Mission de déstabilisation permanente

Samedi 9 Juin 2012 - 08:04


Mission de déstabilisation permanente
Nous sommes tous dans un bateau et nous avons un capitaine au gouvernail qui ne rassure pas. Comme nous aurions aimé avoir un chef de l’Etat qui agisse, qui travaille et qui nous donne le tournis dans tout ce qu’il fait pour nous conduire à bon port. Cela ne nous aurait pas empêché de le critiquer parce que nous avons tous conscience que la critique est facile, là ou l’art n’est pas aisé. Nous nous serions complus dans des critiques qui aiguillonnent le chef à approcher la perfection dans l’art de gouverner. Quoiqu’on lui reproche, quelle que soit la façon dont il a acquis le pouvoir et qui exècre, nous sommes tous dans un même bateau et notre souhait à tous est que le chef qui s’est emparé du gouvernail de notre destin commun fasse preuve d’une grande lucidité. Nous nous souvenons que le régime actuel avait même justifié et soutenu la rébellion de Soro Guillaume sur la base de la présupposée inaction de Laurent Gbagbo à discuter avec les déserteurs de l’armée ivoirienne. On pouvait comprendre le président Laurent Gbagbo, un chef d’Etat civil, quand il lançait son appel à ces militaires exilés pour qu’ils rentrent sans peur parce que l’objet de leur crainte n’était plus au pouvoir. Ils ne sont jamais rentrés parce qu’ils avaient leur projet de déstabilisation en tête. Cela nous a coûté 10 ans de crise qui s’est soldée par une guerre postélectorale dont nous ne nous remettons pas encore. Aujourd’hui, Ouattara, à la même place que Laurent Gbagbo, au lieu de faire ce qu’il lui reprochait de ne pas faire, nous donne plutôt des leçons de justice sélective au risque de saper les bases de notre communauté politique. Nous sommes à nous demander s’il n’est pas en mission pour ne plus jamais qu’on se retrouve dans ce pays. Puisqu’on n’y comprend plus rien. Dramane Ouattara a mis en mission Charles Konan Banny pour réconcilier les Ivoiriens. Pour doubler la corde, il a fait conduire une autre mission de conciliation politique à son premier ministre Ahoussou Jeannot qui a d’ailleurs repris langue avec le FPI récemment. Alors que fait Dramane Ouattara avec cette opération d’arrestation et d’extradition de l’ancien conseiller du Président Gbagbo, le ministre Lida Kouassi ? Maintenant qu’il est livré à la machine de la répression, ce n’est pas trouver les raisons de cette arrestation qui est le plus dur. C’est toute la mise en scène qui a accompagné cette arrestation qui emmène les analystes à penser que les réalisateurs veulent plutôt nous distraire de ce qui se passe à la Haye. Parce qu’en définitive Lida Kouassi n’est qu’un prisonnier sur la longue liste de ceux qui squattent les goulags du nord. Alors pourquoi autant de simagrées si ce n’est pour nous enfoncer davantage.

Joseph Marat

 
 
 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !