Mandat d’arrêt contre Blé Goudé – La réaction à chaud de Zap Krasso, représentant du Cojep France: « Si Ouattara livre Blé Goudé, il aura creusé sa propre tombe »

La Cpi vient d'émettre un mandat d'arrêt contre Charles Blé Goudé. Nous avons dans l’urgence joint au téléphone Raymond Zap Krasso, représentant du Cojep en France, pour recueillir sa réaction à chaud.

Vendredi 4 Octobre 2013 - 05:15


Mandat d’arrêt contre Blé Goudé – La réaction à chaud de Zap Krasso, représentant du Cojep France: « Si Ouattara livre Blé Goudé, il aura creusé sa propre tombe »
– Le président du Cojep Charles Blé Goudé est demandé par la Cpi. Quelle est votre réaction M. Zap Krasso?

---C'est une fuite en avant de cette institution internationale qui ne respecte décidément plus rien. En même temps, c'est une pierre dans le jardin de Dramane Ouattara. La Cpi, de par sa politique unidirectionnelle qui ne vise donc que les africains et les soutiens de Laurent Gbagbo, vient par cet acte de confirmer qu'elle a perdu le peu de crédibilité que lui accordait les africains. Ils ne comprennent pas que Charles Blé Goudé s'ajoute à la liste des déportés de La Haye à la suite de la crise post-électorale en Côte d'Ivoire et qui continue hélas de faire des victimes innocentes dans notre pays.
Pour notre part, notre analyse calme de cette situation nous laisse à penser que c'est Ouattara qui est visé.

-Comment ?

---Un camarade de lutte en l’occurrence Steve Biko a écrit sur son blog concernant cette situation, que nous sommes coupables, mais pas visés. Je fais mienne cette réflexion. Dramane Ouattara, en signant la déportation du président Laurent Gbagbo à La Haye, a ouvert la boîte de pandore. Il devait certainement ignorer que les occidentaux ne manipulent que ceux qui se déclarent aptes à servir leurs intérêts. Ses agissements sur le plan national attestent de son ignorance des subtilités politiques. Ouattara entend le son du glas qui s'approche allègrement de lui. Il voit l’épée de Damoclès qui se pose sur lui. Mais il fait la sourde oreille. Nous ne sommes pas inquiets par ce qui se trame autour de notre président Charles Blé Goudé. Nous disons qu'il est l'otage de Ouattara et ses ouailles. Et ils se servent de lui comme d’un objet de chantage. Car cette émission du mandat d’arrêt contre Charles Blé Goudé nous emmène à une double réflexion. Soit ils veulent le sacrifier en remplacement du président Laurent Gbagbo dont la libération ne fait plus aucun doute, soit le régime Ouattara entend se crédibiliser en feignant de ne pas livrer Charles Blé Goudé après avoir suscité cette action en coulisse. Dans les deux cas, nous concluons qu'après la liste des pro-Gbagbo qui intéressent à tort pour l'instant la Cpi, l'étau se resserre sur Ouattara et ses chefs de guerre et là, nous imaginons la fête qui se prépare dans leur rang. Mais Ouattara ne livrera pas Charles Blé Goudé.

-Et si malgré votre optimisme, le président Ouattara consentait à livrer Charles Blé Goudé à la Cpi comme il l'a fait pour le président Laurent Gbagbo ?

---Tout est possible. Et nous ne sommes pas d'un optimisme béat. Mais sachez que si Ouattara arrivait à cette solution malgré tout, il aura creusé sa propre tombe. Car après Blé Goudé, nous répétons que ce sont ses seigneurs de guerre qui seront interpellés par la Cpi. Ce sont eux qui ont créé la guerre. Alors, il aura en face de lui la réaction des ivoiriens, et de l'autre côté, la vendetta de ses rebelles. Mais nous osons croire et nous le répétons que Ouattara sera habité par le bon sens et qu'il accordera une fin de non-recevoir à la demande de la Cpi. Il avait dit que la justice ivoirienne était enfin apte à juger ses prisonniers politiques. Nous l'attendons sur ce point.

– Que préparez-vous?

- --Nous ne préparons rien de spécial. Nous sommes tout simplement revigorés par cette annonce car nous faisons le vrai combat. Charles Blé Goudé a toujours été fort. Lui-même est préparé à toute éventualité. En ce qui concerne la Cpi, il avait déjà répondu à un média international qu'il était prêt à y aller. Il ne se reproche rien. Et tout le monde sait ce qu'il a fait pour sauver la Côte d'Ivoire de ce désastre. La caravane de la paix et le traité de paix du café de Versailles avec les autres mouvements politiques adverses attestent à titre d'exemple de ce qui a été le combat de Charles Blé Goudé. Nous allons continuer à présenter son œuvre de paix. Nous allons laver des souillures de la médisance son image. Nous attendons son retour et nous sommes sereins.

Propos recueillis au téléphone par Papis
Source: Ivoirebusiness.net




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !