Libre opinion/ Quelle injustice pour le sang innocent !

Vendredi 5 Avril 2013 - 07:38


Image d'archives: FRCI en action
Image d'archives: FRCI en action
Après une crise si grave qui a touché tous les habitants de la Côte d’Ivoire, on s’attendait à une justice impartiale pour vider les cœurs et les rancœurs. Mais le régime [en place depuis] le 11avril 2011, à l’issue des bombardements de l’armée française contre la résidence du président Gbagbo, pratique une justice qui, à l’image de sa politique générale, met en place sans aucune gêne une semence de conflits majeurs au slogan de «faisons la réconciliation». La pratique judiciaire de la Côte d’Ivoire, des affairistes au pouvoir, est pieds et mains liés, soumise au fonctionnaire international (…) auteur du «rattrapage ethnique», de loin plus dévastateur que «l’ivoirité», et à qui a été confié la Côte d’Ivoire. N’aimez point cette justice actuelle, cette justice moribonde de ces hommes et femmes, cette abominable exploitation faite de la délégation du pouvoir divin de juger d’autres hommes, pauvres ou riches, d’ethnies plurielles, de différentes classes sociales et obédiences politiques et religieuses. «Rattrapeurs-adophiles», qui recherchent et se réjouissent de la déchéance de hauts cadres à qui des postes ont été arrachés injustement au bénéfice des «Bac moins 7», qui pleurent des parents assassinés et dont les revenus et les biens sont confisqués ou pillés. Qu’est ce que cette justice ethnique? Assurément une justice d’asservissement! Une justice d’emprisonnement ! Une justice politique d’un tyran ! De vassalisation d’un pays, riche de son sol et de son sous-sol, et d’un peuple avide de liberté!
Ne touchez point donc à ceux du Nord. Ils sont de la bonne graine, de la bonne race. Ce sont eux les riches, les puissants; «ADO pissansi a mangni dè», «a bè mogo faga», en d’autres termes, la puissance d’ADO n’est pas bonne, elle tue et continue de tuer depuis 1999 dans ce pays d’Eburnie. Aujourd’hui, plus qu’ hier, la puissance diabolique, destructrice est à l’œuvre et elle sème terreurs sur terreurs. Ils ont le permis de tuer. Ils tuent donc; ils tueront, toujours impunément et toujours…. Sous d’innombrables prétextes : atteintes à la sûreté de l’Etat, tentatives de coups d’état, crimes contre l’humanité, génocide… Pauvres ivoiriens! Yako (courage) à vous! A vous dont les pères et mères, les fils et filles, les frères et sœurs, les conjoints ont été assassinés ou sont emprisonnés, forcés à l’exil pour préserver leur vie ou extradés pour avoir, contre l’avis de la France, soutenu les idées souverainistes, autonomistes du Woody, votre choix, sont réservées et préparées vos tombes dans les cimetières de Amadou Soumahoro alias Cimetière, SG du RDR.
«Rattrapeurs-juges»? Oui, et surtout juge et partie. Allez donc vous faire foutre, pauvres pro-Gbagbo, bandes de vauriens, de marmitons, de loubards, de roublards, de rebelles, de «cafris», de «boussou - manis», de «dozophobes»; tels sont traités de braves paysans, des ensei- gnants, des intellectuels, des savants, pour que prospèrent dès maintenant et à jamais des criminels, des fétichistes dozos, des tortionnaires, de fieffés men - teurs, des corrompus, des voleurs, des tribalistes (…) ADOrateurs. Allez donc vous faire foutre mécréants de toujours, friands du budget sécurisé, hommes du «asseyons-nous et discutons» qui appliquez le «vivre ensemble», un slogan creux pour nous. Car il vient gonflé du soutien français et de la communauté dite internationale, l’autoproclamé indéboulonnable. Sa chute prochaine le suit comme son ombre, patiemment comme ces caïmans de Yamoussoukro se prélassant au soleil, attendant de dévorer leur proie, rappelant les Français qui savent attendre pour se débarrasser de leur pantin le moment venu. Oui, le jour de gloire est proche pour tous ces opprimés de la Françafrique, ces victimes de l’épuration ethnique devenue le programme de gouvernement du Rassemblement des Rattrapeurs (RDR). Oui, la patience et la foi triompheront sûrement de l’orgueil, du mensonge devenus une religion, une idole sans commune mesure. L’orgueil précède véritablement la chute. Idolâtres et ADOlâtres, le feu de la géhenne attend de vous consumer sans fin. C’est pourquoi, (…) il ne faut point aimer cette politique de la terre brûlée, de l’inadmissible, cette politique du vivre ensemble qui exclut tous ceux qui ne sont ni du clan des dozos, ni des illuminés maçonniques, c’est à dire ceux qui vont tout droit vers les ténèbres éternels préparés d’avance pour eux. En récompense, leurs maîtres sont nobélisés pour avoir tué et fait tuer impunément en Côte d’Ivoire, en Libye, en Syrie. Récompenser pour le mal accompli, Oslo ayant des canons d’appréciation, d’évaluation devenus immoraux et contraires à toute éthique ! Le mal s’est-il donc mué en bien? Voilà la justice appliquée à Gbagbo, à l’Afrique digne! Ô comble de désespoir! Cette justice est conçue pour piller les richesses des pays sans cesse appauvris par les impérialistes et leurs hommes de paille africains! Mais diantre ! Que s’épuisent ces richesses pour que ces pays puissent enfin vivre en paix et dans une pauvreté digne! Oui, quel malheur de posséder de l’or, du pétrole, du coltan et autres sables ou métaux rares et précieux, de travailler durement et assidûment la terre pour devenir grand producteur mondial de produits que Dieu offre, selon son bon vouloir! Quelle justice pour Chirac, Sarkozy, Ouattara, Soro, Compaoré ces criminels notoires? A leurs comptes des dizaines de milliers de morts! Tuez, tuez  toujours, sans hésitation, sans reproche, sans crainte de la CPI. Pardon, mais c’est vous la CPI non! Comme elle est muette cette justice de la CPI quand il s’agit de juger les crimes des Occidentaux et leurs obligés afri- cains ! N’a-t- elle pas été créée pour protéger les privilèges et les intérêts des grands groupes économiques internationaux? Réjouissez-vous donc, buveurs de sang innocent! Abreuvez-vous donc, sans relâche! Blancs de blancs, blancs de noirs, noirs de blancs et noirs de noirs, tous avachis et que le sang des massacres de Bouaké, Guitrozon, Pelezi, Nahibly,Dania, Monokozohi, Anonkoua- Kouté, Abobo, Yopougon, Bonon, Sassandra… et celui de ces dizaines de milliers d’innocents lâchement assassi- nés du Nord au Sud, d’Est en Ouest de ce quadrilatère d’Eburnie puisse commander justice et condamner cette justice injuste de ceux qui gouvernent aujourd’hui et pour un petit temps ce riche et beau pays d’Afrique. Dieu bénisse le peuple ivoirien et rende justice au sang innocent qui continue d’être versé par les soi-disant sauveurs!

Par Nanwoulet G. Simone

Source: Le Nouveau Courrier  N°767 du Jeudi 04 Avril 2013




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !