Manifestation du 19 février à La Haye: La marche historique des patriotes ivoiriens. Ils ont scandé "Freedom Gbagbo! Liberez Gbagbo !"

Jeudi 21 Février 2013 - 02:54


Manifestation du 19 février à La Haye: La marche historique des patriotes ivoiriens. Ils ont scandé "Freedom Gbagbo! Liberez Gbagbo !"
Ils étaient tous mobilisés ce 19 février à La Haye pour soutenir le Président Gbagbo et exiger sa libération. Venus de la France, de l'Italie, de la Belgique, de l'Angleterre, des Etats-Unis, du Canada, et d'aillleurs, près d'un millier de patriotes ivoiriens, de panafricanistes, de défenseurs des droits de l'homme et d'amis de la Côte d'Ivoire, étaient présents à ce rendez-vous historique de La Haye. Dès 8h00 du matin, après un long trajet de nuit, les manifestants se sont retrouvés à la place Malieveld, suite à une bonne escorte policière, qui les attendait à l'entrée de la ville. Mais la place Malieveld, la plus grande de la ville, n'était pas le lieu prévu pour la manifestation. C'est donc à leur grande surprise que les manifestants ont été contraints par la police hollandaise de se retrouver à cette place. Cette situation imprévue a laissé apparaître ici et là des mécontentements. Elle ressemblaient bien à une provocation. Mais les manifestants ont su faire preuve de sagesse. Ils ont laissé les leaders négocier avec la police hollandaise, afin qu'ils se rendent devant la CPI, lieu initialement prévu pour les recevoir. Les négociations avec la police hollandaise ont pu être entamées par Atsain Kouassi et Christine Zékou, tous deux responsables du CODESCI, Blaise Pascal Logbo, Président du NPR (Nouveau Parti pour le Rassemblement), et Bibi Désiré.
Il a été revélé par ces négociations que les autorités municipales de La Haye ont reçu cinq demandes d'autorisations de manifestations pour la même cause. Après addition des nombres de tous les manifestants potentiels déclarés dans les différentes demandes, la police de La Haye, a globalement pré-estimé leur nombre à plus de 1500. Craingnant d'éventuels débordements, elle ne voulait surtout pas " prendre le risque " de recevoir plus 1500 manifestants devant la Cour Pénale Internationale. C'est par cette crainte qu'elle a justifié son choix de la place Malieveld pour la tenue de la manifestation. Au terme des premières négociations qui ont duré près d'une heure, les négaciateurs sont parvenus à un accord avec la police hollandaise. Les manifestants ont été autorisés à se rendre devant la CPI, mais pas avant 13h00 et sans brandir bandéroles et pancartes. Avant cette heure, ils ont donc été contraints de rester sur place. Bien avant cette heure, tout le dispositif acoustique de la manifestation a été déployé pour ne pas perdre le temps et surtout pour contenir la colère des manifestants. Une colère due à leur éloignement de la CPI. En attendant le départ de 13h00, le menu traditionnel des manifestations de la résistance patriotique ivoirienne a été servi. Une succession d'artistes et d'orateurs a pu se faire pour égayer, informer et galavaniser les manifestants.
Cependant, avant de se rendre devant la Cour Pénale Internationale, les manifestants ont dû faire face à de nouvelles négociations. Ils devaient négocier pour une marche, afin de se rendre devant la CPI. La directive de la police était le transport des manifestants devant la CPI par les cars de leurs convois. Cette directive n'était pas du goût des manifestants.
Ils ne voulaient pas être transportés par les autocars. Leur raison: éviter le retour tardif que leur imposera inélectablement la réglémentation des transports en vigueur. Ces dernières négiociations, menées par les mêmes négoniciateurs des deux camps, ont permis aux manifestants d'obtenir une marche de la place Malieveld à la Cour Pénale Internationales, distante d'environ 5 km. Cet accord a suscité une grande joie du côté des manifestants. Pour une première fois, ils pouvaient marcher dans les rues de La Haye. Marcher pour dénoncer le complot impérialiste de la France contre le président Gbagbo et exiger sa libération. Pour une fois, à travers une marche, les manifestants pouvaient attirer sur eux les regards de plusieurs hollandais, en parcourant des rues de la ville. Ce fût effectivement le cas. La foule de manifestants ne pouvait passer inaperçue, malgré l'interdiction formelle du port de pancartes et de bandéroles exclusive à la marche.
 

Manifestation du 19 février à La Haye: La marche historique des patriotes ivoiriens. Ils ont scandé "Freedom Gbagbo! Liberez Gbagbo !"
C'est en criant et scandant "Freedom Gbagbo!!, Libérez Gbagbo! qu'ils ont pu regagner la CPI après près d'une heure de marche. Devant la Cour Pénale Internationale, le même dispositif acoustique a été redéployé pour poursuivre la manifestation avec les interventions des leaders et quelques prestations d'artistes. A 18h00, les manifestants ont été sommés par la police de quitter les lieux et de prendre le chemin du retour.
Willy Bla, porte du CRI-Panafricain, Zap Krasso, président de la représentation en France du COJEP, Topo Léontine, présidente de l'Association des Femmes Patriotes ivoiriennes de France, Anne Gnozako, Présidente des 3000 Femmes pour la Côte d'Ivoire, Franck Lutté, responsable de l'Association "les enfants de Côte d'Ivoire" , ainsi que bien d'autres leaders d'Associations, étaient de ceux qui n'ont pas manqué ce rendez-vous historique du 19 février 2013! Un rendez-vous historique qui a agélement reçu l'emprunte des artistes comme Mahély, Maga Dindin, Séhizo, François Kensy, etc.
Les patriotes ivoiriens ont ainsi fait la démonstration de leur détermination à aller jusqu'au bout avec le président Gbagbo pour obtenir sa libération. Pour le prouver davantage, quelques uns ont prévu revenir à La Haye pour soutenir le president Gbagbo et suivre le déroulement des audiences qui se poursuivront pendant plus d'une semaine.


ZEKA TOGUI.

N.B: Toutes les images de la manifestation sont disponibles sur le compte facebook du site. Identifiant du compte facebook: civox infos.





 
 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !