Mandat d’arrêt de la CPI Comment l’affaire Blé Goudé panique le gouvernement

A l’occasion du conseil des ministres qui s’est déroulé hier mercredi 2 octobre 2013 au palais présidentiel du Plateau, le gouvernement a donné une position sur le mandat d’arrêt émis par la CPI contre Charles Blé Goudé et l’exécution d’éventuels nouveaux mandats. Aussi, des pièces d’identité et titres de résidents seront bientôt attribuées à près de deux millions et demi de personnes avec la reprise de l’identification par l’ONI

Vendredi 4 Octobre 2013 - 13:21


Mandat d’arrêt de la CPI Comment l’affaire Blé Goudé panique le gouvernement
«Nous prenons acte et nous allons le moment venu donner la réponse qui convient à la Cour pénale internatio - nale». C’est la réaction donnée par le porte- parole du gouvernement Koné Bruno suite au mandat d’arrêt de la CPI contre le prési- dent du Cojep lors de son traditionnel point de presse à l’issue du conseil des ministres. Mais le gouvernement aura-t-il la même position dans l’exécution du mandat d’arrêt émis par la Cour pénale internationale contre Charles Blé Goudé ou d’autres à venir après avoir refusé le transfèrement de Simone Gbagbo ? «Ce genre de chose ne se globalise pas. Il ne faut pas penser que parce qu’on a pris une décision à un moment donné de telle façon qu’à un autre moment, la décision se prend de la même façon. Nous sommes sur un terrain qui est extrêmement mouvant (…) Donc dans chacun des cas, une analyse sera faite. Donc j’insiste là-dessus. Ceux [mandats d’arrêts] qui sont connus, ceux qui sont à venir s’il y en a, dans chacun des cas, une analyse au cas par cas sera faite et puis la réponse appropriées sera apportée à la Cour pénale internationale», a fait savoir le ministre de la Poste et des TIC. Une réponse ambigüe qui montre que face au piège de la CPI qui se referme sur le régime, le camp Ouattara n’est pas dans une posture de sérénité. Justifiant paradoxalement cela par la volonté du chef de l’Etat de lutter contre l’impunité alors que ses chefs de guerre ne sont nullement inquiétés mais obtiennent régulièrement des promotions dans la Grande Muette, de favoriser la réconciliation alors que toutes les suggestions de l’opposition sont systématiquement rejetées et enfin avoir une justice indépendante et impartiale.     
Des titres d’identité et cartes de résident pour 2 364 000 sans papiers ? En outre, le gouvernement a « autorisé » l’Office national d’identification (ONI) à « démarrer » l’identification ordinaire des Ivoiriens et des personnes vivant en Côte d’Ivoire après celle effectuée en 2009 pour les élections de 2010. Cette opération qui va démarrer au plus tard à la fin de l’année ou début janvier 2014 va également concerner le traitement du dossier des personnes qui étaient sur les listings litigieux lors de la précédente identification. « Il s’agit notamment des fameuses listes grises que vous connaissez, des personnes qui avaient été ajournées et puis des rejets techniques. Donc tout ça va être traité », a assuré le porte-parole du gouvernement. Koné Bruno soutient que les personnes concernée par cette opération d’identification ordinaire se verront délivrer des « titres d’identité » pour les Ivoiriens dont seulement 5 750 720 étaient inscrits sur la liste électorale définitive de 2010 ainsi que des « cartes de résident » aux personnes étrangères encore dépourvues. « Il faut savoir qu’à l’époque, au moment du démarrage de cette opération d’identification, les prévisions indiquaient à peu près 9 millions de personnes. Donc il y avait une cible attendue d’à peu près 9 millions de personnes et le résultat effectif qui est ressorti à l’époque de l’opération d’identification était  6 636 000 pétionnaires effectivement identifiées. Donc toute la différence est certainement quelque part», soutient-il. Koné Bruno a aussi indiqué que le chef de l’Etat a opéré « un vaste mouvement préfectoral ». Ainsi, 140 secrétaires généraux de préfectures (dont 14 femmes) et 314 sous-préfets (dont 76 femmes) ont été mutés ou promus. 27 nouvelles sous-préfectures ont également enregistrées la nomination de leurs premiers sous-préfets.

Par Anderson Diédri
Le Nouveau Courrier N° 894 Du Jeudi 03 Octobre 2013




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !