Moïse Lida Kouassi officiellement inculpé a regagné son domicile

Samedi 24 Août 2013 - 08:06


Moïse Lida Kouassi officiellement inculpé a regagné son domicile
Après plusieurs heures d’audition au parquet, le ministre Moïse Lida Kouassi, bien qu’officiellement inculpé "d’attentat à la sureté de l’Etat", a été autorisé à regagner son domicile en fin d’après-midi, ce vendredi 23 août 2013.

Dans la matinée, à 9h00, le ministre Moïse LIDA KOUASSI, avait été convoqué à nouveau par le Parquet d’Abidjan, au 8ème Cabinet. Il s’y était immédiatement rendu, en compagnie de Maitre Bobré, son avocat.

De sources judiciaires, l’on explique que "cette comparution avait pour but esssentiel de signifier au ministre Lida Kouassi son inculpation officielle. d’autres auditions suivront pour l’entendre sur le fond".

Lida Kouassi Moïse, ancien ministre de la Défense du Président Laurent GBAGBO (2000-2002) et Secrétaire Général Adjoint du FPI, est l’une des 12 personnalités du Parti mises en liberté provisoire d’office, le 5 août dernier, à la demande du Parquet Général et du Procureur de la République auprès de la Chambre d’Accusation et des Juges d’Instruction du Parquet d’Abidjan.

De toutes ces sommités politiques, dont le président Pascal Affi N’guessan du FPI et le 1er vive-président Aboudrahamane Sangaré, le ministre Lida Kouassi est la seule à avoir été arrêtée à Lomé, le 6 juin 2012, et extradée manu militari le même jour à Abidjan où il a été présenté comme un trophé de guerre à la télévision nationale.

Le secrétaire général adjoint du FPI, exilé politique légal au Togo depuis le 11 avril 2011, est soupçonné d’avoir voulu fomenter un coup d’Etat contre le régime Ouattara. Après un passage mouvementé à la DST, il a été placé sous mandat de depôt puis transféré à la prison de Bouna où il a rejoint le président Affi Nguessan et de nombreux jeunes gens extradés du Libéria. Ces derniers y demeurent à ce jour.

Comme la plupart des prisonniers politiques, le ministre Moïse Lida Kouassi n’a jamais été entendu "au fond", une expression juridique pour ne pas dire "sur le fond". La procédure le concernant relève du 8ème Cabinet du Parquet d’Abidjan.

La direction du FPI suit attentivement le developpement des procédures judiciaires en cours et se tient prête pour celles à venir.

Bamba Franck Mamadou


Publié le vendredi 23 aout 2013  |  Partis Politiques




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !