Motion suite au phénomène d'enlèvements et d'assassinats d'individus à Abidjan, notamment des enfants.

Lundi 9 Février 2015 - 15:05


Motion suite au phénomène d'enlèvements et d'assassinats d'individus à Abidjan, notamment des enfants.

Les faits
Le 13 janvier 2015 lors d'une émission télé de grande écoute en Côte d'Ivoire les ivoiriens découvraient avec stupeur, suite au témoignage de Mademoiselle Guinan Nina le phénomène d'enlèvements et d'assassinats d'enfants. Son jeune garçon de 5 ans Mareau Bénitier a été selon ses paroles:"enlevé et assassiné par des inconnus".
La spirale macabre ne s'arrêtera plus. Pas un seul jour sans qu'on annonce avec images à l'appui l'enlèvement et l'assassinat d'enfants et même d'adultes. Particularité de ces meurtres horribles: les organes des victimes sont arrachées et emportées comme pour satisfaire a un quelconque rituel démoniaque.
Les autorités ivoiriennes après avoir interdit toute manifestation de protestation remettront à chaque famille victime la somme d'un million de CFA environ 1500 euros.
Au moment où nous écrivons ces lignes, la commune balnéaire de Port-Bouet au sud d'Abidjan est coupée du reste du pays suite a un vaste mouvement de protestation de ses habitants qui souhaitent que la police leur remettent un présumé kidnappeur d'enfant qui a été pris avec un sac contenant des restes d'enfants.
On dénombre aujourd'hui plus de 25 enfants enlevés, assassinés ou portés disparu selon les chiffres et les sources officiels.

Notre position

Face à cette barbarie humaine et après avoir organisé une marche silencieuse dans les rues de Paris, la diaspora ivoirienne et panafricaine mais aussi les amis de la Côte d'Ivoire et les ONG de soutien aux enfants:
- Disons haut et fort NON à l'assassinat de nos enfants
- Demandons que des enquêtes sérieuses soient diligentées et les coupables qui qu'ils soient soient retrouvés et punis.
- Qu'une commission internationale se penche sur cette barbarie et en détermine les causes exactes.
- Que l'UNICEF use de son influence pour mettre fin a ce drame qui endeuille le pays tout entier.
Faire un enfant c'est gagner le monde mais le perdre c'est mourir soi-même. STOP à la mise à mort de nos enfants. Que le sang innocent des victimes se répandent sur la tête des coupables et de leurs descendants.
Nous vous remercions.

Fait à Paris le 07 Février 2015.

Le Collectif des ivoiriens indignés de la diaspora contre les enlèvements et tueries d'enfants en Côte d'Ivoire




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !