Me Altit assène ses vérités à la CPI :« Le livre "n'engage pas" Gbagbo »

Mercredi 9 Juillet 2014 - 09:33


Dans un document transmis au bureau du procureur de la Cour pénale internationale (CPI), l'avocat de Laurent Gbagbo déclare que les déclarations attribuées à son client - dans un livre récemment paru en France -, "n'engagent pas" l'ancien président ivoirien. "Présenté comme transcrivant les propos du Président Gbagbo, ce livre ["Pour la vérité et la justice - Côte d'Ivoire : Révélations sur un scandale français", Ndlr] est en réalité accompagné d’un correctif de l’éditeur", rappelle Me Emmanuel Altit dans son argumentaire dont PoliticoMag a eu copie. "François Mattei, dans les passages du texte en gras, a reconsti- tué selon son souvenir certains des échanges qu’il a pu avoir avec le Président Gbagbo tout au long des années. Ces propos engagent l’auteur du livre François Mattei et non le Président Gbagbo", écrit l'avocat, qui reprend mot pour mot, la note aux lecteurs insérée dans dans l'ouvrage à la demande de l'ex-chef d'Etat.  Comme le révélait vendredi 4 juillet PoliticoMag.com, la CPI n'avait que modérément apprécié la sortie d'un ouvrage reproduisant des déclarations de Laurent Gbagbo recueillies par un journaliste lors de visites sur son lieu de détention à La Haye. La juridiction internationale l'avait fait savoir directement à son conseil principal. Réagissant par écrit aux remontrances de la Cour, Me Emmanuel Altit assène, en retour, quelques reproches à Fatou Bensouda. Selon lui, le procureur semble considérer que Laurent Gbagbo "serait d’ores et déjà condamné au silence éternel." Il "est présumé innocent et dispose de tous les droits d’une personne présumée innocente", s'insurge Me Altit. "De plus, insiste-t-il, l’examen attentif du livre montrera au procureur qu’il s’agit d’une œuvre à caractère historique et non d’un livre politique." "Ce livre porte d’ailleurs plus sur les évènements ayant conduit depuis 1999 à la crise postélectorale que sur la crise postélectorale elle-même", tente de justifier Me Alltit. "Dans ce livre, il est dit que le président Gbagbo n’a cessé de tenter de parvenir à des solutions pacifiques, se refusant systématiquement à recourir à la violence alors même que ses opposants organisaient une série de coups d’Etat, souligne-t-il encore. Puis l'avocat de l'ex-président évoque le livre de l’ancien ambassadeur de France en Côte d'Ivoire, Gildas le Lidec, qui "dédouane (son client) de nombre des accusations formulées à son encontre". Il affirme également que le livre de François Mattei est "le fruit d’une enquête journalistique, (qui) apporte des éléments utiles à la compréhension de la crise ivoirienne, éléments dont ne semble pas disposer le procureur. Il devrait donc s’y intéresser avant de condamner a priori ce qui peut y être dit. Ce serait là le moyen de remplir son obligation d’enquêter à décharge." D'après Me Emmanuel Altit, "depuis deux ans et demi qu’il se trouve en détention", Laurent Gbagbo "n’a jamais fait passer un quelconque message politique, intervenant même lorsque lui était prêté tel ou tel propos pour le démentir." Sa priorité "est de participer totalement au processus judiciaire dont il sait qu’il permettra de faire émerger la vérité", conclut l'avocat. ■
Politicomag.com




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !