Meeting du Fpi à Adjamé / En raison de plusieurs rendez-vous jugés importants : Affi met fin précipitamment à la rencontre

Mardi 18 Février 2014 - 08:59


Affi avait presque les yeux rivés sur sa montre au moment où il s’adressait à ses militants d’Adjamé au 4e jour de ses meetings dans le district d’Abidjan. A Adjamé où il a été reçu hier lundi après midi, Affi a parlé moins de 45 minutes. Il a évoqué des rendez-vous importants avec des délégations étrangères venues rencontrer son parti. ‘’ On ne peut plus parler de la Cote d’Ivoire sans parler du FPI donc le meeting d'aujourd'hui sera écourté car la situation du pays depuis quelques jours est bizarre et des délégations internationales sont là actuellement et veulent rencontrer le FPI’’, a justifié M. Affi. Il s’agissait de diplomates onusiens conduit par le Sous-secrétaire aux opérations de maintien de la paix, Edmond Mulett, a appris l’IA de sources proches du Fpi.
Mais avant et comme il en a donné le ton à Marcory vendredi, Affi N’guessan a parlé de réconciliation et de paix. Mais il a surtout prêché ‘’Gbagbo’’ comme pour faire un rattrapage sur ses détracteurs qui l’accusaient de faire sa propre promotion depuis un moment au détriment de son mentor. De Laurent Gbagbo il a dit du bien en ressassant ses ‘’prouesses’’. "C'est lui (Laurent Gbagbo) qui a envoyé la démocratie en Côte d'Ivoire et le premier en Afrique. Très tôt il a fait le choix des idées en lieu et place de la dictature du prolétariat prônée par certains de ses compagnons de lutte. Il a inventé la ligne de la transition pacifique à la démocratie, le « asseyons nous et discutons »", avant d’exiger la libération de l’ex-président ivoirien qui, selon Affi est le sujet central de la réconciliation en Côte d’Ivoire. ‘’Le temps de l'enfermement de Laurent Gbagbo est terminé. C'est avec Laurent Gbagbo, le candidat contre qui on s'est battu, qu'on doit se réconcilier. Moi, je n’étais pas candidat, ce n'est pas avec moi qu'on doit se réconcilier", soutient-il. Le président du FPI a appelé à une mobilisation massive lors de la 7e convention de son parti. Cette mobilisation devrait selon lui démontrer que le FPI est de retour et le pouvoir ne se trouve qu’à quelques pas. Aussi invite-t-il ceux qui ont fait une erreur en 2010 en votant Ouattara de réviser leur choix pour faire le bon choix aux prochaines élections.

SD

Publié le mardi 18 fevrier 2014  |  L’intelligent d’Abidjan




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !