Municipales et régionales couplées: Blaise Compaoré au cœur de la mascarade

Mardi 7 Mai 2013 - 07:47


Municipales  et régionales couplées: Blaise Compaoré au cœur de la mascarade
La mascarade d’élections couplées municipales-régionales organisées le 21 avril dernier n’a pas fini de livrer ses secrets. Emaillées de nombreux cas de fraude et d’irrégularités, les résultats globaux ont mis du temps à être rendus publics, notamment dans certaines localités. Le périodique La Lettre du Continent, dans sa parution du 1er mai 2013, lève un coin du voile sur les tractations et pressions qui ont précédé la proclamation des résultats desdites élections dans certaines localités. On y apprend notamment que le président burkinabé Blaise Compaoré y a ajouté son grain de sel. L’article intitulé «Au Palais/ Abidjan/ ADO cède à Konan Bédié» révèle que «sur les recommandations du président burkinabé Blaise Compaoré, Alassane Ouattara a été particulièrement soucieux de préserver la cohésion du Rhdp au lendemain des municipales du 14 avril (21 avril 2013, Ndlr)». «Du coup, le chef de l’Etat ivoirien a été contraint de céder à la demande d’Henri Konan Bédié d’autoriser le président de la Commission électorale indépendante (Cei) à proclamer, le 26 avril, les derniers résultats de ce scrutin favorable au Pdci (Parti démo - cratique de Côte d’Ivoire) concernant les agglomérations de Treichville et Guiglo, mais en l’absence de procès- verbaux contradictoires». Cela confirme bien que la CEI est loin d'être indépendante comme son nom voudrait bien le laisser croire, mais aussi que les politiques ont fait des arrangements avec les résultats en dehors des règles de l'art. A Treichville où les résultats ont en effet tardé à tomber, tout le processus a été marqué de violence. Avec pour point culminant le saccage de la CEI locale, interrompant ainsi le dépouillement. Les partisans de François Amichia, maire sortant du PDCI et de Cissé Ibrahim dit Aladji, du Rdr - les deux protagonistes -  se sont rejetés la responsabilité de cette montée de tension. C'est dans cette polémique que la CEI a donné en fin de compte les résultats de la commune de Treichville donnant vainqueur François Amichia, avec 53,43% de voix  contre 46,66% pour son adversaire Cissé Ibrahim. Ce dernier a aussitôt déposé un recours en annulation auprès de la CEI. L'article de La Lettre du Continent vient relancer le débat à Treichville mais donne aussi raison au FPI qui avait boycotté le scrutin pour, entre autres, protester contre le maintien de la CEI version Youssouf Bakayoko.
BS
Le Nouveau Courrier N°792 du Lundi 06 Mai 2013




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !