Libération des prisonniers politiques: Nestor Dahi annonce des marches éclatées sur toute l’étendue du territoire, à partir du 9 juin

L’arrivée au pouvoir d’Alassane Ouattara en Avril 2011, constitue vraisemblablement l’acte de décès de la démocratie en Côte d’Ivoire. Il l’a encore demontré ce jeudi 20 mai en interdisant une conference de presse du Conseil National de la Jeunesse pour le Changement initialement prévue pour se tenir au Baron de Youpougon. Il y a conyoyé une cohorte de policiers armés pour ordonner la fermeture des locaux, ce qui a contraint les animateurs à se réunir dans une cachette à quelques encablures du lieu initial. Un signe de la frilosité du pouvoir.
-

Samedi 23 Mai 2015 - 22:36


«Depuis l’avènement d’Alassane Ouattara en Côte d’Ivoire, dans les conditions que l’on connait, les Ivoiriens sont plongés dans un cauchemar sans fin. Malgré les initiatives de décrispation  entreprises ça et là, son gouvernement et lui  sont résolus à aller jusqu’au bout, dans leur répression» a d’entrée de jeu déploré Nestor Dahi  hier, au cours d’une conférence de presse qu’il a coanimé avec ses amis de du Conseil Nationnal de la Jeunesse pour le changement (CNJC) dans la commune de Yopougon. Nestor Dahi a égrené un long chapelet des travers du regime d’Alassane Ouattara. Le président Interimaire du CNJC s’est offusqué contre l’emprisonnement de Koua Justin, Hubert Oulaye et Dano Djédjé, la confiscation des libertés d’expression, l’occupation illégale des biens et l’installation d’un climat de terreur. « Certains Ivoiriens croupissent toujours dans les prisons et autres lieux de detention dissimulés sur toute l’étendue du térritoire national, quand d’autres par milliers sont encore contraint à l’exil, leurs biens étant pris en otage par des bandes armées. Un system d’insécurité est savanmant planifié et mis en œuvre pour maintenir les populations dans la peur, les reduire au silence et confisquer leurs libertés. Les médias d’Etat sont toujours au service de la construction de la pensée unique. Depuis 5ans, aucune opinion contraire à celle des tenants du pouvoir et  leurs alliés ne peut s’y exprimer ». Pour mettre fin à cette injustice, le Conseil National de la Jeunesse pour le Changement a décidé de lancer une action d’envergure : La Caravane de la protestation à travers des meetings, à compter du 23 mai avec pour point culminant, le 9 juin qui sera le début des marches quotidiennes éclatées de protestation sur toute l’étendue du territoire. Les Ivoiriens entendent dénoncer la  dictature en Côte d’Ivoire et prendre l’opinion nationale et internationale à témoin quant au danger que constitue Ouattara et son gouvernement pour la Cote d’Ivoire à l’orée des joutes électorales de  Novembre 2015. Serges Emile Aleba, porte-parole du CNJC à quant à lui tenue à présenter cette nouvelle force politique.  Elle est le fruit de la vision : « de jeunes leaders animés par la volonté de changement et qui ont decidé de faire chemin ensemble ».  Elle est composée des huits leaders de jeunesses à savoir  le Président intérimaire Nestor Dahi, secrétaire général adjoint de la JFPI , Serges Emile Aleba, porte parole du CNJC et président de JDCY, Zagol Alain Durand, président de la jeunesse de l’UNG, Fofana Fomba de la Jeunesse du MFA, Zokou Fulgence   du mouvement  Patriote Trop c’est Trop,  Djédjé  Arthur Légré de la Coordination Nationale des Sans –Emploi et Achille Gnaoré de la Fédération des parlements, Agoras et orateurs  de Cote d’Ivoire. Faisant suite aux préoccupations des journalistes sur l’absence des leaders de Jeunesse  d’autres  formations membres du CNC, Nestor Dahi a expliqué qu’ils avaient juste été empêché par des obligations professionnelles avant d’annoncer dans la foulée  plusieurs gros calibres comme les représentants des candidats Konan Kouakou Bertin , Charles Konan Banny et même avant d’annoncer dans la foulée l’arrivée  Essy Amara. Avec cette nouvelle coalition des jeunes, Nestor Dahi et ses camarades disent « parvenir à  bout d’Alassane Ouattara  par les voies légales» d’ici à fin 2015, parce que «  certain que celui-ci ne bénéficie pas de l’onction populaire mais tire sa légitimité de son armée » avant de conclure qu’un régime policier  ne dure jamais.

Armand Bledou (Stagiaire)
 

Propos liminaires de Dahi Nestor

Je suis le camarade Dahi Nestor, Président du Conseil National de la Jeunesse pour le Changement. Et c’est donc au nom de cette coalition que nous sommes là ce matin après plusieurs rencontres entre nous responsables de jeunesse des partis et représentants des candidats. Nous avons donc décidé de faire cette adresse au peuple de Cote d’Ivoire. Chers camarades mes dames et messieurs les journalistes, permettrez moi d’abord de vous souhaiter la bienvenue et vous de vous exprimer notre profonde gratitude  pour l’honneur que vous nous faites d’honorer de votre présence cette cérémonie. Depuis l’avènement au pouvoir de M. Alassane Dramane Ouattara par  les moyens que nous savons, les Ivoiriens sont plongés dans un cauchemar qui ne prend pas fin. Malgré les initiatives de décrispation entreprise ça et là, lui et son gouvernement sont résolus à aller jusqu’au bout de la punition et des humiliations qu’ils ont des ont décidé d’infliger au paisible peuple de Cote d’Ivoire. Le cri de détresse  de nos Evêques à l’occasion  de la 101e session de la conférence Episcopale semble être tombé dans des oreilles de sourds. Et achève de convaincre que le gouvernement actuel n’est pas disposé à créer les conditions d’un climat social apaisé. Ainsi, certains Ivoiriens croupissent toujours dans les prisons et autres lieux de détention dissimulés sur toute l’étendue du territoire national, quand d’autres par milliers sont encore contraint à l’exil, leurs biens étant pris en otage par des bandes armées. Un système d’insécurité est savamment planifié et mis en œuvre pour maintenir les populations dans la peur, les réduire au silence et confisquer leurs libertés. Les médias d’Etat sont toujours au service de la construction de la pensée unique. Depuis 5 ans, aucune opinion contraire à celle des tenants du pouvoir, et à leurs alliés ne peut s’y exprimer. Si ce n’est pas l’avilissement des cadres du régime précédant, ce sont les hymnes à la grandeur de monsieur Ouattara, et à la loyauté de Bédié dont l’appel de Daoukro est  le symbole achevé. A cette veille de l’élection de Novembre 2015, leur nouveau challenge est la décapitation  de notre jeune démocratie et de ses artisans que sont les partis politiques. Ainsi, après le FPI, le PDCI, le MFA, Monsieur Ouattara et ses hommes ont mis le cap sur le Parti Ivoirien des Travailleurs PIT qu’ils sont en train de réduire en lambeaux. Les leaders politiques qui ne leurs sont pas soumis sont automatiquement mis aux arrêts, ou sont victimes de harcèlements et de chantages de touts ordres. Notre camarade Koua Justin, Monsieur Hubert Oulye et Dano Djédjé, tous membres de la direction du FPI, sont les derniers en date. Camarades Journalistes, Mesdames et Messieurs, nous disons que trop c’est trop. Nous n’allons pas continuer à rester muet devant la volonté de certains nostalgique de nous ramener au parti unique en ce 21e siècle. Non, ils ne nous prendrons pas notre dignité et notre et notre liberté fruit de la sueur et du sang de nos pères. C’est pourquoi, la jeunesse du conseil national pour le changement décide à ce jour de lancer un vaste mouvement de protestation  sur toute l’étendue du territoire national. Il sera question pour nous dénoncer tous ses agissements et d’interpeller la communauté nationale et internationale sur les dangers que Monsieur Ouattara et son gouvernements font courir à notre pays en cette période pré-électorale. Ce mouvement aura pour clou, le mardi 09 juin 2015 à travers des manifestations éclatées sur toute l’étendue du territoire national. Nous demandons à la jeunesse de Côte d’Ivoire et à tout ceux qui ont soit de paix et de liberté de ce tenir prêt et mobiliser, et d’accorder un accueillir populaire à la caravane de la protestation qui sillonnera le pays à partir du samedi 23 mai 2015. Que Dieu bénisse la Cote d’Ivoire. Je vous remercie.

Propos recueillis par Armand Bledou (Stagiaire)
Source: Aujourd’hui / N°894
 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !