Motion pour une opposition à toute collaboration entre le royaume d’Arabie Saoudite et le régime génocidaire de Monsieur Dramane Ouattara.

Samedi 30 Juin 2012 - 03:15


Abdallah ben Abdelaziz Al Saoud, Roi d'Arabie Saoudite
Abdallah ben Abdelaziz Al Saoud, Roi d'Arabie Saoudite
MOTION POUR UNE OPPOSITION A TOUTE COLLABORATION ENTRE LE ROYAUME D’ARABIE SAOUDITE ET LE REGIME GENOCIDAIRE DE MONSIEUR ALASSANE DRAMANE OUATTARA
A MONSIEUR L’AMBASSADEUR DU ROYAUME D’ARABIE SAOUDITE EN FRANCE

Monsieur l’Ambassadeur,

Depuis le 11 avril 2011, un coup d’Etat a porté à la tête de l’Etat de Côte d’ivoire, Monsieur Alassane Dramane Ouattara. Ce coup de force est l’aboutissement d’un long processus de déstabilisation dont l’élément catalyseur fut le coup d’état manqué du 19 septembre 2002, véritable boite de Pandore, qui a fragilisé l’Etat, endeuillé les familles, accentué la misère, hypothéqué l’avenir de plusieurs générations. Le prétexte avancé par Monsieur Alassane Dramane Ouattara et ses ouailles pour accomplir cette lugubre et odieuse bésogne est de soutenir le fallacieux prétexte d’exclusion des musulmans au sein de la société ivoirienne, pendant que celui qui tenait un tel discours en sa qualité de porte-parole de la rébellion, Monsieur Guillaume Soro a été nourri aux sources de la foi catholique dans un petit séminaire. Un an après ce coup de force proche du viol et de l’usurpation de notre souveraineté, un régime de terreur a été installé en Côte d’ivoire, régime qui massacre les populations civiles, viole les femmes, nie et conteste les droits de l’Homme, et jette les populations sur la route du désespoir. Face à ce régime de terreur digne des plus grandes dictatures, qui s’inscrit dans la lignée de celles de Mussolini, Hitler, Macias N’guéma, Ceausescu, les innocentes populations prises pour cibles, afin d’échapper à cette boucherie sans nom, ont pris le chemin de l’exil, dans des conditions de vie inimaginables. Le monde ayant soutenu cet imposteur, monde qui avait été séduit par les sirènes de ce sanglant dictateur, est en train de déchanter prêt à tourner le dos à ce thaumaturge, à la réputation sulfureuse et surfaite. L’Etat de Côte d’ivoire est devenu une vaste morgue dans laquelle la mort s’est banalisée, le miracle prôné par l’imposteur Alassane Dramane Ouattara s’est transformé en mirage. Ne pouvant se satisfaire du sort déplorable qu’il cause aux populations qui ont pris le chemin de l’exil pour échapper à son infernale barbarie, populations dont les conditions de vie dans les camps de réfugiés, sont proches de celles des camps de Sabra et de Chatila, il a décidé de les pourchasser, les massacrer, ou les emprisonner dans les goulags qui ont vu le jour dans le nord de la Côte d’ivoire, avec pour maitres artificiers les FRCI.

Monsieur l’Ambassadeur,

Pendant que certains pays, symboles de la démocratie et de la bonne gouvernance tels que le Ghana et le Benin ont vu leurs Présidents invités au sommet du G8 à Camp David au mois de mai dernier, Monsieur Alassane Dramane Ouattara dont la dictature sanglante n’est aujourd’hui un secret pour personne, se voit tourné le dos par les grandes puissances occidentales, qui refusent de lui accorder quelque aide que soit ou de collaborer avec son régime d’oppression , de terreur et de dictature sanglante . Après la France du président François Hollande qui a refusé de recevoir ses émissaires du fait de l’insécurité chronique et des arrestations arbitraires qui sont devenues monnaie courante en Côte d’ivoire, c’est l’Etat d’Israël qui a refusé de lui fournir des équipements militaires, qu’il entendait usiter pour massacrer les nombreuses populations ivoiriennes comme c’est déjà le cas dans la ville martyre de Duékoué.
Monsieur l’Ambassadeur,
Le régime de monsieur Alassane Dramane Ouattara, aujourd’hui à l’agonie, s’est longtemps nourri de mensonge et de fausseté. Rappelant que c’est le Premier homme politique, qui en Côte d’ivoire, a sollicité l’intervention de la police dans les moquées et fait incendier des lieux de culte, violant le principe de la liberté de culte et l’esprit de paix et de tolérance, principes au cœur des idéaux de l’islam.


Monsieur l’Ambassadeur,

Le royaume d’Arabie Saoudite abrite l’un des lieux saints de la terre, lieu où se rendent en pèlerinage tous les musulmans. Non seulement, c’est le lieu de naissance du prophète, mais ce lieu de pèlerinage est pour nous les croyants, le temple de l’islam, une religion de paix et d’amour. Cette religion, met au centre de ses principes, la solidarité, la science utile et une œuvre permanente de bienfaisance, principes qui soulignent que tous ceux qui font le bien, auraient une récompense ininterrompue. Il s’agit de faire en sorte que ne soit trahi les secrets des Dieux dans toute action de l’homme, en prônant une solidarité entre tous les hommes, et chercher surtout à privilégier l’idée de justice en faisant en sorte que personne ne soit frustré dans ses droits. L’idée de justice dont vous avez toujours manifesté les bienfaits, vous a conduits dans un passé récent à participer aux côtés de certains pays de l’OTAN, à l’établissement de la démocratie dans le monde, et libérer des populations entières du joug de la servitude et de la dictature de leurs dirigeants. Ces actes de grandeur morale, à caractère humaniste et de portée inestimable que vous avez entrepris, resteront marqués pour nous d’un sceau indélébile. Après avoir essuyé le refus poli de l’Etat d’Israël, quant à une quelconque assistance ou collaboration militaire qui consistait à perpétuer sa boucherie sur d’innocentes populations en Côte d’ivoire, l’âme errante de Monsieur Alassane Dramane Ouattara a jeté son dévolu sur votre royaume afin de lui octroyer une éventuelle aide. Répondre à sa demande serait ignorer les principes que vous avez toujours prônés, et souiller l’esprit saint qui habite cette terre D’Arabie Saoudite.
Monsieur l’Ambassadeur,
L’urgence de la situation nous impose de vous solliciter en vous interpellant sur les risques éventuels d’une quelconque collaboration avec ce régime de terreur, incarné par Alassane Dramane Ouattara.
Compte tenu des éventuels dangers que rencontreraient les populations, dangers auxquels vous pourriez les exposer s’il advenait que vous répondiez favorablement à sa demande de collaboration.
Conscients des risques majeurs que vivent aujourd’hui les populations civiles en Côte-D’ivoire, inhibées par l’angoisse, la peur et le désespoir
Rappelant les excellents rapports qu’ont entretenus nos deux pays sous le Président Laurent Gbagbo, qui bien que de confession catholique, a, animé d’un esprit de tolérance, activement participé aux voyages de nombreux pèlerins vers la Mecque, ce, contrairement à Alassane Dramane Ouattara qui nourrit et développe des reflexes ethno-fascistes.
Pour tout ce qui précède,
Nous, Mouvements, Associations, Partis Politiques, Membres de la société civile ivoirienne, Familles et Parents de victimes de la dictature sanglante d’Alassane Dramane Ouattara, vous demandons de ne pas donner de suite qui réponde à ses volitions, et mette en place son macabre projet d’extermination des populations civiles, dont tous ceux qui ne répondent pas à ses principes sont les cibles.

 
Paris le 29 JUIN 2012
CODESCI AIRD MER MFUE NPR HGMJ CFIACI 3 MILLE FEMMES CRI PANAFRICAIN
MADAME CHRISTINE ZEKOU
 
 
 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !