Malaise au RDR Dr Ahua Junior claque la porte : “Le tribalisme et rattrapage ethnique y ont atteint des proportions inquiétantes”

Mardi 28 Mai 2013 - 10:42


Malaise au RDR Dr Ahua Junior claque la porte : “Le tribalisme et rattrapage ethnique y ont atteint des proportions inquiétantes”
Dr. Ahua Junior ne fait plus parti du Rdr d’Alassane Ouattara. C’est en tout cas l’information capitale que l’intéressé a lui-même portée à l’attention des auditeurs de l’émission Jacques Rogershows, le Samedi 25 mai dernier, sur la Radio INRI basée à Washington DC. Les raisons qui l’ont poussé à tourner le dos au RDR ne manquent pas. Et Ahua Junior qui n’est pas homme à garder sa langue dans sa poche, ne ratera pas l’occasion de cette émission pour les exposer sans retenue.

Fait-il du bruit parce que ses amis d’hier ont opté de le payer en monnaie de singe après le travail qu’il a abattu pour Ouattara, ou, est-ce tout simplement l’expression du ras-le-bol d’un intellectuel qui ne veut pas se faire complice du “grand danger” qui guette son pays ? En tout cas, quelle que soit l’interprétation que l’on fera de la sortie d’Ahua Junior, une chose est sûre, il aura rejoint-lui qui était jusque là dans le secret des Dieux du nouveau pouvoir-la majorité des Ivoiriens dans ce qu’ils dénoncent depuis plus de deux ans dans le pays.
En effet, depuis son passage éphémère à SODERTOURS LACS” dont “la politique des responsables consistait à congédier les Akans au profit des Nordistes” (la précision est de lui), Dr. Ahua rase les murs à Abidjan où “tout semble avoir été ficelé pour qu’il ne rencontre pas le président ivoirien” qui a pourtant assuré son billet d’avion pour le faire venir au pays.

Les Ivoiriens qui ont écouté Ahua Junior pendant les quelques heures qu’a duré cette émission auront finalement compris les vraies raisons de la misère que ses camarades du Rdr lui font subir malgré tout ce qu’il a fait pour eux. En tout cas, Ahua n’a pas eu droit à un traitement particulier de la part de ses amis d’hier: «le tribalisme rampant et les proportions inquiétantes qu’a atteint le rattrapage ethnique du Rdr sont une réalité en Côte d’Ivoire», révèlera-t-il avant de se justifier: «l’entourage du Président Ouattara refuse que je le croise parce que je ne suis pas un Rdr du sérail, ou un Akan islamisé. Ils m’ont dit, tu n’es pas Dioula, quand on se battait, tu étais où? Je ne peux donc pas aller au travail parce que je suis Akan. Depuis Houphouët jusqu’à Ouattara en passant par Guéi, Bédié et Gbagbo, jamais les Ivoiriens n’ont vécu ce qu’ils expérimentent aujourd’hui. Il faut être nordiste pour être nommé dans ce pays. La compétence n’est plus le critère primordial de nomination avec ce régime. C’est sur la base du militantisme que des recrutements se font partout dans l’administration. Plus de concours de police, de gendarmerie, de l’Ena. On prend les nordistes et on les déverse dans ces corps de métier. En tout cas, il n’y a jamais eu de régime plus tribaliste que le régime actuel”.

L’universitaire n’exclut pas de “se retrouver très bientôt dans l’opposition” pour certainement mieux dénoncer ce qu’il appelle “les graves crises soigneusement préparées par les bénéficiaires légitimes du régime Ado et leurs partisans présumés par patronymes; crises dont Ouattara sera responsable par imputabilité constitutionnelle”. Oui! ces propos sont bien d’Ahua Junior, l’un des cerveaux du parti d’Alassane Ouattara qui a passé le plus clair de son temps à polir l’image du Président du Rdr que la légende avait présenté comme le père fondateur de la rébellion ivoirienne responsable de la division de fait du pays. Aujourd’hui en tout cas, Ahua Junior avoue “ne plus reconnaître le Ouattara qu’il avait appelé à voter”.

D’ailleurs pour lui, “après deux ans et demi de gestion, le bilan partiel de Ouattara est nettement négatif et le pays n’est pas bien gouverné”. Dr Ahua qui se dit “très désespéré par cette mauvaise orientation de la politique de Ouattara” a fini par se mettre “au chômage politique”. Il ne veut en tout cas pas continuer de faire chemin ensemble avec “des gens qui n’ont plus d’alternatives d’idées et d’hommes”. Ahua Junior n’oubliera de révéler, avant que les auditeurs ne le perdent pour des raisons de liaisons techniques, l’amalgame que fait le gouvernement Ouattara en privilégiant la croissance quantitative dans son plan économique.

« Un pays émerge en créant des industries et suffisamment d’emplois. Or, on ne crée pas d’emplois avec une économie de rente comme c’est le cas actuellement en Cote d’Ivoire. On va chercher beaucoup d’argent à l’extérieur et on ne sait pas ce qu’on fait avec”. L’ancien homme de main de Ouattara serait allé beaucoup plus loin si la connexion technique l’avait permis. Il aurait eu l’occasion de détailler par exemple son assertion selon laquelle “une crise latente existe entre Soro et Ouattara”.

Dans un parti où “on a jusque-là envoyé au cimetière tous ceux qui se sont opposés à Ouattara”, espérons vivement que Dr Ahua Junior n’a pas creusé sa propre tombe avec cette “rébellion”. Touchons du bois.

Correspondance particulière depuis Washington
Mathieu Bouabré
mattbouabre@yahoo.com


Publié le mardi 28 mai 2013  |  Notre Voie




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !