Libre opinion/ Affaire Blé Goudé: Pourquoi cet acharnement?

Jeudi 24 Janvier 2013 - 07:06


Libre opinion/ Affaire Blé Goudé: Pourquoi cet acharnement?
Le Jeudi 17 Janvier 2013, le leader des jeunes patriotes africains, le célèbre nationaliste, éveilleur des consciences, Charles Blé Goudé (CBG), est tombé dans un guet-apens d’Interpol alors qu’il se rendait, à Accra, pour accorder une interview à une chaîne de télévision française. Le jour suivant, il a été remis aux autorités ivoiriennes.
La procédure ultra rapide de son extradition par les autorités ghanéennes sur le territoire ivoirien continue de soulever de nombreuses questions.
Il est reproché à ce digne fils d’Afrique, les charges imaginaires suivantes: kidnappings, détentions illégales, actes de tortures et crimes économiques. On est en droit d’analyser ces prétextes utilisés par les gouvernants actuels.
Vous avez bien lu kidnappings, détentions illégales, actes de torture. Ces alibis farfelus ont servi d’éléments pour chercher à arrêter CBG. Quels sont ceux qui ont été kidnappés, détenus illégalement, torturés par le leader de la galaxie patriotique? Evidemment, ils sont nombreux les affidés et serveurs de thé du filleul des impérialistes occidentaux qui ont dû faire de fausses dépositions pour accuser injustement les pro-Gbagbo et particulièrement CBG. Il faut se souvenir du montage grossier du charnier de Yopougon, non loin de la MACA, par le parti de Ouattara, relayé en boucle dans le Monde entier par les médias français. Ce fut l’occasion toute trouvée de coller à Gbagbo la création d’un soi-disant escadron de la mort et bien d’autres mensonges inimaginables.
Si non, pour parler de kidnappings, détentions illégales, d’actes de tortures, on connaît bien ceux qui, une nuit du 18 Septembre 2002, ont envahi la Côte d’Ivoire de Gbagbo pour kidnapper des milliers de civils, hommes, femmes, enfants et même des vieillards, pour commettre les pires exactions, tuer sans distinction et discernement, créer des fosses communes. Ces criminels du 21ième siècle ont perpétré plus que des kidnappings, des détentions illégales et autres actes de tortures. Depuis leur haute hiérarchie jusqu’aux plus petits enfants-soldats enrôlés de force, il y eut des massacres de populations, des viols, des fosses communes.
En témoignent les assassinats de nombreux gendarmes pourtant désarmés, des danseuses d’Adjanou, de personnes de tous âges et de toutes les souches socioprofessionnelles. Il n’était pas bon en ce temps-là d’être Bété, Abbey, Attié, Dida, ces ethnies regroupées sous le vocable BAD par le célébrissime journaliste Venance Konan, récompensé pour sa haine viscérale contre Gbagbo et nommé l’actuel DG du journal gouvernemental propagandiste au service de Ouattara.
Entre les rebelles et CBG, qui a causé des torts aux populations ivoiriennes? Blé Goudé, lui, s’est investi pleinement, corps et âme à réconcilier les ivoiriens en parcourant des milliers de Kilomètres de pistes pour demander aux ivoiriens d’accepter comme Premier Ministre de Gbagbo, celui qui a vendu son âme aux impérialistes occidentaux qui l’ont armé pour tuer ses compatriotes. C’est encore lui qui, le premier s’est rendu dans le fief de la rébellionpour ramener dans la république certains ivoiriens égarés et qui, pour faciliter la réconciliation, a reçu dans son village (Région d’origine de Gbagbo)les chefs rebelles du couple Ouattara-Soro, montrant ainsi concrètement, le chemin d’une vraie réconciliation.
Entre Blé Goudé , le pacifiste défenseur de sa nation et de son continent et ceux qui sont sadiquement appelés aujourd’hui ex-rebelles ( en réalité qui le sont encore dans l’âme), qui est fautif en Côte d’Ivoire?
Les soi-disant ex-rebelles au pouvoir en Côte d’Ivoire n’ont pas fait que commettre les exactions sur les personnes, Ils ont commis aussi les pires crimes économiques: On se rappelle les casses des agences de la BCEAO dans les zones rebelles du Centre, du Nord et de l’Ouest. Ces actes assimilés à des crimes économiques ont occasionné la perte de plusieurs centaines de milliards de francs CFA. A l’occasion, certains Présidents de pays de la sous-région, tout comme des soldats français et bien sûr la haute hiérarchie des forces rebelles se sont royalement servi. Tout ce conglomérat de criminels, comme une meute de charognards, a dépecé financièrement et économiquement la Côte d’Ivoire de l’autonomiste Gbagbo.
Que dire des produits agricoles, des minerais et autres sources de la richesse de la Côte d’Ivoire qui ont été pillés via les pays voisins du Nord ?
La bible demeure vraiment la vérité quand elle dit par la bouche du prophète Joël que «l’ennemi vient du Nord».
Quelle banque Blé Goudé a-t-il cassé? Quel crime économique a-t-il commis?
Le seul crime que le leader de la galaxie patriotique a commis c’est d’avoir choisi, au contraire d’autres jeunes qui servent les intérêts des impérialistes occidentaux, de défendre son pays et son continent depuis sa tendre jeunesse, sans se compromettre.
CBG a très tôt choisi de défendre les intérêts de la jeunesse estudiantine et scolaire puis ensuite la jeunesse africaine, tout entière, conscient que c’est cette jeunesse patriotique qui pourra faire sortir l’Afrique des griffes des impérialistes occidentaux pour qu’elle acquiert son indépendance économique et amorce son développement réel.
Ainsi, depuis cette date du 17 Janvier, Blé Goudé s’ajoute sur la longue liste des prisonniers politiques du pourvoir dictatorial de l’homme de la soi-disant Communauté Internationale. Pendant qu’on vilipende l’innocent, des adeptes de la violence qui ont introduit la machette dans l’école ivoirienne puis les armes sur toute l’étendue du territoire sont promus et accueillis avec faste dans les pays dits démocratiques.
Charles Blé Goudé subit depuis ce 17 janvier, à l’instar du Colonel Séka Séka et du Ministre Lida Kouassi Moïse, les actes de tortures les plus ignobles de la part des criminels de Ouattara. Cette fois, les tortionnaires du régime actuel n’ont pas daigné présenter le « trophée de guerre » sur les écrans de leurs télévisions, pour camoufler sans doute les affreux stigmates de tortures infligés à Blé Goudé.
Le pouvoir actuel, étant instruit de la grave erreur commise d’avoir laissé « échapper » le Président élu Laurent Gbagbo, en le déportant du goulag du nord (Korhogo) à la Haye, maintiendra aussi Blé Goudé, comme il le fait pour Madame Gbagbo, dans ses geôles infestes, pour laisser mourir à petit feu le plus illustre de la jeunesse patriotique ivoirienne et africaine.
Mais de même que Joseph, vendu par ses frères et Jésus Christ victime de traîtrise de la part d’un de ses disciples, l’Eternel Dieu, le juste juge, rendra justice à ceux qui sont dans les prisons du geôlier Ouattara et des régisseurs du Club de Sadiques et Voraces Impérialistes Occidentaux.
Ces méchants, par le biais de leur homme-lige en Côte d’Ivoire, s’acharnent depuis la tentative de coup d’état de 2002, muée en rébellion, sur Blé Goudé non parce qu’il a commis des crimes de droit commun et des crimes économiques mais parce qu’il a choisi de défendre les intérêts de son pays et de son continent, à l’image de Laurent Gbagbo, le Président élu des ivoiriens injustement déporté à la Haye, par Ouattara, sur ordre de ses mandants.
Il est à remarquer que ce qui se passe aujourd’hui en Côte d’Ivoire (CI) ne s’est jamais vu sous le pouvoir de Gbagbo: pourchasser sous des prétextes fallacieux et jusque dans des pays étrangers des innocents citoyens ivoiriens; les criminels rebelles qui méritent d’être traduits devant les tribunaux sont qualifiés hâtivement de sauveurs et sont les geôliers des innocents. Quelle ignominie! Et dire que l’ONU, les ONG de défense des droits humains, de nombreux pays développés approuvent cette injustice criarde! Le monde s’effondre vraiment !!!
Les causes du harcèlement dont est victime le leader de la galaxie patriotique ivoirienne tiennent aussi à son rôle prépondérant dans le succès de la résistance ivoirienne au coup d’état de Chirac et Sarkozy. En effet, CBG a montré pendant cette crise ivoirienne son immense capacité de mobilisation des patriotes ivoiriens. C’est plus d’un million de citoyens qui ont répondu régulièrement à son appel à manifester pacifiquement contre l’ambition française d’assujettir la CI de Gbagbo. Ce haut niveau de mobilisation n’a jamais été approché par ces adversaires politiques nationaux et surtout internationaux conduits par la vorace France qui, voyant déjà l’aura de ce jeune pour les batailles politiques futures, n’ont trouvé que le mensonge, le recours à la fantoche CPI et aux sanctions injustifiées de l’ONU, la prison, les intimidations, la violence, la torture et peut-être même l’assassinat pour l’éloigner durablement ou définitivement de la scène politique. Le seul tord de ce leader charismatique qui, incontestablement, est de la trempe et de la génération des Lumumba et Sankara, est de se battre pour une indépendance réelle de la CI et des pays africains. Il s’agit donc pour les pays développés, pour qui les dirigeants africains ne sont, pour la plupart, que des valets, de tuer dans l’œuf cette noble vision d’une Afrique indépendante et libre de son destin.
 En CBG se trouve, aujourd’hui plus qu’hier une philosophie d’actions politiques fondées sur la paix, et ayant pour objectif la recherche d’une véritable indépendance économique pour les peuples d’Afrique. Cette philosophie ne peut être mise en prison car sainement assimilée et appliquée par ce disciple de Gbagbo; elle est appliquée par des millions de jeunes et adultes ivoiriens qui, comme les résistants français de la seconde guerre mondiale se battront, les mains nues, assurés qu’ils sont de remporter la victoire finale.
Que dire du comportement du Ghana dans cette affaire CBG. Pourquoi transférer « illico presto » ce digne fils d’Afrique? Et pourtant ce même pays dans l’affaire Katinan a su montrer son désir de se confier à la justice. On peut  valablement chercher à pour savoir ce que Ouattara a offert au pays de Nkrumah pour que son Président nouvellement élu se plie aux injonctions du dictateur ivoirien et de ses parrains occidentaux français américains et anglais. Les lois du parlement ghanéen qui protègent sur le sol ghanéen ont –elles changé en cette nouvelle année ?
Il est vrai que le Général vient de perdre une bataille mais la lutte continue et on peut quitter la prison pour la Présidence de la République.
Si Gbagbo, le Président élu des ivoiriens, son épouse et ses éminents collaborateurs continuent d’être incarcérés injustement dans les goulags de Ouattara sur ordre de ses parrains occidentaux, cette arrestation barbare de Blé Goudé ne doit surprendre les ivoiriens.
Voilà une preuve supplémentaire du refus de Ouattara de se réconcilier avec les ivoiriens. Que le FPI et les ivoiriens ne se laissent donc pas abattre par cette autre triste nouvelle et gardent l’espoir d’arracher la démocratie à ce dictateur nouveau installé par les impérialiste occidentaux dans ce pays d’Eburnie.

NANWOULET G. Simone




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !