Mal gouvernance, désordre, confusion : La Côte d’Ivoire s’écroule sous Ouattara

Un ami mien, après avoir lu dans la presse, les témoignages de quelques prisonniers politiques de Ouattara, s’est écrié : «Frère, tu ne peux pas savoir o combien j’ai mal».

Samedi 30 Mars 2013 - 07:23


Mal gouvernance, désordre, confusion : La Côte d’Ivoire s’écroule sous Ouattara

Alphonse Douati (Fpi),Yavo (Cojep) et bien d’autres compatriotes, détenus sans respect des procédures judiciaires… Les Ivoiriens du dedans comme du dehors sont très bien informés de ce qui a cours en Côte d’Ivoire. Ce pays qui en deux ans seulement, est devenu aussi quelconque que méconnaissable. Tant ceux qui ont été brutalement et de façon sanglante propulsés à sa tête, font preuve d’incompétence notoire et surtout de perversité. Maintenir le peuple, voire la plus grande partie, dans les liens de la servitude et de l’avilissement est leur unique moyen de se maintenir au pouvoir. Cr, se sentant illégitimes et vomis par une population qui économiquement et socialement se trouve aujourd’hui à l’étroit, le régime d’Abidjan porte au quotidien, des coups de semonce à la démocratie qui existait naguère. Il cultive avec haine une politique ségrégationniste appelée par ses dirigeants, «rattrapage» politique. Et les effets désastreux de la mal gouvernance crèvent les yeux. Le «candidat de l’étranger» comme le prophétisait le Président Laurent Gbagbo, lors de la dernière campagne présidentielle, est facilement rattrapé, preuves à l’appui, par ce qu’il est véritablement. A savoir, le pion des «puissances mafieuses» pour corrompre et souiller à jamais la «terre de l’espérance». Sur le plan économique, en dépit des incantations journalières devant les médias étrangers, la réalité du pays remonte partout à la surface des consciences nationales et internationales : pays mal classé. Plus de 51 milliards de nos francs détournés à travers des Dépenses effectuées non ordonnancées (Denos). L’argent du contribuable «volé» et leurs auteurs impunis mais plutôt promus à des postes encore plus «juteux». Au point où un confrère s’est récemment lâché : «Ben Laden, Tuo Fozié, Koné Messamba, Mme Dao Diaby: Ouattara souille le corps préfectoral». De quoi s’agit-il ? Explication : Le chef de l’Etat actuel, Alassane Dramane Ouattara, en veut-il particulièrement au corps préfectoral au point de lui infliger un tel sort ? A savoir, nommer aux postes de préfet de département et de préfet de région, de hauts grades au sein de l’administration territoriale, des personnes à l’honorabilité souillée ou soupçonnées de graves violations des droits humains. Le mercredi 26 septembre 2012, M. Ouattara avait rendu publique la nomination des ex-chefs de guerre Ousmane Coulibaly dit Ben Laden, Tuo Fozié et Koné Messamba aux postes de préfets de région. Ousmane Coulibaly dit Ben Laden, ancien Com’zone d’Odienné, est devenu le préfet de région de San Pedro. Tuo Fozié a été nommé à Bondoukou. Et Koné Messamba a été promu par Ouattara comme préfet de région de Guiglo. Ces nominations fortement contestables constituent un véritable pied de nez aux organisations internationales de défense des droits de l’homme qui ont indexé ces chefs rebelles, notamment Ben Laden, de crimes graves durant la crise postélectorale et la rébellion armée. Il y a aussi que ces trois promus n’ont pas, au plan intellectuel, le profil de l’emploi. Si au niveau intellectuel, il n’y a rien à redire sur son cas, parce qu’elle est médecin de formation, Mme Aminata Dao Diaby, nommée et installée le 13 mars dernier, selon La Lettre du Continent N°655 du mars 2013, comme préfet du département d’Alépé, Sud de la Côte d’Ivoire, ne constitue pas une bonne option pour l’image du corps préfectoral. En effet, cette dame, épouse du Dr Mamadou Diaby, médecin personnel d’Alassane Ouattara, a été limogée, le 25 février 2013, de son poste de Directrice des cultes du ministère de l’Intérieur et de la Sécurité. Motif ? Elle est fortement soupçonnée d’être impliquée dans le détournement financier portant sur la faramineuse somme de 700 millions de FCFA destinée à l’organisation d’un pèlerinage chrétien en Israël en décembre 2012. Jusqu’à ce jour, le régime Ouattara n’a jamais fait la lumière sur cette affaire.

Comment alors ne pas avoir mal à la Côte d’Ivoire ? Quand le drapeau burkinabé flotte au mat d’u camp militaire à Abobo, comme le révèle un quotidien ivoirien à la pointe de l’information ?Comment ne pas avoir mal, quand des mercenaires utilisés par le régime dans sa quête de prise de pouvoir par les armes, forment à l’Ouest ivoirien un kyste. Expropriant les nationaux de leurs biens (plantations, terres, habitations), faisant main basse sur des zones minières riches tel que le Mont Peko. Et menaçant le pouvoir-allié, en cas de représailles. Par la bouche de Ouérémi Ouédraogo le burkinabé indexé par les Nations unies d’actes de boucherie en pays Wè, sonne le verdict de l’affaissement de l’Etat Ouattara : « Si vous Frci-armée N’Zassa du pouvoir vous nous attaqués, la riposte sera terrible…Nous connaissons votre talon d’Achille ».Mais on est où là ? Bien sûr, dans la nouvelle Côte d’Ivoire que peint avec beaucoup d’à propos, l’enseignante Suzanne Adjoua : «La sécurité des Ivoiriens est aux mains des étrangers. Et ces étrangers entendent bien faire sentir aux pauvres Ivoiriens à quel point ils (les Ivoiriens) sont ravalés… ! Cela se constate quotidiennement : si pour ne pas prendre de risque dans certaines situations, il est devenu malin de décliner un nom d’origine malinké, il est parfois plus prudent de ne pas être Ivoirien dans ce pays qu’on appelle la Côte d’Ivoire».… Lassés, peut-être, de la clameur des organisations internationales sur les tueries dans l’ouest du pays à l’effet d’un peuplement-colonisation, les nouveaux maîtres procèdent maintenant par des naturalisations illégales massives d’étrangers, les mêmes que ceux qui occupent les terres des Wê qu’on assassine dans l’ouest (…) (Le régime) protégé par des soldats étrangers». Et ce n’est pas tout ! Dommage !


Francesca Adeva
 
 
Publié le vendredi 29 mars 2013  |  Le Temps




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !