Libre opinion/Méfiez-vous des blondes !

Mardi 14 Janvier 2014 - 05:54


Dans la culture occidentale, la femme blonde a toujours eu la très mauvaise réputation d’être ce qu’elle reste: Une femme fatale, une femme mystérieuse, une femme diaboliquement habile, cruelle et impitoyable, capable de manier froidement la cupidité, l’amour, la haine et la cruauté pour en faire un mélange enivrant et mortel.
 
Ne nous y trompons pas: L’avènement d’Alassane Dramane Ouattara au pouvoir en Côte D’Ivoire est surtout celui de Dame Dominique Nouvian.C’est en réalité cette blonde énigmatique qui, par son activisme malsain et sa perfidie, a véritablement ouvert la voie et donné les clefs du palais présidentiel d’Abidjan à Dramane Ouattara en Côte D’Ivoire.Cette Juive d’origine sépharade de nationalité française est née à Constantine en Algérie le 16 décembre 1953.
 
Formée par divers Services secrets internationaux, Dominique Nouvian était en réalité en mission secrète en Côte D’Ivoire pour le compte de la Mafia internationale du Nouvel Ordre Mondial qui tenait à préparer déjà le terrain afin de pouvoir affronter la situation quand viendra la fin d'Houphouët-Boigny. Cette mission avait donc principalement pour but l’infiltration du pouvoir d’état ivoirien au plus haut niveau afin de le désarticuler et de permettre aux mains obscures de s’en emparer le moment venu.
 
Dame Dominique a ainsi toujours su identifier clairement ses cibles, découvrir leurs forces et leurs faiblesses pour les mettre à profit en vue d’atteindre ses objectifs. Remontons un peu le temps pour dire que c’est en 1973, que cette Dame arrive à l’âge de 20 ans en Côte D’Ivoire en qualité d’épouse d’un professeur français du Lycée Technique d’Abidjan du nom de Folleroux, devenu un très grand ami du Ministre Bamba Vamoussa.
Très vite, Dame Dominique va devenir l’amante de Bamba Vamoussa mais elle sera en même temps le 2ème bureau d’Abdoulaye Fadiga, le Gouverneur de la BCEAO. Elle crée alors une Société immobilière dénommée AICI (Agence immobilière de Côte D’Ivoire), et devient peu après la gérante du patrimoine présidentiel.Dame Dominique tissera ainsi lentement sa toile maléfique autour du président Félix Houpouët-Boigny et réussira à séduire le vieux Bélier de Yamoussoukro qui lui confie directement aussi la coordination des Services secrets ivoiriens.
 
Elle en profitera pour étudier et connaître à fond la Côte D'Ivoire et surtout découvrir les immenses potentialités économiques de notre pays.Désormais, pour rien au monde elle ne voulait lâcher le morceau.Plusieurs stratégies ont alors commencé à s'élaborer dans sa tête pour s'emparer de tout. (....)
C’est d’ailleurs sur son insistance auprès d’Houphouët-Boigny que celui-ci nommera, Dramane Ouattara au poste de Gouverneur de la BCEAO pour le compte de la Côte D’Ivoire, après la mort d’Abdoulaye Fadiga le 11 octobre 1988.Dramane avait pourtant pleinement exercé comme Vice-Gouverneur dans cette institution financière à Dakar de janvier 1983 à octobre 1984, pour le compte de la Haute-Volta (actuel Burkina Faso).
 
C’est aussi grace à la grande influence qu’elle avait sur Houpouët-Boigny dont elle était devenue quasiment la femme, qu’elle fera nommer Dramane Ouattara au poste de président du Comité interministériel de relance de l'économie ivoirienne d’avril à novembre 1990.C’est alors, au cours de l’une des nombreuses nuits qu’ils passaient souvent ensemble à l’insu d’Houphouët-Boigny, qu’elle imposera le mariage à Dramane Ouattara en ces termes:<< Tu sais tout ce que j’ai fait pour toi jusqu'ici, tu sais que je sais ce que tu veux faire, mais ne crois pas que tu peux y arriver sans moi, alors si tu tiens vraiment à prendre ce pays, marions-nous légalement et le plus vite possible>>.
 
Ainsi dit, ainsi fait.En octobre 1990, elle épouse Dramane Ouattara à Paris, dans une cérémonie dirigée par un certain Nicolas Mallah Nagy Boscai Sarkozy.Le président Houphouët-Boigny en aurait pleuré de chagrin, enfermé pendant plusieurs jours durant dans sa chambre. Pour faire semblant de le consoler, elle retombe alors dans les bras d’Houphouet-Boigny dont la santé et le moral avaient pris un très sérieux coup.
 
Mais au lieu de le consoler avec sincérité, elle en a profité pour le pousser à nommer Alasssane Dramane Ouattara au poste de Premier Ministre, fonction qu'il occupera du 7 novembre 1990 au 9 décembre 1993. Elle réussira également à obtenir du président Houphouët-Boigny, à l'arrivée de Dramane à la Primature, qu'il soit chargé de lancer le vaste processus de privatisation des structures étatiques de l'économie ivoirienne.
 
Après la mort du président Houphouët-Boigny le 7 décembre 1993 et après l’échec de la tentative d’écarter Konan Bédié de la succession, c’est aussi grace à ses relations que Dramane sera nommé Directeur Général Adjoint du FMI à Washington, poste qu’il occupera du 1er juillet 1994 au 31 juillet 1999.Sur ses conseils, il fondera l'Institut International pour l'Afrique (IIA) à Washington, renoncera à prendre le PDCI, mais reviendra à la charge dans la guerre de succession qui s’était déclenchée entre les héritiers d’Houpouët-Boigny en Côte D’Ivoire. Avec son soutien également, Dramane Ouattara s’appuiera sur le courant des Rénovateurs dirigé au sein du vieux parti par Georges Djény Kobéna Kouamé et suscitera en 1994 la création d’un parti politique, le Rassemblement des Républicains (RDR), dont il prendra la tête après la mort de Djény Kobena, le 19 octobre 1998.
 
Dramane Ouatttara était cependant conscient que dans une situation comme la sienne, la prise du pouvoir d’état ne pouvait être possible que par la violence.Il était aussi conscient que le financement des activités de déstabilisation et de démolition des états nécessite des moyens colossaux.Pendant de longues années donc, Dame Dominique Nouvian va amasser une immense fortune et va activement aider Dramane Ouattara a en amasser autant.
 
Aucun obstacle n’a jamais pu véritablement freiner les deux complices dans leur soif du pouvoir, ni le mensonge, ni l’imposture, ni le crime. On comprend donc pourquoi le 7 Août 2010 Dame Dominique Ouattara déclarait, en discussion avec Mme Patricia Balme (chargée de communication du Président Camerounais Paul Biya) que « même s’il doit y avoir 100.000 morts nous prendrons le pouvoir ».
 
Aujourd’hui donc, après des milliers de morts, de blessés, de disparus, des milliers de femmes violées, éventrées, des milliers de jeunes ivoiriens égorgés, de bébés découpés à la machette, brûlés ou jetés dans des puits, d’innombrables biens détruits, des milliers d’innocents citoyens incarcérés et torturés, des milliers d’exilés et de réfugiés éparpillés dans les divers pays voisins, voilà la Blonde installée au pouvoir aux côtés de son complice du crime.
 
Et quand aujourd’hui, comble du cynisme et de l’hypocrisie, Dame Dominique Ouattara déploie quotidiennement son énergie dans des activités humanitaires à travers sa fondation Children of Africa, et touche les orphelins de guerre avec ses mains souillées du sang de leurs parents, l’on sait qu’en réalité son véritable objectif est de recycler, à travers divers circuits de blanchiment, l’argent provenant des activités mafieuses qu’elle et Dramane Ouattara ont toujours menées.Oui, méfions-nous des blondes !
 
Océane Yacé, Politologue, Monaco,
oyace84@yahoo.fr    
 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !