Message à la nation de M. Abel Naki, président-fondateur du CRI-Panafricain à l’occasion du nouvel an 2016.

Dimanche 3 Janvier 2016 - 19:48


Abel NAKI, Président-fondateur du CRI-Panafricain
Abel NAKI, Président-fondateur du CRI-Panafricain
Message à la nation de M. Abel Naki, président-fondateur du CRI-Panafricain à l’occasion du nouvel an 2016.

Ivoiriennes, Ivoiriens, mes chers compatriotes, chers amis de la Côte d’Ivoire.
L’année 2015 s’achève. Je souhaite à notre pays, la Côte d’Ivoire, de passer de très bonnes fêtes de fin d’année dans la paix. Je souhaite à chacun et à chacune de vous, une très bonne et heureuse année 2016.
Chers compatriotes, l’année 2015 a été mouvementée et riche en évènements à la lumière des actions entreprises pour la quête d’un bien-être de nos concitoyens. Nous étions engagés encore et encore dans la lutte que nous assumons depuis le 11 avril 2011. Nous tenons, et il nous faut tenir.
Je pense à tous ceux qui sont tombés dans cet élan de libération de la Côte d’Ivoire. Aux familles qui ont vu un fils, une fille, un père, une mère franchir le seuil de la maison sans jamais connaitre le chemin du retour dans la chaleur familiale. La mort ou la prison ont eu raison de nombres d’entre nous.
Pour nos frères tombés dans les rues ou dans des prisons de fortune au nom de la liberté humaine, individuel, je voudrais m’incliner devant leurs dépouilles, et demander la miséricorde du Dieu tout puissant afin qu’il accueille auprès de lui leurs âmes.
A tous mes frères incarcérés arbitrairement pour des raisons politiques non élucidées, je voudrais apporter mon modeste soutien et toute ma compassion. Nous continuons inlassablement le dialogue et les négociations pour qu’ils recouvrent tous la liberté.
A tous ceux qui ont perdu un être cher dans les violences, les blessés et tous ceux qui ont perdu des biens, que Dieu donne à chacun le réconfort et le courage d’aller de l’avant.
Nous croyons en la justice et en la non-violence, conscients qu’elles sont le véritable gage de la paix et la stabilité dans notre nation tel que notre guide Laurent Gbagbo l’a toujours préconisé.
2015 s’achève, le plus grand défi de cette année écoulée aura sans nul doute été le déroulement des présidentielles. Cette année décisive a en effet été une année constitutionnelle, qui devait faire place à l’organisation d’élections justes, crédibles, inclusives et transparentes après la grave crise qu’a connue notre pays en 2010. Elles étaient le processus incontournable par lequel les Ivoiriens retrouveraient une paix et une stabilité durables dans la cohésion.
Face à ce défi des présidentielles, une plateforme réunissant différents partis politiques, de différentes chapelles idéologiques a vu le jour. La CNC a suscité l’espoir dans le cœur des Ivoiriens tant ses objectifs étaient nobles. Elle posa le préalable pour des élections apaisées en Côte d’Ivoire.
Le Cri-Panafricain n’a pas été en reste de ce vaste mouvement qui réunissait l’opposition ivoirienne. Dans un esprit de solidarité dans la douleur avec les autres partis de l’opposition, conscients que la voie de la démocratie reste l’alternative la plus sûre pour assurer l’alternance dans notre pays, nous avons été au cœur de l’action. Ainsi, l’honneur a été pour moi d’occuper avec mon parti politique la 5ème vice-présidence de la CNC en charge de la Communication et du Numérique. Nous avons été en Côte d’Ivoire, proches des populations afin de mener le combat de l’intérieur.
Nos différentes actions avec la CNC ont débouché sur le boycott en bonne et due forme des échéances électorales liées à la présidentielle, car les conditions idoines pour la tenue d’un scrutin juste, crédible, inclusif et transparent ont été ignorés par le gouvernement. Alors ce boycott fut un succès avec la constatation effective d’un fort taux d’abstention. Nous nous en félicitons encore.
Au seuil de cette nouvelle année 2016, mon vœu le plus cher est que nous redoublions d’effort en formant une opposition plus responsable et civilisée. Il faut entreprendre une politique de proximité avec nos populations rurales et des villes. Nous ne devons pas abandonner nos circonscriptions dans l’oubli et en proie au rattrapage ethnique et régional.
Le 28 janvier prochain s’ouvre à La Haye le procès du président Laurent Gbagbo et du ministre Charles Blé Goudé. Il n’y a pas pour moi meilleure façon de débuter l’année que d’y effectuer un pèlerinage en masse afin de les soutenir. C’est pourquoi j’appelle tous les démocrates, tous les Africains de la diaspora épris de paix, de vérité et de justice à effectuer massivement le déplacement à La Haye, pour affirmer notre attachement aux règles démocratiques.
Je voudrais enfin que l’on retienne que mon message est celui de la Confiance, il faut la confiance en nous-mêmes et en nos propres actions. Il nous faut le courage et la confiance c’est pourquoi je me suis adressé à vous avec le cœur mais aussi avec la raison.
Bonne et heureuse année 2016 à tous les Ivoiriens, à toutes les Ivoiriennes et a tous les Africains  !
Que la nouvelle année qui commence soit une année de paix, de réconciliation, mais surtout de confiance pour chacun et chacune de nous  !

Que Dieu bénisse la Côte d’Ivoire  !

Abel NAKI
Président-fondateur du CRI-Panafricain




 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !