Manifs anti-Charlie au Niger : au moins 7 églises incendiées à Niamey

Samedi 17 Janvier 2015 - 18:13


Au moins sept églises ont été incendiées samedi à Niamey par des manifestants hostiles à la caricature de Mahomet publiée dans l'hebdomadaire français "Charlie Hebdo", les violences continuant à se propager dans la capitale du Niger.
Les sept lieux de culte, pour la plupart des églises évangéliques, dont certaines siégeaient dans de petites villas sans aucun signe religieux distinctif, ont été brûlés sur la rive gauche de Niamey, selon le journaliste de l'AFP, qui a vu les manifestants se diriger vers la rive droite de la capitale, où il y a aussi de nombreuses églises.
Des nombreux bars, hôtels, débits de boisson ou commerces divers appartenant à des non-musulmans ou tenant enseigne pour des entreprises françaises, ont également été détruits.
"Je n'ai jamais eu aussi peur de ma vie"
Certains d'entre nous sont restés barricadés à la maison. "Je n'ai jamais eu aussi peur de ma vie", a déclaré à l'AFP un mécanicien chrétien ouest-africain, retranché dans son atelier avec ses ouvriers, tout en regardant à travers les orifices d'une fenêtre fermée des manifestants saccager un kiosque en face de son commerce.
"Nous, ici, au travail, nous sommes obligés de nous cloîtrer dans notre atelier. Vraiment nous avons peur. Il faut que l'Etat mette fin à tout ça. Ca ne sent pas bon pour nous", a-t-il soupiré.
"Dès que les manifestations ont commencé vers la grande mosquée, nous avons senti cela venir. J'ai dit à tous les employés de rentrer chez eux", a expliqué Kiéma Soumaïla, gérant du Toulousain, un bar connu de Niamey.
"Les protestataires ont fracturé la porte de l'établissement, qu'ils ont détruit. Ils ont tout brûlé après avoir cassé tout ce qui est en verre sur la chaussée," a-t-il regretté.
D'après une source sécuritaire, six groupes de 200 à 300 protestataires ont été dénombrés, qui sèment le chaos dans Niamey.
Des manifestations spontanées - pneus incendiés à des carrefours - se tiennent également à Maradi, une ville située entre Niamey et Zinder, la deuxième ville du Niger, où des manifestations anti-Charlie Hebdo vendredi ont dégénéré en émeutes, faisant 4 morts et 45 blessés.
A Agadez, grande ville du nord nigérien, le calme est revenu après des manifestations violentes vendredi, durant lesquelles le siège du parti au pouvoir avait été brûlé.

(AFP)
 





Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !