Lettre ouverte au ministre Hamed Bakayoko

Vendredi 6 Mars 2015 - 00:07


Hamed Bakayoko, Ministre de l'intérieur sous Ouattara
Hamed Bakayoko, Ministre de l'intérieur sous Ouattara

Lettre ouverte au ministre Hamed Bakayoko


 

Monsieur le Ministre,

C'est pour la toute première fois que depuis Paris que je m'adresse à vous parce que j'estime que l'heure est grave. A la lecture bien faite de votre parcours politique, j'en déduis que vous aspiriez à la plus haute fonction de l'Etat. Monsieur le Ministre, je ne pense pas que de là où vous êtes, vous vous sentez vraiment à l'aise au vu de tout ce qui arrive aux ivoiriens, vos chers compatriotes pour qui, vous nous avez dit être battu aux côtés ou avec la rébellion de Soro pour leur bien-être. J'attire votre attention sur toutes ces parodies de justice à deux vitesses qui frappent une grande partie d’entre nous. Le président Laurent Gbagbo et tous ceux qui se sont affichés à ses côtéd, sont aujourd'hui dispersés dans les prisons et exilés. Les procès actuels à Abidjan et à La Haye, offrent à notre pays, la plus grande honte qui se déteint sur vous. Tous ces jeunes, qui sont l’avenir de notre pays, et qui croupissent à la MACA, de quoi votre régime les reproche pour qu'ils vivent comme des bêtes sauvages? Vous avez créé des antécédents. Ces cerveaux que vous abîmez expressément sont une grande perte pour la Côte d’Ivoire. Comment pouvez-vous chanter à longueur de journée l’émergence de notre pays en détruisant sa première ressource ?

Monsieur le Ministre, vous pouvez et devez intervenir ou intercéder pour arrêter tous ces actes ignobles affligés à vos compatriotes. Le pouvoir auquel vous appartenez commet des forfaitures qui vous culpabilisent, car les ivoiriens s’en souviendront un jour et vous le feront payer cash. Si ce n’est Dieu qui le fera à leur place.

Monsieur le Ministre, quelle explication vous donnez aux ivoiriens sur la présence de l'ex chef de l'état burkinabé sur notre sol, sachant bien son rôle impétueux dans la guerre qui nous a frappé et endeuillé des milliers de familles? Ce monsieur est à Abidjan alors que des dignes fils de notre pays qu’il a souillé sont déportés et exilés. Croyez-vous sincèrement que le peuple de Côte d’Ivoire vous le pardonnera ?

La Côte d'Ivoire notre pays est annexée par le Burkina Faso grâce à votre combat de libération supposé des ivoiriens du joug de Gbagbo. Aujourd'hui, en Côte d'Ivoire, autour d'un ivoirien, il y a deux ou trois burkinabé puissamment armés qui dictent la marche à suivre et créent la fureur, terrorisent. Monsieur le Ministre, cher frère, pourquoi, je dis bien pourquoi, vous participez à cette tragédie sans dire mot? Monsieur le Ministre, comment vous pouvez admettre que des enfants et des personnes soient assassinés, tués pour des rituels? Ce pays que vous aspirez gouverner un jour, s'il n'y a pas de paix, de tolérance, de justice vraie, d'amour, dans quel climat, allez-vous gouverner? Vous êtes le Ministre de l'intérieur donc en charge des élections, à votre place, cher frère, je ne me sentirais pas digne que toutes les grandes institutions qui régissent ces élections ne soient dirigées que par des Bakayoko si ce n'est des Koné ?Alassane Dramane Ouattara crée des fractures sociétales graves qui obscurcissent votre accession. Monsieur le Ministre, cher frère, l'histoire rattrape toujours ses auteurs.

 Je vous ai parlé avec mon cœur.Que Dieu vous visite pour vous délivrer de ce lourd manteau de crimes afin de libérer notre peuple qui souffre terriblement comme il ne l’a jamais été depuis sa création.

                                                                                             JOEL ETTIEN

                           Président de la Coordination du Renouveau du PDCI RDA France        

v





Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !