Les victimes de Duekoue écrivent à sa majesté Hollande 1er, empereur de France.

Samedi 19 Juillet 2014 - 00:20


François Hollande, président français
François Hollande, président français
Votre altesse François, Avous, dont l’Em- pire, depuis bien avant BONAPARTE contre Toussaint LOUVERTURE et les Antilles, n’a de cesse de vivre sur la sueur, le sang et les larmes des fils de notre continent Afrique, A vous, dont la pratique obscure du pouvoir trahit les promesses et le discours de bonnes intentions de candidat en Avril 2012 à l’endroit des électeurs Africains-Français, A vous, le successeur de CHIRAC, votre frère de village et de SAR- KOZY, ces hommes qui ont fait assassiner  bébés, femmes enceintes, innocentes vieilles personnes et même des chefs d’institutions d’Etat de notre pays, la Côte d’Ivoire, pendant plus de dix années, A vous qui, pour avoir vu des mains coupées et des femmes obli- gées de porter le voile, au Mali et en Centrafrique, vous avez fait envahir ces pays par votre armée d’occupation, de nuisance, d’exploitation frauduleuse des ressources naturelles et de repeuplement, sans toutefois voir les nombreuses vies humaines qui disparaissent ou sont écrasées chaque jour  dans les prisons ou les brousses en Côte d’Ivoire, depuis bien avant votre accession au pou- voir en France jusqu’à ce jour, A vous dont les manœuvres politiciennes ne diffèrent en rien – cela est désormais prouvé partout à nos yeux et est indiscutable - des intrigues et pratiques ténébreuses de tous ces sorciers des réseaux ma- fieux et affairistes français, A vous, l’humaniste proclamé comme tel, grand donneur de le- çons de démocratie mais dont les mains sont  trempées du sang des nôtres au nom de la France-à-fric, A vous, la grande poche de mora- lité qui évite de fréquenter CAHU- ZAC et tous les truands de son acabit en France pour venir vous afficher en Afrique dans des parades peu recommandables avec des coupe-jarrets et violeurs parce que ces derniers sont les bras armés de vos déstabilisations chez nous. A vous qui, comme bien d’autres avant vous, nous prouvez qu’il y a belle lurette que la Révolution française de 1789 a en réalité ac- couché d’une affreuse souris pour ne pas dire d’un vampire, nous, victimes de Duékoué, nous vou- drions vous poser les questions suivantes:

 - 1° : à l’occasion de votre visite en Côte d’Ivoire ce 17 Juillet 2014, aurez-vous la dose requise d’honnêteté, voire de courage, pour sauver l’honneur  perdu de la France en Afrique et dans le monde, en
demandant publiquement pardon aux Noirs et non-Juifs que nous sommes, pour tous les crimes de masse commis par cette même France, pour ses seuls intérêts ?

 - 2° :  aurez-vous la moindre pen- sée pour les victimes de votre armée dite de la Licorne qui, par le Général PONCET, a fait bombarder en Novembre 2004 des jeunes patriotes et des civils sur les ponts d’Abidjan, devant l’Hôtel Ivoire à Cocody près la résidence de GBAGBO, à Guitrozon, à Nanandi, à Guéssabo, à Issia et bien d’autres localités de ce pays, sans oublier tous ces autres bombardements lâches de votre armée qui ont assassiné des familles de soldats ivoiriens dans les camps ainsi que de nombreux civils autour et au sein du palais présidentiel en Avril 2011?

- 3° :  si les massacres de Carrefour et Nahibly, à Duékoué (trois et deux ans déjà) restent encore impunis selon la noire volonté d’en- richissement sauvage de la France, en direz-vous quand même le moindre mot à vos mercenaires locaux qui ont exterminé des centaines de vies et en ont déporté plusieurs dizaines d’autres lors de l’attaque de Nahibly le Vendredi 20 Juillet 2012, premier jour du jeûne musulman, salissant ainsi la religion dont ils se réclament et sa- lissant les faux héros de la lutte contre l’extrémisme religieux que vous, du pouvoir français de toujours, vous prétendez être ?

- 4° :  l’opération d’une menson- gère libération de notre pays  par votre sulfureux prédécesseur, SARKOZY ayant transformé la Côte d’Ivoire en une vaste prison à ciel ouvert, où invasion étrangère, expropriations, injustices et repeuplement font rage dans un schéma inédit d’une jungle créée par votre système pour votre seule et unique survie de colons, qu’aurez-vous à dire au digne peuple de Côte d’Ivoire que ce peuple ne sait déjà, tant vos discours et vos actes d’opposant et de chef de l’Exécutif français nous ont déjà tout dit ?
Votre Altesse HOLLANDE 1er, les victimes de Duékoué, les patriotes ivoiriens et les démocrates du monde ont, par la présente, le profond regret de vous répéter encore ici, que la décadence tant de fois annoncée de la France, devenue effective depuis le 11 Avril 2011 va s’aggraver, s’accélérer et emporter toutes ces forces des ténèbres qui ont de tout temps gouverné et commandé les massacres de nos peuples, depuis des siècles, suite à votre visite à Abidjan. En outre, permettez, Votre Altesse, que nous vous disions qu’une vieille personne de Duékoué, victime des crimes de votre armée, vous prévient que plus grande sera votre chute à vous-même si vous n’arrêtez pas votre distraction de mauvais goût et que simple créature, vous ne vous repentez pas au plus vite de vous être pendant longtemps pris, comme vos prédécesseurs,  pour l’égal du Créateur Lui-même ! Enfin, Votre Altesse, Altesse à vos propres yeux et aux yeux infantilisés de vos seuls obligés locaux, sa- chez qu’à aucun moment vous n’êtes le bienvenu en Côte d’Ivoire tant que durent notre supplice et toutes ces injustices voulues par la honteuse et à jamais maudite cupidité de la France officielle !!! ■
Pour le collectif des victimes de Duékoué (Carrefour &nahibly) : Emma- nuel Caleb, le 15 juillet 2014.

Source: Aujourd’hui / N°687 du Jeudi 17 Juillet 2014




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !