Lettre ouverte au président Ouattara, chef suprême des armées: Pourquoi tous ces assassinats en Cascade de gendarmes?

CIVOX.NET
Samedi 3 Décembre 2016 - 15:06


 
Monsieur le président de la république, chef des armées, ministre de la défense, c'est à vous que je voudrais adresser cette lettre ouverte ce soir. Vous serez seulement, le président de la république, je me serais adressé au ministre de la défense, M. Donwahy, mais  qui n'est qu'un porte parole de votre cabinet.
Je vous concède les différentes allégations sur l'état dégradant du pays dont vous et vos sbires, font croire de la bonne santé de cette Côte d'Ivoire, jadis prospère, pays de paix et d'amour que votre venue, a tout pétrifié. Je laisse à votre entière conscience, les chiffres faramineux, à la rigueur, utopiques, annoncés sur le taux de croissance à deux chiffres et à quatre chiffres de pauvreté soit un taux d’appauvrissement à  51 %  qui renferment votre rêve, d'une Côte d'Ivoire émergente. Un pays bloqué depuis des années, où, l'école vacille, la santé est au point mort, tous les week-ends, ce sont des cortèges de corbillards qu'on croise sur les routes ivoiriennes, le malaise grandit, vous faites croire que tout va bien. Nous constatons de plus en plus que le secteur le plus rentable en matière d'investissements " c'est dans les "corbillards et les cercueils".  Mais , malheureusement nos médias d'état refusent de montrer la vraie photo de la situation socio-politique du pays  aux Ivoiriens, détenteurs de la souveraineté nationale. Par exemple,  Le dernier rapport  de «paying taxes 2017>> révèle que la Côte-d'Ivoire possède l’un des taux d’imposition les plus élevés au monde (172e sur 190 pays). Dieu merci , les Ivoiriens sont informés en temps réel  grâce au développement des réseaux sociaux que vous ne pouvez pas corrompre.


   Il y a tellement à dire ce soir sur la situation économique de mon pays, mais revenons à l'essentiel , c'est à dire sur les assassinats en cascade de nos jeunes gendarmes dans un pays où "l'Etat de droit" est devenu "l'Etat de non droit".
Comment, vous pouvez concevoir que, dans un grand pays comme le nôtre,  les Dozos, les rebelles ou miliciens qui soient détenteurs des armes à feu à la place de nos policiers et gendarmes?  J'ai l'impression que vous êtes désinvolte à la sécurité de nos compatriotes, et que seule votre propre sécurité vous préoccupe le plus et serait même au-dessus des 23 millions d' Ivoiriens.  Mais, non, M. le ministre de la défense, chef des armées. Quand vous vous paradez dans les autres pays et que ceux-ci, vous font des honneurs militaires, ce sont les corps habillés assermentés avec arme soit à leur ceinture, soit à leur poitrine. Pourquoi, vous faites le contraire dans votre pays?
En moins d'un mois , 6 gendarmes sont tués dans le cadre de leur service et cela n’émeut personne comme si c'était planifié. Comment des soi-disant "coupeurs de route" peuvent-ils  tuer au tant de gendarmes dans un pays de droit et d'émergence  comme vous avez l'habitude de le chanter tous les jours ?.  Il n'y a pas eu un seul  mot de compassion  et de prise de décisions de votre part. A quoi, rime ce silence? Vous avez menacé tous les pouvoirs que, tant que vous ne seriez pas président de ce pays, vous le rendrez ingouvernable . Vous y avez montré votre capacité de nuisance et aujourd'hui, vous êtes parvenu à votre fin. Mais, M. le ministre, le pays, n'est pas gouverné, en dépit de tous les chants de louange et d'adoration. Votre côte de popularité est au plus bas et le désamour vous applaudit au passage des rues. Mais, au fait, il vous faut combien de gendarmes tués, pour être sûr que vous allez rester longtemps au pouvoir? Si vous n'êtes pas aussi informé, je vous rappelle la définition de gendarme, qui veut dire, les gens qui portent les armes, c'est pour cela qu'on les appelle, gendarmes. Pourquoi, vous les avez désarmés et au profit de qui? juste pour se laisser abattre comme des animaux ou des petits lapins? Pourquoi vous continuez de créer au tant d'orphelins et de veuves dans le pays?
Et, puis, ces "microbes", ils nous viennent d'où? Je vous pose la question, parce que vous êtes  le chef des armées et ministre de la défense. Pensez vous sincèrement que si ces enfants tués dans l'exercice si difficile de leur fonction, étaient vos parents biologiques, vous resterez imperturbable et silencieux, comme vous l'êtes en ce moment, où la panique s'empare de tous les ivoiriens?
Le monde change. Les grands pays se modifient et des nouveaux chefs d'état arrivent et apparemment, tous vos soutiens sont classés monuments nuisibles et indésirables. Ils sont tous tombés. Voilà, une occasion qui s'offre à vous, de réunir dans la gaieté et la joie les ivoiriens sans aucune considération ethnique ou religieuse.
Votre entourage vous fait croire que tout va bien et que la situation est sans doute maîtrisée. C'est ce que, les autres ont dit, à Bédié, à Gueï, à Gbagbo. Rien ne va. Ne pensez vous pas que vous êtes isolé et ce même entourage, vous a contraint dans une tour d'ivoire? Ça ne va pas en bas ici et ça chauffe. Le couvercle va se lever et votre marmite risque de se renverser.
Sur tous les plans, rien ne va , et  le dire, est un crime, alors, c'est à vous de voir. Les ivoiriens ne vous aiment plus, mêmes ceux qui ont cru en vous. Je comprends les raisons de votre Sénat parce que si les jeux sont claires, vous n'aurez aucun député à l'assemblée nationale. Faisons le pari, si votre Bakayoko Yssouf ne renverse pas les résultats, comme il sait le bien le faire.
Tous ces tués, assassinés, sont des ivoiriens que vous prétendez protéger et je ne sais pas combien de morts, vous attendez pour remettre les armes à nos forces de l'ordre, pour rétablir l'ordre.
                                                                         Joël ETTIEN
                                           Membre du comité de crise du PDCI RDA France




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact




20 ANS DE MUSIQUE ES FILLES DE SAIOUA