Libération des prisonniers politiques: Justin Koua : « Le pouvoir fait de la ruse »

Mardi 4 Février 2014 - 06:49


La ruse ! C’est ainsi que, Justin Koua, le secrétaire national intérimaire de la jeunesse du Front populaire (Jfpi), commente la libération des quelques soixante prisonniers politiques ces derniers temps, après plus de deux ans de détentions, sans jugement. « On a libéré 64 prisonniers politiques. Quelques jours après, 29 personnes ont mis aux ar-
rêts. Quand ils libéreront les 806 détenus, il y aura encore 806 personnes en pri- son. Le pouvoir fait de la ruse », a-t-il affirmé, à l’assemblée générale de la fédération Jfpi  Abidjan-sud, au Centre pilote de Port-Bouët. Le patron de la Jfpi a dit que «2004 est l’année de Gbagbo». Une année,où, il fait lutter pour obtenir la libération de Laurent Gbagbo.
« Nous devons faire com- prendre au monde entier que la Côte d’Ivoire a besoin de Gbagbo », dira-t-il, avant d’ajouter que « Ce Mandela est pour L’Afrique du Sud, c’est ce que Gbagbo est pour la Côte d’Ivoire ; ce que Mahomet est pour les musul- mans, c’est ce que  Laurent Gbagbo est pour les Ivoiriens ; ce que le Christ repré- sente pour les chrétiens, c’est ce que Gbagbo est pour les Ivoiriens ». Le secrétaire national par intérim a lancé un appel  à la mobilisation de la jeunesse dans la perspective des ba- tailles à venir. « Je vous confie une mission, un de- voir et un choix », a martelé Justin Koua. Qui a exhorté les militants à faire en sorte que la Jfpi soit la première structure de jeunesse, aussi bien par son organisation que sa force de mobilisation. Le successeur de Konaté Navigué a réaffirmé sa volonté  d’organiser dans les jours et les semaines à venir, des manifestations populaires à la Place de la République pour demander la libération des prisions politiques.  A cet égard, il a invité les uns et les autres à se montrer déterminer. Le numéro un de la Jfpi a annoncé que les jeunes du parti à la rose seront à l’aéro- port pour accueillir le président François Hollande, pour dit-il, « lui dire que nous sommes dans un pays où les droits de l’homme bafoués et où l’opposition n’a pas droit de citer ». Le responsable de la Fédération Ellot Wognin et la mar- raine ont salué le dynamisme de la Jfpi et singulièrement de la fédération Jfpi Abidjan- sud. « Comme on le dit, seule, la lutte paie. Il faut donc lutter. Mais la lutte ici, ce n’est pas la guerre. C’est l’utilisation des méthodes démocratiques », a-t-il  sou- tenu le fédéral. Cette assemblée générale, la première de l’année,  a enregistré une forte mobilisation des militants qui ont pris d’assaut la salle de conférence du centre polyvalent.

César Ebrokié

Source: Notre Voie N°4632  du lundi 3 février 2014




Tags : Koua Justin

Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !