Me N’DrI Claver(Avocat de Blé Goudé) au ProCureur De la CPI: « Ne déformez pas l’histoire de la Côte d’Ivoire »

Hier, mardi 30 septembre, c’était le 2ème jour de l’audience de confirmation des charges contre Charles Blé Goudé à la Cpi. L’un de ses avocats, l’Ivoirien Me N’Dri Claver a fait une plaidoirie attachée à la réalité des actes posés par son client, de 2002 à 2011. C’est-à-dire du déclenchement de la rébellion armée jusqu’à la crise postélectorale. Nous vous proposons un large extrait de l’intervention de Me N’Dri.

Jeudi 2 Octobre 2014 - 08:19


Me  N’DrI Claver, Avocat de Blé Goudé
Me N’DrI Claver, Avocat de Blé Goudé
« Madame le président, mesdames les juges, je pense qu’après cette vidéo qui parle d’elle-même, il n’y a plus grand-chose à ajouter en ce qui concerne les allégations du procureur visant à faire de Charles Blé Goudé  quelqu’un qui avait animé la haine contre les ressortissants du nord de la Côte d’ivoire, contre les musulmans.  madame le président, toutes les fois où en Côte d’ivoire, durant la crise qui a secoué mon pays, qu’il y avait un problème de division entre les ivoiriens, m. Charles Blé Goudé a fait ce qu’il fallait faire pour sauver son pays. Parce que tout à l’heure, si vous avez écouté le procureur, j’ai cru dans leur stratégie voir qu’il y avait le Charles Blé Goudé qui faisait des discours de bonne intention et puis il y a un autre Charles Blé Goudé tapis dans l’ombre qui fait autre chose. Ce n’est pas vrai. je vais rappeler encore un évènement qui va finir de nous convaincre. en 2006, une question très importante qui allait faire basculer la Côte d’ivoire dans une guerre civile, s’était posée. il s’agissait de la question des audiences foraines en 2006. il y avait le front populaire ivoirien (fpi) qui demandait d’arrêter les audiences foraines parce que pour le front populaire ivoirien, il fallait que le pays soit d’abord réunifié pour enga- ger la question des audiences foraines. Pour le camp en face, il fallait pour- suivre la question des audiences foraines. les audiences foraines ont commencé, deux camps s’affrontaient en Côte d’ivoire. il y avait des morts partout en Côte d’ivoire. Dans toutes les villes où les audiences foraines avaient lieu, il y avait des morts partout. il a fallu un homme que l’on va vous présenter aujourd’hui, ici, comme un homme violent. il a fallu un homme pour appeler les présidents des jeunesses des différents partis politiques, tant de l’opposition que du parti au pouvoir, pour demander d’arrêter l’escalade de la violence. Cet homme-là, c’est m. Charles Blé Goudé. Comment est-ce qu’un tel homme, qui voit que son pays est en train de virer du terrain politico-militaire vers un terrain de guerre civile, et qui appelle tout le monde à dialoguer pour mettre fin à l’escalade de la violence qui s’était instaurée en Côte d’ivoire, comment on peut venir soutenir ici devant votre cour respectable et affirmer que cet homme- là c’est un violent ? me nicholas kaufmann l’a dit hier, ne regardez pas l’attitude de m. Blé Goudé en parlant pour dire que c’est homme violent. tout à l’heure, dans la vidéo que nous avons vu, nous avons même vu qu’en s’exprimant vis-à-vis de ceux qui l’avaient convié donc à cette cérémonie, sa façon de parler peut donner l’impression qu’il est un homme violent. mais ce n’est pas un homme violent. suite à ces accords, les hostilités ont pris fin et la Côte d’ivoire a commencé à marcher encore sur le chemin de la paix grâce à m. Charles Blé Goudé. je voudrais citer les propos du témoin Civ-D25-B-0009 qui illustre les adversités que m. Charles Blé Goudé a dû combattre pour prendre cette initiative. le té- moin dit : « lors de la signature du Café de Versailles entre Blé Goudé et les leaders de la jeunesse du Pdci et du Rdr, nous avons estimé que Blé Goudé nous avait trahis ». même dans son propre camp, on estime qu’il a trahi quand il va à la paix parce que c’est un homme de paix. il ne faudrait pas qu’on réécrive l’histoire des hommes. Qu’est-ce qu’il a fait ? C’est-à-dire que de- puis que je suis venu ici, dans cette salle, je m’attendais à une démonstration claire et nette du bureau du procureur pour dire que voici les actes de violence commis par m. Charles Blé Goudé. on n’est incapable de nous montrer ce qu’il a fait. Purement et simple- ment, il ne fallait pas faire venir le monsieur-là ici ! Parce que vous avez tous les éléments pour convaincre qu’il ne s’agit pas d’un homme violent. même ce que m. Charles Blé Goudé n’a pas dit, on dit madame le juge, il s’agit d’un euphémisme. même ce qu’il n’a pas dit… mesdames les juges, honorables membres de la Cour, les actes concrets posés par m. Charles Blé Goudé témoignent pour lui. ils rendent difficile la tâche du procureur qui veut ré- écrire l’histoire de la Côte d’ivoire… madame le président, mes- dames les juges, je voudrais encore rafraîchir la mémoire de la Cour. si la Côte d’ivoire a accepté m. soro kigbafori Guillaume, ancien chef rebelle, comme Premier ministre de la Côte d’ivoire, c’est grâce à un homme, m. Charles Blé Goudé. la Côte d’ivoire ne voulait pas accepter qu’un ancien rebelle soit désigné Premier ministre. les ivoiriens ne voulaient pas. m. Charles Blé Goudé a entamé une caravane, la caravane de la paix. il est allé partout dans le pays, dans 49 villes et villages  pour désarmer les cœurs. Cette arme, c’est-à-dire la parole, que le procureur tente de pré- senter en fait, aujourd’hui, comme un instrument au service d’une entreprise criminelle, m. Charles Blé Goudé l’a utilisée pour consolider les ivoiriens. C’est ce qu’il sait faire. ne lui faites pas porter ce qu’il ne sait pas faire, c’est-à- dire la voie des armes. il ne connaît pas la manipulation des armes. même lorsqu’il félicite l’armée, on estime que non, c’est parce qu’il est avec l’armée. C’est trop tendancieux ! les démonstrations que le procureur tente de faire ici en ce qui concerne m. Blé Goudé, c’est inacceptable ! m. soro Guillaume a été Pre- mier ministre en Côte d’ivoire grâce à m. Charles Blé Goudé. il a demandé aux ivoiriens d’accepter ce sacrifice. m. Charles Blé Goudé est allé à Bouaké considéré comme fief des rebelles. il a dormi là-bas, à Bouaké, avec le chef rebelle, m. issiaka ouattara dit Wattao, dans sa chambre. a un moment donné où il était inimaginable pour un pro- Gbagbo de franchir le seuil de cette ville considérée comme le fief de la rébellion armée. m. Charles Blé Goudé est allé là-bas. au nom de quoi ? on ne reconnaît pas le mérite d’un tel homme, on le présente à tout vent comme étant violent. on veut priver m. Charles Blé Goudé d’exprimer ses opinions. mais je voudrais dire au procureur que la liberté d’expression est consacrée par la charte des nations unies. toutes les fois que la Côte d’ivoire s’est trouvée sur le chemin d’un blocage, il s’est trouvé un homme pour décanter la situation. il a fait de telle sorte qu’au niveau d’Abidjan, les jeunes acceptent la présence des rebelles qui étaient maintenant dans le gouvernement de Laurent Gbagbo. il l’a fait. Qu’on n’essaie pas de déformer l’histoire de mon pays. même lorsque, mesdames les juges, on approchait les élections présidentielles, m. Charles Blé Goudé a demandé une audience avec m. Choi, représentant spécial du secrétaire général de L’ONU en Côte d’ivoire, pour lui demander que dans l’accord politique de ouagadougou, il y a un point qui demande le désarmement de toute bande qui n’est pas en droit de porter des armes, il a demandé à m. Choi d’exécuter ce point des accords. Comment on peut venir faire d’un tel homme qui demande au représentant spécial du secrétaire général des nations unies d’appliquer un point des accords de ouagadougou qui demande de désarmer toutes les bandes rebelles, pourquoi on veut faire de lui un chef de milices ? Pourquoi ? je voudrais finir par vous convaincre de quelque chose. le 21 mars 2011, au journal de 20 h, à la rti, voici ce que m. Charles Blé Goudé a dit et je cite : «Nous marquons-là la différence entre les méthodes de ceux qui sont en face et, nous, nos méthodes. Voyez-vous, pour défendre une Nation, si vous voulez prendre une arme, il faut que vous ayez le droit d’avoir cette arme. Cela veut dire, vous êtes policiers ou vous êtes gendarmes ou vous êtes militaires. Mais on ne peut pas, dans un pays qu’on veut diriger, distribuer des armes à des civils qu’ils mettent sous leurs habits, et puis, ils tirent partout dans le pays. Ce qui n’est pas normal dans un Etat de droit. A ceux qui veulent transformer la Côte d’Ivoire en Rwanda, je leur dis : je ne veux pas de guerre ci- vile dans ce pays. Parce qu’on ne trouvera pas un pays où il n’y aura que des pro-Ouattara en faisant disparaître des pro-Gbagbo. Tout comme on ne trouvera pas un pays où on trouvera seulement des pro-Gbagbo en faisant disparaître des pro-Ouattara ». m. Charles Blé Goudé l’a dit le 21 mars 2011, au journal de 20 h à la télévision. C’est lui qu’on veut présenter comme un homme violent. De quel Plan commun, on parle ? De quel Plan commun le bureau du procureur parle? une vie entière est toujours le plus sûr témoignage contre ou en faveur de quelqu’un qu’on accuse. la vie de Charles Blé Goudé et les actes qu’il a posés pendant la crise ivoirienne s’opposent aux allégations du document contenant les charges contre lui. Ces actions sont ses meilleurs avocats. Ce sont elles que j’ai pris plaisir à vous faire connaître avec le cœur d’un enfant qui ne sait rien dissimuler. sont-ce des actions d’un chef de milice, de criminel ou ce sont les actions d’un homme adepte de la non-violence qui a exprimé ses opinions par des moyens pacifiques comme un être humain en a le droit tel que le reconnaît la charte des nations unies ? C’est désormais à vous, mesdames les juges, de nous dire si l’homme que je vous ai présenté mérite d’être renvoyé en jugement  pour crimes contre l’humanité. madame le président, mesdames les juges, votre Cour incarne une espérance pour l’humanité, vous savez votre devoir. le monde vous écoute. l’Afrique veut vous donner sa confiance. la prospérité vous attend. j’en ai fini» .

ROBERT KRASSAULT

Source : Notre voie n° 4828 du mercredi 1er octobre 2014
5




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !