M. Alassane Ouattara a échoué ! Il devrait donc partir... selon GRADDH-AFRIQUE

Lundi 13 Février 2017 - 23:16


APPEL A LA REMOBILISATION DU FRONT SOCIAL  :

GRADDH-AFRIQUE observe que les MUTINERIES A REPETITION démontrent que le Chef de l’Etat Alassane Ouattara a trahi celles et ceux des Ivoiriens qui lui ont fait confiance  ; il ne mérite donc plus de diriger la Côte d’Ivoire  !

  1. On l’avait cru Grand Economiste, débarqué du FMI pour sauver la Côte d’Ivoire  ?

ET POURTANT  :

JAMAIS en si peu de temps la Côte d’Ivoire n’avait contracté autant de dettes intérieures comme extérieures, auprès des amis personnels de son Président, plus dangereusement que sous Houphouët-Boigny en 40 ans   ;

JAMAIS un dirigeant Ivoirien, ni même Africain, n’avait osé mettre en péril son pays, au niveau économique et sécuritaire, en versant des rançons à ses Mercenaires l’ayant porté au pouvoir  : 12.000.000 F.CFA à 8400 ex-rebelles de BOUAKE et 17.000.000 à 2600 mutins d’ADIAKE  ;

JAMAIS un Chef d’Etat d’Afrique n’avait autant manifesté du mépris à l’égard des Fonctionnaires et des Etudiants, qui réclament pacifiquement leurs droits légitimes, qu’ils n’obtiendront jamais  ;

JAMAIS le dirigeant d’un pays dit «  Emergeant  », n’avait autant contraint les populations du pays à subir la cherté de la vie  : les soins de santé, l’électricité, l’eau, le loyer, les denrées alimentaires…, tout est hors de prix pour les familles modestes…

  1. On l’avait cru Grand Démocrate, soutenu par la Communauté internationale pour réconcilier les Ivoiriens  ?

ET POURTANT  :

JAMAIS un dirigeant n’avait été aussi revanchard  : les chasse à l’homme, les règlements de compte, les traques des opposants, les arrestations arbitraires sont le lot quotidien des pro-Gbagbo, depuis le 11 avril 2011  ;

JAMAIS un dirigeant n’avait été aussi fier de voir  ses prisons, officielles ou secrètes, regorger des centaines de prisonniers politiques  : des hommes, des femmes et des jeunes détenus, sans procès en général, à cause de leurs opinions politiques  ; parce qu’ils soutiennent M. Laurent GBAGBO  ;

JAMAIS l’Afrique et le monde n’avait connu de telles Tortures inhumaines infligées à une ex-Première Dame, Simone E. GBAGBO déjà condamnée avant son procès, maltraitée, et amaigrie  : en danger de mort  ;

JAMAIS aucun dirigeant dans le monde ne se soucierait peu du sort de dizaines de Milliers de ses compatriotes en exil, des femmes et des enfants mourant de manques et de souffrances au GHANA, au TOGO, au BENIN…

Pour toutes ces raisons, et devant l’insécurité grandissante et très préoccupante du fait des MUTINERIES à répétition, par lesquelles le Chef de l’Etat Alassane OUATTARA ruine la Côte d’Ivoire  ;

  1. GRADDH-AFRIQUE adopte ce qui suit  :

1. Considérant que les mutineries récurrentes des ex-rebelles relèvent d’un contrat privé passé entre M. OUATTARA et ses Mercenaires qui l’ont porté au pouvoir, avec l’aide inconditionnelle de l’armée française  ;

2. Considérant qu’en accédant aux exigences des mutins, au détriment des ex-FDS et des Fonctionnaires, le Chef de l’Etat s’est montré incapable de diriger le pays, qu’il a ainsi rendu «  ingouvernable  »  ;

3. Vu que par ces manquements graves, l'actuel Chef de l'Etat met en péril la Sécurité des Ivoiriennes et des Ivoiriens et de la Côte d’Ivoire tout entière…;

4. GRADDH-AFRIQUE conclut que M. Alassane OUATTARA doit partir du pouvoir…

5. GRADDH-AFRIQUE appelle donc LE PEUPLE DE CÔTE D’IVOIRE, dans toutes ses composantes, à se mobiliser, pour exiger le départ du Chef de l’Etat Alassane OUATTARA.

Fait à Rome, ITALIE, le 12 Février 2017

Pour GRADDH-AFRIQUE

Le Président

Dr BOGA Sako Gervais


 

 





Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact




 

Les Filles de Saïoua au Palais de Congrès de Montreuil (France) le samedi 16 décembre 2017