Marche à Paris pour la libération du Président Gbagbo: Patriotes ivoiriens, panafricanistes et français maintiennent toujours la pression.

Dimanche 16 Juin 2013 - 09:37


Marche du 15 juin 2013 à Paris pour la libération du Président Gbagbo. Ci -devant Willy Bla  du Cri- Panafricain , et Blaise Pascal Logbo du NPR
Marche du 15 juin 2013 à Paris pour la libération du Président Gbagbo. Ci -devant Willy Bla du Cri- Panafricain , et Blaise Pascal Logbo du NPR
Des patriotes ivoiriens ont décidé de maintenir la pression pour obtenir la libération du Président Gbagbo. Cette décision a été entérinée le mardi 11 juin 2013, lors d'une réunion de concertation. Tant que Gbagbo sera incarcéré à La Haye, et les autres présionniers politiques du régime dramanien, ils seront toujours dans les rues parisiennes et d'ailleurs, soutiennent-ils. Ils continueront de manifester pour exiger leur libération. Ce week-end, ils étaient près d'un millier à descendre dans les rues parisiennes pour dire NON à la détention injuste du Président Gbagbo dans la prison de Scheveningen. Une détention que rien ne justifie, d'autant plus que la Chambre préliminaire I de la Cour Pénale Internationale reconnait qu'aucune preuve suffisante n'existe en  ce moment pour ouvrir un procès contre Gbagbo.
Les manifestants sont partis de la place de Clichy pour se rendre à la place de l'Opéra.  Des africains et français étaient aux côtés des ivoiriens pour dire non à l'injustice. Banderoles, pancartes et drapeaux africains constituaient , pour l'essentiel, le décor de la manifestation, dans une ambiance faite de sonorités musicales et de "Libérez Gbagbo!", scandé par les manifestants, vêtus, pour certains, en tee-shirts oranges sur lesquels était inscrit "Libérez Gbagbo".
Durant  la marche, quelques leaders de la Résistance sont  intervenus pour présenter la situation socio-politique ivoirienne aux français. Ils ont dénoncé l'incarcération injuste de Gbagbo par la CPI et le néocolonialisme de la France en Côte d'Ivoire. Les manifestants ont particulièrement marqué et faire remarquer leur présence lors de leur passage au niveau de la galérie Lafayette. Ils ont bloqué la circulation à ce niveau. Le  mécontentement des autobilistes n'a pas empêché des leaders de s'adresser aux français et touristes présents dans les environs.
Arrivés à la place de l'Opéra aux environs de 18h30, après près d'une heure de marche, les manifestants ont suivi la série d'interventions des leaders et quelques prestations d'artistes. Ils ont été galvanisés et encouragés à demeurer déterminés dans la lutte. Une détermination qui leur fera obtenir la libération du Président Gbagbo et de tous les autres prisonniers politiques. Les artistes Joni Zougcasto, Pablo U Wa, les Filles de Saïoua, Johnson, ont égayé les manifestants par leurs prestations.
C'est le lieu de souligner que quelques ivoiriens sont venus d'Allemagne et de la Suisse pour prendre part cette manifestation initiée par le Cri- Panafricain (Conseil pour la Résistance ivoirienne et panafricaine).
Plusieurs Associations et partis politiques ont également pris part à  la manifestations. Il s'agit notamment du Cri-Panafricain de Willy Bla, de l'AFPIF (Association des Femmes patriotes ivoiriennes de France) de Topo Léontine, du FPI (Front populaire ivoirien) représenté par Hortense Adé Assalé, du NPR (Nouveau Parti pour le Rassemblement) de Blaise Pascal Logbo, de l'UNG (Union des Nouvelles Générations), du COJEP (Congrès pour la Justice et l'Egalité des Peuples), du CRD (Congrès pour la Résistance et la Démocratie) de Pacôme Zégbé, le CODESCI (Comité de Défense des Institutions et de la Souveraineté de la Côte d'Ivoire) de Atsin Kouassy,  de l'Association "Les Enfants de Côte d'Ivoire", de Franck Lutté, etc .
Dans cette même dynamique, plusieurs manifestations  de la résistance ont été annoncées. Une manifestation à vélo le dimanche 23 juin, organisée par le Mouvement "Free Gbagbo", pour exiger la libération de Michel Gbagbo. Un sit-in organisé par les Femmes patriotes ivoiriennes de France,  le 29 juin à la place Saint Michel à Paris. Une grande marche prévue  le 13 juillet au coeur d'Amsterdam (Hollande), également organisée par les Femmes patriotes ivoiriennes de France.
Toute cette détermination devrait achever de convaincre que des patriotes ivoiriens sont réellement déterminés à aller jusqu'au bout pour obtenir la libération du Président Gbagbo et de tous les autres prisonniers politiques du régime dramanien. Leur lutte aboutira t-elle? L'avenir nous le dira..

ZEKA Togui.

Marche à Paris pour la libération du Président Gbagbo: Patriotes ivoiriens, panafricanistes et français maintiennent toujours la pression.

Marche à Paris pour la libération du Président Gbagbo: Patriotes ivoiriens, panafricanistes et français maintiennent toujours la pression.

Maheli Ba
Maheli Ba

Les Filles de Saïoua
Les Filles de Saïoua




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !