dédy Séry

Viré par Pascal Affi N’guessan, le 17 novembre 2014, César Etou récemment promu secrétaire national à la communication du parti a été à nouveau nommé hier directeur général de la Refondation, la société éditrice des journaux Notre Voie et Bolkoch. C’est un dernier bastion de l’ancien président qui tombe ainsi.

Jeudi 26 Mars 2015 - 08:35


De source proche de Notre Voie, Adoulaye Villard Sanogo, l’actuel directeur général de la Refondation, est entré hier dans une grande colère à la vue de l’exploit du huissier consacrant la nomination dans les fonctions, que le concerné avait déjà occupé à titre intérimaire, César Etou, renvoyé par Pascal Affi N’guessan à la suite de la publication d’un article dans lequel il admettait que Gbagbo était bien d’accord avec l’appel de Mama. Depuis hier, le président du FPI par intérim Sangaré Abou Drahamane a entériné les nominations du conseil d’administration qui s’est réuni le lundi dernier. Au terme de celles-ci, César Etou devient le nouveau directeur général de la Refondation avec, cette fois-ci, les pleins pouvoirs pour proposer un plan de restructuration de l’entreprise frappée de plein fouet par la mauvaise conjoncture qui touche le secteur de la presse, mais également puni par ses lecteurs traditionnels qui ne se reconnaissent pas dans sa nouvelle ligne éditoriale. Le nouveau président du conseil d’administration est pour sa part Faustin Dédy Séry qui avait d’abord été nommé par Pasacal Affi N’guessan mais avait décliné la proposition. Les autres membres du conseil d’administration sont : Tchéidé Jean-Gervais, Kouassi Kouakou André, Mmes Odette Sauyet et Kassi Affian Lucie Désirée. Le procès-verbal de la réunion des actionnaires justifie ces changements par le fait que le journal est devenu un instrument au service exclusif de l’ancien président alors qu’il a été fondé par le FPI pour servir la cause du parti. « Depuis au moins novembre 2014, le quotidien Notre Voie, fondé par le Front populaire ivoirien pour porter sa lutte pour la démocratie en Côte d’Ivoire, est devenu un organe de propagande au bénéfice exclusif de l’ancien président du Parti, M. Pascal Affi N’Guessan, contre les intérêts du Parti et de l’écrasante majorité de ses militants, pourtant réputés lecteurs captifs du journal ; Ce changement de ligne éditoriale du journal Notre Voie, principal produit commercial de La RefondationSA, a été consacré par le limogeage du Directeur Général intérimaire de la société de la crise postélectorale au 17 novembre 2014 (Ndrl, César ETOU),  puis par celui du chef de service politique (Ndlr, Boga Sivori), qui s’opposaient à une telle opération ; La nouvelle option éditoriale conduite par l’actuelle direction de la société a entrainé quatre conséquences graves et inacceptables : Les travailleurs du Groupe sont divisés en deux blocs antagonistes ; Ceux qui ne chantent pas les louanges de l’ex-président du FPI sont persécutés et déchargés de leurs fonctions ; Les chiffres de vente du principal produit, Notre Voie, sont passés de 36,01% en juillet 2014 (mois de déclenchement ouvert de la crise interne au FPI) à 27,17% en novembre 2014 (date du changement total de la ligne éditoriale) pour chuter à 17,96% fin février 2015.  La société restait devoir près de 60 millions d’arriérés de salaires aux travailleurs à la fin du mois de février 2015, et aucune perspective ne semble se dégager pour arrêter la récession financière » etc. Joint au téléphone, César Etou, a dit avoir effectivement reçu sa décision de nomination des mains du  nouveau PCA, le Pr. Dédy Seri Faustin. En revanche, il affirme ne pas savoir grand chose des autres changements et qu’il attend de rencontrer tout le Conseil d’Administration pour en savoir davantage ». Les prochains jours risquent d’être électriques.


S.B
 
Source: Aujourd’hui / N°855
 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !