Les trois rêves impossibles qui vont noyer Alassane Dramane Ouattara

Samedi 17 Mai 2014 - 06:41


Les Ivoiriens ont depuis très longtemps compris que le tyran sanguinaire que la France leur a imposé le lundi 11 avril 2011 est un illuminé schizophrénique qui s’enferme constamment dans ses illusions et dans ses fantasmes pour tenter de se tailler une existence.En public ou en privé, au palais ou dans son salon, Alassane Dramane Ouattara a en effet toujours rêvé debout et continue de rêver.Les rêves chez ce curieux chef d’état ne sont cependant pas dénués de sens comme un enchaînement d’évènements sans liens apparents entre eux ou avec d’autres évènements.
Avec Alassane Dramane Ouattara, nous nous retrouvons dans un univers freudien où les rêves sont des phénomènes psychiques qui ont à la fois un sens et une cause.Aujourd’hui donc comme d’ailleurs depuis son arrivée au pouvoir, tous les rêves d’Alassane Dramane Ouattara convergent en réalité vers un seul point: Son désir maladif d’être réélu en 2015, d’obtenir un second mandat présidentiel qui lui permettrait de parachever le pillage et la destruction de notre pays.Il veut, en 2020, le laisser totalement englué et immergé dans un chaos socio-économique indescriptible avec un surendettement chronique et  abyssal  qui le ramènerait un demi-siècle en arrière au lieu de le propulser dans l’émergence promise.
S’il lui est permis de rêver à longueur de journée tout comme pendant ses nombreuses nuits d’insomnie, Alassane Dramane Ouattara reste toutefois confronté depuis belle lurette à la dure réalité du terrain.Il est vrai qu’il avait fait le grand fanfaron et menti pour obtenir le soutien financier, diplomatique et militaire de la mafia internationale, promettant de maîtriser très rapidement la situation socio-politique nationale si le président Laurent Gbagbo était déporté à la Haye.  
Le constat actuel est que les choses ne se passent pas comme le souhaite Dramane Ouattara.L’un après l’autre, il voit ses rêves se briser.Nous en citeront particulièrement trois (3) parmi les plus manifestes:

PREMIER RÊVE BRISÉ:LA VÉRITÉ EST EN TRAIN DE TRIOMPHER DU MENSONGE À LA HAYE

Un rêve de Ouattara s’est brisé à la Haye.La manière dont se passent les choses le deçoit et l’inquiète désormais. Au fil des audiences et alors qu’ils s’attendaient à voir un dictateur ubuesque vociférant et gesticulant, la Cour pénale internationale et le monde entier ont au contraire découvert en Laurent Gbagbo un démocrate accompli, un homme innocent victime de son attachement à l’amour et au bonheur pour son peuple.Si donc le présumé co-auteur est innocent, qui est le vrai co-auteur?Où se trouve le vrai auteur des crimes? Autant de questions auxquelles Ouatara ne souhaiterait pas répondre un jour.Mais les dés sont jetés, les audiences à la CPI ont montré le visage hideux du régime d’Abidjan.La suite nous la sentons venir.Les vrais criminels aussi.

DEUXIÈME RÊVE BRISÉ: LE REJET ASSURÉ D’UNE CEI PIÉGÉE

L’annonce le mercredi 14 mai 2014 par le gouvernement d’une nouvelle modification de son projet de loi portant composition de la Commission Electorale Indépendante (CEI) fait partie de la grande confusion qui s’est installée à Abidjan.En quoi le passage de 13 à 17 du nombre des membres  de la nouvelle CEI peut-il être un gage de crédibilité, de neutralité et de transparence? Quelle indépendance peut-on attendre d’une institution suspecte dirigée d’emblée par le représentant d’un voleur et d’un faussaire comme Alassane Dramane Ouattara? Un autre rêve fou du tyran se brise donc.Aucun leader politique ivoirien digne de ce nom ne laissera le régime continuer ainsi de piétiner les droits du peuple et de le narguer.Cette loi biscornue ne passera pas et, tôt ou tard, le régime sera contraint de revoir sa copie pour permettre l’adoption d’un texte plus consensuel et plus civilisé.

TROISIÈME RÊVE BRISÉ: LES ÉLECTIONS EN 2015 ET NON APRÈS

Obligé malgré lui d’organiser l’élection présidentielle ivoirienne en 2015, c’est vraiment dans la panique et le désordre que Dramane Ouattara se prépare à cette échéance cruciale.Il aurait bien voulu renvoyer le scrutin aux calendes grecques, se proclamer président à vie et diriger le pays jusqu’à ce que la malédiction l’emporte.Ouattara semble en effet avoir sa petite idée derrière la tête pour justifier un éventuel report.Les attaques récurrentes perpétrées par des assaillants jamais identifiés contre des positions militaires font partie de cette recherche effrénée du dilatoire pour prétexter d’éventuels troubles et ne pas organiser l’élection présidentielle à la date prévue.Le voeu secret de Dramane est de faire traîner les choses jusqu’en 2017 en comptant sur un hypothétique retour aux affaires en France de Nicolas Sarkozy, son complice de toujours, pour  l’aider à passer en force.
Mais ce projet morbide est déjà mis en échec.Le socialiste François Hollande qui veut tenter de laver l’image de la France gravement souillée et ternie par la politique aventuriste et brutale de Nicolas Sarkozy, a déjà pris les devants en renforçant le dispositif militaire français en Côte D’Ivoire.Et même si certains pensent que la présence militaire française est une assurance de vie pour Dramane Ouattara, il n’est pas exclu que les prochaines Forces Françaises en Côte D’Ivoire (FFCI) dont l’installation est prévue dès le 1er janvier 2015, aient d’autres missions.Comme par exemple éradiquer et démanteler toutes les menaces qui pourraient entraver ou perturber l’organisation en octobre 2015 d’élections véritablement justes, démocratiques et transparentes.Les semeurs de troubles et les faiseurs d’auto-coup d’état sont avertis.La défaite sera amère.

 
Libre opinion, une contribution de:
Océane Yacé, Politologue, Monaco.

oyace84@gmail.com




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !