Mon propos du lundi:Revisitons Houphouët ....( Noel Yao)

CIVOX.NET
Mardi 21 Février 2017 - 13:15


2

Invité samedi le 18 février à un séminaire à Abidjan-Cocody, nous avons été fortement impressionnés par la vaste et encyclopédique connaissance qu'a acquise Frédéric Grah Mel, professeur-journaliste-écrivain-biographe patenté,  de Félix Houphouët-Boigny et de son héritage politique. Du monumental et riche legs du "Vieux", Frédéric Grah Mel, lumineux, majestueux et fier de ses 12 années de recherche sur son "sujet" désormais devenu aussi son idole, a rappelé, loué le pragmatisme du père de l'indépendance ivoirienne, son sens du compromis, dynamique et tactique, sa ferme volonté de construire une nation rassemblée, homogène et réconciliée, etc....Pour cela, Houphouët n'avait pour seules...."armes" que le dialogue dont il répétait à l'envi qu'il était, en réalité, "l'arme des forts" et non des faibles, la tolérance, le respect de l'humain, cet être si cher et sacré chez lui, le sens affirmé et rarissime du patriotisme et du nationalisme. En effet, Félix Houphouët Boigny s'est entouré d'hommes et de femmes de tous horizons, national et international. Il n'a jamais discriminé entre "gens du nord, gens du sud", chrétiens ou musulmans...Pour tout dire, Houphouët était"national", il appartenait à tout le monde et tout le monde se reconnaissait en lui, lui appartenait....ECCE HOMO PACIS, voici donc l'homme de la paix, le père-fondateur dont tous se réclament aujourd'hui mais dont, curieusement, paradoxalement, tous n'appliquent ni les préceptes, ni les pratiques ou recettes....

Face donc aux défis du moment pour la Côte d'Ivoire, il est temps, grand temps que tous, gouvernants, gouvernés, majorité et opposition, nous retournions aux sources, racines, acquis et fondamentaux de "l'houphouetisme" vrai et historique qui a permis d'asseoir les bases de la Côte d'Ivoire moderne et modèle.

Revisitons tous "le Vieux" et poursuivons tous, face aux épreuves difficiles actuelles et pressantes, les bonnes et efficaces recettes du dialogue, du respect mutuel, de la tolérance, de l'acceptation et de la tolérance mutuelle et fraternelle. Nul ne doit renoncer à la discussion. Nul ne doit, non plus, discriminer entre les Ivoiriens, tous fils et filles de notre pays, frères et soeurs , et tous égaux devant la loi.

Si nous voulons tous être de dignes et fidèles héritiers de Félix Houphouët Boigny, faisons donc tous comme lui, bien sûr en tenant compte certes, des contingences et mutations du 21ème siècle, mais en ne distinguant point, en ne divisant point et, surtout, en ne "catégorisant" plus jamais les  Ivoiriens.

Yao Noel



 

Invité samedi le 18 février à un séminaire à Abidjan-Cocody, nous avons été fortement impressionnés par la vaste et encyclopédique connaissance qu'a acquise Frédéric Grah Mel, professeur-journaliste-écrivain-biographe patenté,  de Félix Houphouët-Boigny et de son héritage politique. Du monumental et riche legs du "Vieux", Frédéric Grah Mel, lumineux, majestueux et fier de ses 12 années de recherche sur son "sujet" désormais devenu aussi son idole, a rappelé, loué le pragmatisme du père de l'indépendance ivoirienne, son sens du compromis, dynamique et tactique, sa ferme volonté de construire une nation rassemblée, homogène et réconciliée, etc....Pour cela, Houphouët n'avait pour seules...."armes" que le dialogue dont il répétait à l'envi qu'il était, en réalité, "l'arme des forts" et non des faibles, la tolérance, le respect de l'humain, cet être si cher et sacré chez lui, le sens affirmé et rarissime du patriotisme et du nationalisme. En effet, Félix Houphouët Boigny s'est entouré d'hommes et de femmes de tous horizons, national et international. Il n'a jamais discriminé entre "gens du nord, gens du sud", chrétiens ou musulmans...Pour tout dire, Houphouët était"national", il appartenait à tout le monde et tout le monde se reconnaissait en lui, lui appartenait....ECCE HOMO PACIS, voici donc l'homme de la paix, le père-fondateur dont tous se réclament aujourd'hui mais dont, curieusement, paradoxalement, tous n'appliquent ni les préceptes, ni les pratiques ou recettes....

Face donc aux défis du moment pour la Côte d'Ivoire, il est temps, grand temps que tous, gouvernants, gouvernés, majorité et opposition, nous retournions aux sources, racines, acquis et fondamentaux de "l'houphouetisme" vrai et historique qui a permis d'asseoir les bases de la Côte d'Ivoire moderne et modèle.

Revisitons tous "le Vieux" et poursuivons tous, face aux épreuves difficiles actuelles et pressantes, les bonnes et efficaces recettes du dialogue, du respect mutuel, de la tolérance, de l'acceptation et de la tolérance mutuelle et fraternelle. Nul ne doit renoncer à la discussion. Nul ne doit, non plus, discriminer entre les Ivoiriens, tous fils et filles de notre pays, frères et soeurs , et tous égaux devant la loi.

Si nous voulons tous être de dignes et fidèles héritiers de Félix Houphouët Boigny, faisons donc tous comme lui, bien sûr en tenant compte certes, des contingences et mutations du 21ème siècle, mais en ne distinguant point, en ne divisant point et, surtout, en ne "catégorisant" plus jamais les  Ivoiriens.

Yao Noel

 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact




20 ANS DE MUSIQUE ES FILLES DE SAIOUA