Marche de la résistance patriotique ce week-end à Paris/ Faible mobilisation: Est-ce le début de l'essoufflement?

Lundi 30 Avril 2012 - 05:50


Marche de la résistance patriotique ce week-end à Paris/ Faible mobilisation: Est-ce le début de l'essoufflement?
Ils atteignaient à peine une centaine, ces ivoiriens qui sont sortis ce week-end pour manifester à Paris, dans le cadre de la résistance patriotique. Est-ce le début de l’essoufflement de la résistance patriotique? Qu’est-ce qui a pu causer cette faible mobilisation? Vu leur nombre ce week-end, ces questions méritent d’être posées. La manifestation du 21 avril a connu une très faible mobilisation. Un sms démobilisateur en était la cause. L’on a pu trouver ainsi une explication ou une justification à cette faible mobilisation. Mais quelle justification ou explication donner à la faible mobilisation de ce week-end? Difficile pour l’instant de répondre de façon péremptoire à cette interrogation.
D’aucuns diront qu’il ne faisait pas beau, à cause de la pluie. Mais cet argument manque de sérieux, étant donné que quelques uns, des inconditionnels, ont pu braver la pluie pour participer à cette manifestation. Certains diront que la mobilisation pour le 18 juin à La Haye reste l’enjeu majeur et l’objet de leur grande préoccupation, au point de considérer toutes les autres manifestations avant cette date comme étant de peu d’importance. Mais n’est-ce pas le moment pour eux de créer une dynamique de mobilisation, de conditionner et galvaniser les esprits à travers ces manifestations patriotiques jusqu’à la date du 18 juin? Est-ce le dialogue dit républicain, qui a débuté entre l’opposition et le pouvoir, qui est à l’origine de cette démobilisation? Car certaines voix s’élèvent déjà pour désapprouver ce dialogue. Ces patriotes disent ne pas vouloir continuer les manifestations pendant que l’opposition dirigée par le FPI (Front populaire ivoirien), parti de Laurent Gbagbo, décide de dialoguer avec le régime d’Alassane Ouattara.
Attendons de voir ce qui se passera dans les jours à venir pour mieux percevoir l’avenir de la résistance patriotique des ivoiriens en France. Sans cela, il serait risqué de juger trop tôt que la faible mobilisation de ce week-end est le signe révélateur d’un début d’essoufflement de la résistance patriotique. L’avenir de la résistance patriotique des ivoiriens en France se trouve entre les mains de ceux qu’il convient d’appeler les inconditionnels. Ces derniers n’ont pas encore dit leur dernier mot. Ce sont quelques uns d’entre eux qui ont bravé la pluie ce week-end pour se rendre de la place Clichy à Jaurès. Pour une première fois les manifestants étaient sous escorte de la gendarmerie durant leur marche. Ils ont chanté «Au revoir, au revoir, Sarkozy s’en va, Sarkozy s’en va, Sarkozy s’en va, l’Afrique est libérée.» Et pourtant, la politique étrangère de la France en Afrique ne changera pas fondamentalement sous les socialistes. Lors de leur marche, ils ont été spontanément rejoints par plusieurs personnes, dans le quartier Barbès, lieu commercial beaucoup fréquenté par les immigrés. Pacôme Zégbé, responsable du CRD, membre de la Coalition, organisatrice de la manifestation, a appelé les français à ne pas voter Nicolas Sarkozy à cause de sa politique étrangère désastreuse en Afrique, et du fait qu’il n’est pas le candidat capable de répondre à leurs aspirations profondes.
 

ZEKA TOGUI
 
 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !