Menace Djihadiste au nord de la Côte d'Ivoire, une invention d'Alassane Ouattara

Lundi 20 Juillet 2015 - 09:30


Conserver le pouvoir auquel il n’a pas droit est une obsession pour Alassane Ouattara. Comme un rapace qui ne veut lâcher sa proie bien charnue, il veut se maintenir dans cet espace qui n’est pas le sien à tous les coups quel que soit le prix à payer. De ce fait, par stratégie politique, il faut faire peur à tous ceux qui ont des velléités de lui ravir son pouvoir qu’il a obtenu après avoir passé sur le corps de plusieurs ivoiriens. D’où l’invention d’une menace des djihadistes aux frontières nord de la Côte-d’Ivoire.
On a coutume de dire que le chien ne change pas sa façon de s’asseoir. Alassane Ouattara, pour conquérir le pouvoir d’Etat, a dû déployer les grands moyens. Il s’est attaché les services de la droite française dirigée à l’époque par NICOLAS SARKOZY. Soutenu par ce dernier, Ouattara se met à narguer les ivoiriens en proférant des menaces tous azimuts. On retiendra pour les besoins les phrases suivantes :<< je vais rendre ce pays ingouvernable>> ; << Je n’attendrai pas cinq(05) ans pour accéder au pouvoir>>.
Auréolé par cette dynamique, il a semé le trouble et le cafouillage dans ce pays. La violence et la tuerie dans le domaine politique est de son fait. Sa méthode ? Intimidation, menace, violence et mensonge.
L’aboutissement de l’irruption d’Alassane Ouattara sur la scène politique ivoirienne sera le coup d’état perpétré en 2002 et qui se transformera par la suite en une rébellion sanglante. Empêchant ainsi le président Laurent Gbagbo de dérouler son programme de gouvernement et de société. La constitution ne lui étant pas favorable, selon l’arrêt célèbre de TIA KONE, alors président de la cour suprême, M.OUATTARA utilise la rébellion pour faire du chantage.
Il obtient ainsi des accords internationaux qui font de lui un candidat exceptionnel. Par la manœuvre de la France, des États-Unis, de l’Union européenne et de l’ONU, M. Ouattara devient à l’issue d’une parodie d’élection un chef d’Etat au détriment de la majorité ivoirienne. La mort dans l’âme, le peuple ivoirien, malgré lui, a accepté cette dictature de la communauté internationale. Dans l’ombre, des éminentes grises ainsi que les légalistes ont fait un travail de fond pour démasquer la forfaiture de l’imposteur. Les ivoiriens, les vrais ont découvert le mensonge et la duperie. Ils ne veulent plus de ce président imposé incapable de résoudre leurs problèmes et qui pratique le rattrapage ethnique à outrance. En fin stratège, et sentant le pouvoir lui échapper, l’homme fort du moment, refait le même coup de 2002. Cette fois, sa force de frappe monte en puissance.
Pour avoir la mainmise sur le nord de la Côte-d’Ivoire, il fait diversion en transformant ses rebelles d’autrefois en djihadistes. Le désarmement tant souhaité par tous n’a pas été effectif. On comprend maintenant pourquoi M.Ouattara trainait en longueur. Il veut récidiver son exploit de 2002(coup d’état puis rébellion). Il appartient aux ivoiriens d’être proactifs. Il n’est plus question de se laisser berner par les propos du genre :<< la France demande à Ouattara de se conformer à la constitution >>, <<la communauté internationale n’est plus avec Ouattara >>, << Ouattara n’est pas éligible>> etc. Mais plutôt comment faire pour faire obstacle à toutes les manœuvres dilatoires de Ouattara qui veut faire un passage en force. A titre exceptionnel, on lui a donné un mandat parce qu’il a créé une rébellion. Donc, il n’est plus question qu’il ait un deuxième mandat qui est anticonstitutionnel.
La menace djihadiste inventée par lui est pour créer une psychose au sein de la population. Il sait qu’il ne pèse plus rien. Mais désespérément, il veut s’accrocher. Ce que M. Ouattara oublie, c’est que l’ivoirien est doux et amer. Cette fois-ci, nous nous dresserons contre ses djihadistes. La Côte- d’Ivoire nous appartient. Nous verserons notre sang pour l’a préservée. Les vrais djihadistes existent bel et bien. Mais les djihadistes de Ouattara ne passeront pas.
Chers ivoiriens, chers ivoiriennes, la patrie nous appelle. Si dans la paix nous avons accepté Alassane Ouattara, il est temps de lui dire la vérité.
 
G. OURA KOUAKOU
ourandrin@yahoo.fr




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !