Les révélations prophétiques d’une servante de Dieu depuis l’Europe, pour la paix en Côte d’Ivoire

Dans une interview accordée à un journal de la place, la Prophétesse Marie-David Roska s’adresse au peuple, aux dirigeants et aux opposants, ainsi qu’aux amis de la Côte d’Ivoire. La prophétesse Marie-David Roska est Ingénieur en Business et Leadership et travaille comme Consultante-conseillère en entreprise comme en privée. Elle aussi responsable d’un ministère prophétique dénommé  Roska Ministries et Présidente fondatrice de l’ONG Roska Foundation in Jesus Christ.

Jeudi 31 Janvier 2013 - 07:59


Les révélations prophétiques d’une servante de Dieu depuis l’Europe, pour la paix en Côte d’Ivoire
La Croix d’Abidjan : Comment entrevoyez-vous l’avenir de la Côte d’Ivoire en cette année 2013?

Prophétesse Marie-David Roska: Je bénis le Nom du Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob à qui il a plu de me faire appel pour son œuvre. Je suis à son entière disposition et lui demande de laisser son esprit me guider dans cette interview. Que sa pensée domine la mienne dans le PUISSANT et PRECIEUX Nom de JESUS CHRIST.
Je profite de vos colonnes pour présenter  mes vœux les meilleurs à chaque ivoirienne et chaque ivoirien, à chaque citoyenne et citoyens de la Côte d’Ivoire ainsi qu’aux amis de ce beau pays béni de Dieu.
En tant que servante de Dieu, je suis guidée par son esprit  et mon opinion est vraiment sous son influence. C’est dire que je n’ai pas à entrevoir l’avenir de la Côte d’Ivoire, mais me conformer à la direction du Saint Esprit.
 Pour le moment, je n’ai pas reçu de message pour les 12 mois que compte l’année 2013. Dieu agit certes selon le temps, mais je ne crois pas que Dieu suit le calendrier établit par les hommes. La Côte d’Ivoire souffre depuis des décennies maintenant et il est question de savoir comment mettre fin à cette souffrance le plus tôt possible. Les moyens et stratégies pour mettre fin à cette souffrance ont été donnés par Dieu à travers la bouche de ses prophètes (je ne parle pas des nombreux séducteurs). Et Dieu ne change pas sa parole mais attend que les humains comprennent et fassent sa volonté.
DIEU demande aux Ivoiriens, aux autorités, au peuple de lui confier le pays et de faire sa volonté et non celle du diable.
DIEU demande à TOUS de faire sa volonté et non uniquement celle de l’homme. Et il ne s’agit pas d’invoquer le Nom de Dieu la journée et celui du diable la nuit… DIEU demande à tous de se repentir humblement et de tenir compte de lui dans la gestion du pays comme dans notre vie quotidienne.
Il s’agit de reconnaitre les actes spirituels qui ont été posés et qui indignent DIEU, de se repentir et de les abandonner…Il s’agit de prier dans la sincérité et de faire la volonté de Dieu. Dieu a sa volonté sur la Côte d’Ivoire et tant que cette volonté n’est pas faite, cette situation d’écoulement de sang perdurera quelque soit la personne qui sera à la tête du pays. Il ne faut pas se leurrer et croire à une solution en dehors de DIEU en Côte d’Ivoire.  Ce n’est pas une affaire de 2013,  200X ou 200Y. Il est question de savoir que tant que nous n’avons pas compris et fait comme Dieu veut, la souffrance continuera… Les humains ne peuvent pas choisir de demeurer dans le péché, l’abomination, la perversion, la dépravation, la méchanceté, la sorcellerie, le fétichisme, les crimes et sacrifices humains et s’attendre au miracle parce qu’on est en 2013! Dieu n’a jamais dit qu’en 2013, il ferait les choses contre sa parole. En clair, en 2013, tout sera comme les autres années si nous ne changeons pas de posture. Les Africains veulent rester dans les ténèbres, conserver les pratiques et coutumes sataniques, diaboliques et vivre comme s’ils étaient sous la lumière dans le même temps… Et ce n’est pas en se blaguant avec des jeux de lumière dans les rues qu’on connaîtra la lumière divine!         

La Croix d’Abidjan : Le pouvoir actuel résistera-t-il à l’ardeur de ces agresseurs ?

Prophétesse Marie-David Roska: Qui sont ses agresseurs? Regardez, on n’agresse pas un pouvoir en tuant deux pauvres soldats ou de pauvres innocents. Pour deux ou trois individus agressés dans la rue ou pendant leur service, on ne peut pas parler d’atteinte à la sureté de l’Etat. C’est plutôt le peuple qui est agressé dans ce cas! Or le peuple c’est toi, c’est moi, c’est l’agressé et l’agresseur!
Pour le moment, celui qui agresse le pouvoir d’Abidjan, c’est bien lui-même! Vous allez me demander comment le pouvoir peut-il s’auto-agresser ? Et bien, j’estime que le pouvoir s’auto-agresse à travers le comportement de certains de ses membres, à travers l’incompétence de nombreux, à travers son refus de mettre du sérieux dans le processus de réconciliation, mais surtout à travers son habilité à servir aux ivoiriens le contraire de ce qu’il leur a promis…
Sinon, un pouvoir ne s’agresse pas mais se contredit! Et la meilleure manière de contredire un pouvoir, c’est d’user de tous les moyens démocratiques pour que le peuple prenne conscience de ses tares. Les moyens démocratiques qui sont: donner la vraie information au peuple quand le pouvoir prêche le mensonge, dénoncer les dérives du pouvoir, éviter la politique partisane où on apprécie tout même quand c’est mauvais, éviter la mauvaise foi, la langue de bois… Si on estime que le pouvoir en place n’est pas démocratique, dans ce cas on ne fait pas comme lui, mais on lui enseigne les bonnes manières démocratiques!
Bref, je ne saurai vous dire si le pouvoir résistera ou pas. Je suis contre l’usage de la force pour prendre le pouvoir quelque soient les raisons et j’estime que notre pays a déjà trop souffert de cette méthode anti-démocratique. Il faut bien que cela s’arrête un jour. Les révélations que j’ai reçues jusque là et que j’ai essayé de véhiculer à travers certains de mes articles demandent aux ivoiriennes et ivoiriens d’accepter d’aller à la paix, de rechercher la paix, tout en aidant le pouvoir en place à savoir emprunter la voie de la paix. Vous savez, le jour que j’ai reçu la révélation qu’il fallait aider le pouvoir en place à la recherche de la paix, je me suis convaincue que cette révélation ne venait pas de Dieu. Ce pouvoir, Dieu seul sait dans quelle condition il a été acquis. Je me suis adressée à Dieu pour lui demander ce qui se passait! Pendants des jours, je me suis enfermée en train de poser ces questions à Dieu! Seigneur, veux-tu que je cautionne l’injustice, les crimes, le mensonge dans notre pays ?
La réponse que j’ai reçue est que tout le monde a menti, tout le monde a commis des crimes, tout le monde a été injuste, alors lui Dieu a choisi de confondre tout le monde jusqu’à ce que tout le monde se ressaisisse. Et je sais que Dieu n’a jamais tort! Bref, la réalité est qu’aussi longtemps, qu’on va demeurer dans l’orgueil, la rébellion vis-à-vis de Dieu, la confusion et la souffrance vont tout simplement perdurer.
Malheureusement en Côte d’Ivoire, nul ne se sent fautif, mais chacun accuse chacun; je suis au regret de vous informer que tout le monde est fautif aux yeux de Dieu dans le cas de notre pays. Et personne ne peut manipuler Dieu.  
Dieu recommande la repentance et la recherche de la paix à tous les niveaux. Je dis bien à tous les niveaux! Chez les vainqueurs comme chez les vaincus. Chez les combattants comme chez les combattus! Mêmes les spectateurs doivent faire l’effort pour contribuer au retour de la paix en évitant les propos de haine, de vengeance, de division…  L’intérêt de la Côte d’Ivoire réside dans la recherche de la paix aujourd’hui.

La Croix d’Abidjan : Quel est le sort réservé à la population après la hausse des prix ?

Prophétesse Marie-David Roska: Bien-aimé, j’espère que vous ne vous attendez pas à une révélation de Dieu sur une telle question! Dieu a déjà fait grâce à la Côte d’Ivoire à plusieurs niveaux et particulièrement avec le PPTE dernièrement. Je dis bien grâce car c’est la révélation que j’ai reçue quelque mois avant que la décision sur le PPTE ne soit prise. Dieu m’a dit de dire au pouvoir, particulièrement au chef de l’Etat et au Ministre Charles Diby que la Côte d’Ivoire n’est pas un pays qui mérite le PPTE, mais dans la situation actuelle c’est une grâce que lui Dieu fait au pays en lui donnant le PPTE. Et Dieu a même précisé que je donne le message avec respect. Comme je n’ai aucun moyens qui me permet de m’adresser au chef de l’Etat ni au ministre Charles Diby, alors j’ai confié cela au pasteur qui m’encadrait dans le temps, le Pasteur Seri David (que je salue au passage avec respect) et nous avons remercié Dieu pour sa décision. Le pasteur Seri m’a conseillée de tout faire pour leur faire parvenir le message, mais je n’avais aucun contact me permettant de le faire. Bon, il y a aussi que je n’ai pas vraiment cherché à le faire et je me repens devant Dieu pour cela. Vous savez, ce n’est pas facile d’être contre les pratiques d’un pouvoir et de recevoir un message le concernant où on vous exige de le faire dans le respect. C’est bien en ce moment que j’ai compris réellement pourquoi la politique telle qu’elle est pratiquée en Afrique n’est pas conseillée aux serviteurs de Dieu.
Quelques mois plus tard la décision du PPTE est tombée et c’est avec amertume que j’ai vu les gens se lancer des fleurs tout en oubliant qu’il y a un Dieu qui est à la base de tout cela.
Bref, on a eu le PPTE, on a dansé, on a fêté et on a promis monts et merveilles au peuple. Si aujourd’hui on choisit de d’augmenter les prix, dans un pays où le taux de chômage ne fait qu’accroitre, qu’attendons-nous si ce n’est accentuer la misère? Vous voyez, Dieu dans son ingéniosité nous a créés à son image au plan spirituel et nous a donné une marge de volonté. C’est cette volonté qui nous permet de choisir nos dirigeants. Le sort qui est réservé à la population est d’apprendre à réfléchir afin de choisir des dirigeants qui respectent Dieu, qui sont prêts à gérer la société avec l’esprit de Dieu et non avec celui du diable; des dirigeants qui se prennent au sérieux et qui prennent le peuple au sérieux. Mais aussi longtemps, que la population se laissera berner dans ses considérations tribales, dans la politique ethnocentriste, nombrilistes et alimentaires, tout en piétinant la compétence, alors qu’elle accepte d’assumer les conséquences qui en découlent. Et ces conséquences, Dieu ne perd pas son temps pour les révéler parce que tout le monde le sait déjà.

La Croix d’Abidjan : Ne pensez-vous pas que la population est sacrifiée sur l’autel des intérêts partisans?

Prophétesse Marie-David Roska: Bien-aimé, il y a certes une partie de la population ivoirienne qui ne pratique  pas la politique partisane mais elle est très petite par rapport au reste qui entretient les comportements partisans. Ceci dit, je répète que tout le monde est fautif  de ce dont la Côte d’Ivoire souffre aujourd’hui, à des niveaux relatifs bien sûr! Les comportements individuels donnent un résultat collectif tandis que la mentalité générale influence les comportements individuels. Dans un pays où des gens instruits supposés dépasser ce niveau pour atteindre celui d’intellectualisme, choisissent de vivre et de n’être utiles que pour leurs ventres et leur intérêts égoïstes; sur qui doit-on compter pour s’en sortir? J’ai entendu des Ivoiriennes et Ivoiriens me donner comme arguments de leur adhésion au RDR pour ne citer que ça: « au PDCI et au FPI, il n’y a plus de place. Or au RDR, il y a la place et comme c’est un parti de dioula, si on va au RDR n’étant pas dioula, on a de forte chance d’avoir des postes…» Ça peut vous étonner mais j ai entendu des gens dire ça! C’est juste un exemple que je cite ici. Lorsque la corruption atteint ce seuil, où la conscience, la dignité et l’intégrité ont foutu le camp, il ne faut pas s’attendre à grand-chose. Lorsqu’on nomme quelqu’un chez nous, même si c’est le plus nul qui est nommé, tout le village ou tout le quartier se met à danser sans même se demander si la personne est compétente pour le poste. Et qui danse, bien-aimé? C’est bien la population qui danse pas parce que celui qui est nommé va bien travailler, mais parce que c’est un proche qui est nommé et celui-ci ou celle-ci va bien voler pour que chacun soit servi. Alors, quand la corruption est si généralisée voire institutionnalisée, il ne faut pas rendre une partie innocente ou victime. La population chez nous n’est pas innocente comme on veut le penser et personne ne la sacrifie mais elle se sacrifie. Si on décide d’aller à des élections aujourd’hui, mêmes ceux qui n’arrivent plus à manger, à se loger, à se soigner ni à scolariser leurs enfants vont oublier leur misère et se mettre à danser encore pour celui qui a fait les lois pour accentuer cette misère. Dans ce cas, celui qui sacrifie la population est bien l’inconscience générale! C’est aussi cela la politique ethnocentriste, partisane et alimentaire qui tue nos pays africain! L’intérêt général n’est jamais à l’ordre du jour si ce n’est dans les discours à dormir debout!
Si dans votre question vous faites allusion aux partisans de Laurent Gbagbo qui refusent d’aller à la réconciliation tant que leurs responsables seraient en prison, ou alors aux partisans d’Alassane Ouattara qui narguent tout le monde à longueur de journée parce que leur mentor est au pouvoir, ou encore aux partisans de Bedié qui ne savent plus à quel saint se vouer, il est clair que ces trois groupes ont besoin de faire un peu plus d’effort chacun de son côté pour prouver qu’ils aiment la Côte d’Ivoire plus que leurs leaders respectifs. Il serait souhaitable de voir les partisans de ces trois groupes placer l’intérêt de la Côte d’Ivoire avant celui de la politique partisane. Si chacun réfléchit à ce qui arrangerait mieux le pays, personne ne s’offenserait d’entendre parler de paix malgré ce que nous avons vécu, personne ne souhaiteraient voir Gbagbo et ses partisans périr en prison malgré ce que nous avons vécu et personne ne cautionnerait les attitudes anti-paix malgré ce que nous avons vécu.
Vous savez bien-aimé, ça fait longtemps que Dieu me révèle ou alors révèle à d’autres prophètes le message que je dois contribuer activement au processus de réconciliation et de paix; Et j’ai exprimé cela dans certains de mes articles sur la toile. Pas plus tard qu’une semaine de cela, une prophétesse que je ne connais pas (elle s’est présentée sous le nom de Jeanet de Salomon) m’a contactée pour me dire la même chose. Ils sont nombreux d’ailleurs qui me disent ce que Dieu lui-même n’a cessé de me révéler. Néanmoins, je me retourne vers Dieu pour lui dire: Seigneur, je ne sais pas à qui m’adresser parmi ces trois groupes pour parler de paix! Tellement chacun m’étonne dans sa logique! Lorsqu’on écrit un article pour encourager les gens à aller à la réconciliation et puis dans le même temps on voit certains membres imminents  du pouvoir, sortir des phases qui irritent même un cadavre, on a honte de parler de paix devant ceux qu’on veut inviter à la table de réconciliation! Alors, j’attends que Dieu soit plus explicite dans ce qu’il veut, qu’il touche au moins les cœurs qui se sont endurcis sous le poids des épreuves et les apaise! Pour le moment on prie et j’en profite pour inviter tout le monde à la prière pour apaiser les cœurs.           

La Croix d’Abidjan : Quelle est la destinée de la Côte d’Ivoire en 2013 ?

Prophétesse Marie-David Roska: Je réitère que notre pays est béni de manière spéciale. Dieu aime tous ses enfants, mais il y a des choisis. De même, Dieu aime toutes les nations, mais il y a des nations choisies pour la gloire de Dieu. Et la Côte d’Ivoire fait partie de ces nations. Ce n’est pas pour rien qu’elle est aussi ciblée par le diable à ce point. Néanmoins, on ne peut pas accuser le diable lorsqu’on fait pire que le diable! Vous voyez en Côte d’Ivoire, les choses dont Dieu se plaint se passe peut-être ailleurs. Et rien ne prouve que Dieu ne se plaigne pas de ce qui se passe ailleurs. Mais quand on est un appelé de Dieu, un serviteur de Dieu, un choisi de Dieu pour une raison spécifique, on n’a pas droit aux mêmes erreurs que les autres… C’est pareil pour les nations. Peut-être qu’il y a eu pire que Sodome et Gomorrhe ailleurs, mais c’est pour ce peuple situé dans la vallée du Jourdain qui a intéressé Dieu et qu’il a puni si sévèrement au point où on continue d’en parler. C’est dire que même si les mêmes choses se passent ailleurs, mais ce qui se passe en Côte d’Ivoire indigne particulièrement Dieu. Ca ne sert à rien de dire que nous sommes un pays béni de Dieu et dans le même temps choisir de promouvoir les pratiques du diable. Pour des raisons pas du tout politiques, Dieu peut confondre un pouvoir! En Côte d’Ivoire, il y a eu la rue princesse, symbole de toutes les abominations, les lieux de dépravations, de perversion tels les bars climatisés se sont multipliés dans notre pays ces dernières années comme si c’était les meilleurs projets de développement! Dieu s’en plaint et les autorités doivent faire quelque chose. Autant la rue princesse a été détruite, autant il faut revoir certains lieux de loisir… Tous les autels de crimes dressés dans le pays doivent être détruits! L’idolâtrie condamnée par Dieu doit cesser si on veut avoir une vie selon la destinée de Dieu! Tous les faux serviteurs de Dieu doivent cesser de se moquer de Dieu sur les autels de «kômian »!  Il faut réfléchir à une politique sérieuse contre la sorcellerie et songer au temps de lumières! L’Afrique de manière générale a trop souffert des ténèbres, mais on ne fait rien pour mettre fin à ça et on prononce le nom de Dieu en vain à tout moment! En clair, les mœurs en Côte d’Ivoire doivent changer! Aussi longtemps que les mœurs seront si pervertis, la destinée de la population ou du pays sera contraire à celle prédestinée par Dieu et ce n’est pas parce qu’on est en 2013 que Dieu changera ses principes! Tout dépend de nous-mêmes! En Occident, le développement n’a commencé qu’à partir du siècle des lumières! Comment voulons-nous avoir une destinée lumineuse dans les pratiques ténébreuses?       

La Croix d’Abidjan : Est-ce que Laurent Gbagbo reviendra à la gestion du pouvoir d’Etat ?

Prophétesse Marie-David Roska: Peut-être que d’autres serviteurs de Dieu ont reçu une telle révélation, mais moi je n’ai pas reçu cela. N’étant pas politologue, je ne saurai vous faire une analyse pour vous donner une réponse convaincante à cette question. Néanmoins, je souhaiterais que pour donner la chance à la paix en Côte d’Ivoire et retrouver l’harmonie sociale, facteur clé du développement, il faut libérer les prisonniers politiques, aider les exilés à rentrer au pays, arrêter de cultiver les sentiments d’ennemis. Il faut libérer Laurent Gbagbo, son épouse, son fils et ses collaborateurs! Si les Ivoiriens pensent qu’à part Ouattara, Bedié et Gbagbo, la Côte d’Ivoire n’a plus d’autres enfants compétents pour la magistrature suprême, ils choisiront encore un parmi les trois aux prochaines élections. S’ils estiment qu’il faut redonner à la Côte d’Ivoire de nouvelles chances, partir sur de nouvelles bases et mettre fin à l’histoire de ce trio qui a tant bien que mal marqué la politique du pays, ce serait aussi un choix. Dans tous les cas, Dieu ne m’a pas appelée pour jouer à la politologue et faire des analyses sur un retour éventuel de Gbagbo au pouvoir. Ce que je peux dire, est d’inviter les Ivoiriennes et ivoiriens à sortir de la prison « ABG », entendez Alassane-Bedié-Gbagbo. Il est temps de regarder parmi les 20 millions d’habitants et d’accepter que notre pays a des filles et fils compétents pour la magistrature suprême en dehors de ce trio. L’histoire politique de la Côte d’Ivoire autour des trois ne finira pas de révéler ses secrets. Bedié a dirigé et est parti du pouvoir par un coup d’Etat officiellement local. Gbagbo a dirigé et est parti du pouvoir à la suite d’un bras de fer international. Alassane est en train de diriger et donc on ne sait pas pour le moment par quel moyen il laissera le pouvoir. Néanmoins, dès l’instant où personne n’a le pouvoir éternellement à part Dieu, c’est dire qu’il y aura un jour un après Alassane. Il  faut songer à donner la chance à d’autres compétences quand le moment de l’après Alassane viendra. Pendant que Gbagbo, Bedié et Alassane pourraient être des consultants pour ceux qui se retrouvent en eux.          

La Croix d’Abidjan : Votre point de vue sur le processus de réconciliation nationale en Côte d’Ivoire ?

Prophétesse Marie-David Roska: Je peux dire que Mr Banny et son équipe ont été optimistes bien que tout laissait à croire que les acteurs principaux pour que la réconciliation soit une réalité, n’étaient pas intéressés par un quelconque processus de paix. On ne peut pour autant pas les accuser d’avoir été optimistes. Lorsqu’on veut obtenir un résultat, il faut être optimiste, persévérant et déterminé. Néanmoins il faut savoir être réaliste dans son optimisme. Pendant longtemps, on pouvait penser que le réalisme a fait défaut dans la mesure où ceux mêmes qui l’ont mandaté ne posaient que des actes qui sabotait le peu que lui et son équipe parvenaient à faire avec leur moyens de bord. Par exemple, lorsqu’ils vont dans une région demander pardon à la population et que le lendemain, on constate que les populations de ces régions sont agressées, maltraitées et tuées dans leurs camps de déplacés, ou alors on envoie des missions dans les camps des refugiés au Togo, au Ghana, au Benin, et ailleurs dans la sous-région pour traquer des gens qui ne savent même pas comment manger ni dormir, c’est plus que du sabotage au processus de réconciliation! Au lieu de libérer les prisonniers politiques qui mine de rien ont passé deux ans maintenant dans les geôles, on continue de fouiller partout pour multiplier les arrestations, c’est clair que la réconciliation n’est pas souhaitée dans ca cas. Et on se dit que c’est de façade qu’on en parle pour distraire qui de droit! Mr Banny aujourd’hui ne veut plus être reconduit, c’est dire que quelqu’un d’autre sera nommé à sa place. Si l’équipe de réconciliation change et que les pratiques de sabotage ne prennent pas fin, ce serait peine perdue à mon avis! Mais la Côte d’Ivoire étant un pays exceptionnel, les solutions aux problèmes dans ce pays pourraient aussi être exceptionnelles! Je vois les artistes du pays tourner pour chanter et apparemment c’est la solution trouvée. On ne peut que dire alléluia si jamais cette solution marche, car tout ce que nous recherchons, c’est que la Côte d’Ivoire retrouve la paix et l’harmonie sociale pour que le travail reprenne et que les gens quittent cette misère qui est en train de tuer à petit feu tout le monde. J’aime bien la musique ivoirienne et les artistes de chez moi et j’estime que nos artistes font partie de la société d’où certains peuvent être appelés à faire partir d’une cellule de travail. Mais de là à leur confier un rôle qui ne semble pas être le leur, on se sent un peu dépaysé et on préfère observer dans l’espoir que les résultats soient positifs afin que tout le monde en bénéficie.  

La Croix d’Abidjan : Comment les ivoiriens ont-ils bafoué intentionnellement les prescriptions divines ?

Prophétesse Marie-David Roska: Je ne sais pas si les Ivoiriens ont bafoué intentionnellement les prescriptions divines! Je me dis que c’est par ignorance que nous bafouons ces prescriptions et Dieu lui-même dit dans sa parole, particulièrement dans la Bible ceci: Mon peuple périt faute de connaissances… vous trouverez cette parole dans le livre d’Osée au chapitre quatre verset six (Osée 4 :6).  Je ne connais pas le Coran mais me basant sur ce que disent mes amis (es) musulmans, le Coran aussi condamne l’abomination, la perversion, l’idolâtrie et autres. On ne peut donc pas continuer de se cacher derrière l’argument que le pays est laïque pour continuer à encourager les pratiques rebelles contre les prescriptions divines et s’attendre à la bénédiction de Dieu! Or la bénédiction qui vient du diable coûte cher, fait couler le sang et ne profite qu’à un groupuscule !

La Croix d’Abidjan : Comment se manifeste concrètement la colère divine sur le peuple ivoirien ?

Prophétesse Marie-David Roska: Dieu n’a pas besoin de nous punir de ses propres mains. Il suffit qu’il laisse le diable agir sur une période pour que la souffrance soit notre quotidien! Or celui qui refuse d’obéir aux prescriptions divines se déclare automatiquement rebelle contre Dieu et marche dans le péché. Malheureusement, le péché nous sépare de Dieu et nous livre au diable qui ne prend plaisir que dans la souffrance des créatures de Dieu. C’est dire qu’une fois nos péchés nous livrent au diable, le diable a les mains libres de poser les actes qui font souffrir. Et Dieu attend que nous venions à lui, que nous abandonnions le péchés pour être sous sa couverture.  Il est vrai que le diable est puissant mais Dieu est Tout Puissant! C’est dire que tant que Dieu n’a pas accepté quelque chose le diable ne peut pas faire cette chose. La colère de Dieu peut se manifester dans le sens où il peut laisser le diable faire ce qui nous fait souffrir et nous humilie… Quand cela arrive, on dit que Dieu nous a abandonnés, or Dieu ne nous abandonne jamais. Il peut laisser le diable nous confondre sur une période si nous sommes dans le péché, le temps que nous comprenions ce qu’il faut faire réellement. Le temps que nous comprenions que nous devons donner notre vie à Jésus Christ et abandonner tout ce qui n’honore pas le créateur. Le peuple ivoirien depuis un bon moment ne dort pas en paix, c’est dire qu’il est troublé or c’est le diable qui trouble. Le peuple est dans la confusion et vis aujourd’hui comme un étranger sur la terre qu’il a héritée de ses ancêtres, livré à la mort accidentellement de façon régulière, livré aux crimes les plus crapuleux… Tout ça c’est l’œuvre du diable et Dieu dans sa colère a laissé faire en attendant que nous décidions de lui obéir et tourner le dos aux pratiques sataniques et démoniaques.

La Croix d’Abidjan : Quels sont  les actes négatifs posés par les ivoiriens qui ont déclenchés la colère du Seigneur ? Ou par quels  agissements les ivoiriens se sont-ils rendus coupables pour indigner  l’Eternel ?

Prophétesse Marie-David Roska: Je pense avoir répondu à cette question en répondant aux questions précédentes. Néanmoins je profite pour donner cette révélation que j’ai reçue en 2010 de passage en Côte d’Ivoire. Le Seigneur m’a révélée sa colère par rapport au pays, croyez-moi ça fait peur… La raison qu’il m’a donnée est que les dirigeants ont ramené le pays à un niveau spirituel pire qu’ avant qu’on entende parler du Christ. Le Seigneur a mis l’accent sur les sacrifices humains, chose qui l’indigne à une dimension indescriptible. Il y a aussi l’abomination et la perversion qui avait atteint un niveau scandaleux dans le pays. Imaginez-vous être à des milliers de kilomètres du pays et être obligé de voir les lieux de dépravation tels les bars climatisés, la rue princesse, les cités universitaires pour ne citer que ça où les mœurs sont pires qu’à Sodome et Gomorrhe… Il faut dire que la société ivoirienne a très rapidement évolué vers l’abomination les dernières années parce que cela a été encouragé depuis la tête du pays! Un peuple est comme le caméléon, il prend la couleur de celui qui est à côté! Le peuple a cette tendance de copier sur les dirigeants qui sont supposés être les garants moraux de la société! Le peuple copie très facilement l’exemple que donnent les dirigeants. Or au moment où Dieu me donnait la révélation l’abomination semblait être normalisée dans le pays. Mais entre-nous, la faute ne revient pas seulement aux dirigeants; la population a sa part de responsabilité! La pauvreté bat son plein et tout le monde vit dans un « sauve qui peut » où la morale n’a pas sa place. Ce qui fait que les gens sont prêts à tout pour survivre et subvenir aux besoins. Or ce qu’on oublie, c’est que la pauvreté telle qu’on la conçoit dans l’opinion générale, n’est pas le problème de l’Afrique mais elle est la conséquence du problème de l’Afrique. Le vrai problème de l’Afrique c’est la pauvreté mentale qui engendre trop de conséquences dont la pauvreté financière et matérielle. Cette pauvreté mentale dans laquelle nous semblons nous plaire et la défendons sous prétexte que c’est notre culture ou coutume parfois. Comment pouvez-vous comprendre qu’un père de famille continue de faire des enfants pendant qu’il sait qu’il ne peut pas subvenir aux besoins de ceux qu’il a déjà. Dès lors, il commence à espérer que ses premiers enfants vont s’occuper des derniers. C’est dire qu’il transmet ses responsabilités qu’il n’arrive pas à assumer à ses enfants! Et ces enfants commencent leur vie avec des responsabilités qui vont au-delà de leurs possibilités, bien que n’étant pas les leurs! Puisqu’ils n’ont même pas commencé à faire leurs enfants à eux! Pour s’en sortir, on a tendance à tomber dans la corruption, le vol, les détournements, la délinquance, la prostitution, les crimes, toute sorte de péchés. Et tout le monde encourage cela implicitement comme explicitement! Comment comprendre qu’un parent accepte l’argent que sa fille de 18 ans vienne lui donner sachant qu’elle ne travaille pas, ne fait pas de commerce et n’a pas ramasser… La prostitution des enfants est souhaitée, voire sollicitée par des parents eux-mêmes. Alors le système continue de cette manière où beaucoup n’arrivent pas à recevoir une éducation conséquente, faute de moyens. Tout le monde est dans le péché à cause de notre mentalité. C’est la mentalité qui est pauvre en Afrique sinon Dieu a béni le continent! Mais dès l’instant où nous avons choisi d’adorer le diable, alors nous ne pouvons pas profiter de cette bénédiction convenablement! Des êtres humains qui vont au bord de l’eau pour adorer des poissons! Les poissons c’est pour manger et avoir de la protéine et c’est tout! On passe tout le temps à adorer des esprits bidons et bizarres qui créent le malheur de tout le monde dans les villages et on pense que ca protège quelqu’un! Et ça protège le village contre qui au fait?  Depuis des siècles, l’occident nous domine et nous pille, mais aucun de nos masques, nos eaux, nos arbres, nos montagnes et collines que nous adorons n’a pu nous protéger contre l’envahisseur. Il faut réfléchir un peu à ce que ces choses nous apportent! Rien que la misère et les pleures! Vous allez me dire que toutes ces choses se passent ailleurs! Et je vous répondrai, connaissez-vous un pays africain qui n’a pas connu la souffrance ou qui ne connait pas la souffrance? Le vent de la misère souffle sur l’Afrique d’un pays à un autre et c’est ce qui souffle sur la Côte d’Ivoire depuis un bon moment.  C’est à nous de savoir mettre fin au péché et mettre le pays sous le contrôle de Dieu. On a trop duré dans les ténèbres et ça ne nous a jamais aidés! Essayons la lumière divine pour voir!            

La Croix d’Abidjan : Comment doit-on conjurer le mauvais sort  sur le pays aujourd’hui?

Prophétesse Marie-David Roska: Les autorités sont les représentants de la société devant Dieu. Voilà pourquoi Dieu recommande que nous respections les autorités. Les actes posés par les autorités ont des répercutions sur toute la société. Aussi longtemps que les autorités Ivoiriennes comme Africaines composeront avec les démons, les esprits maléfiques de tout genre que nos ancêtres on adorés, on ne peut pas s’attendre à grand-chose. Le malheur de l’Afrique c’est bien notre rébellion vis-à-vis de la parole de Dieu. Le malheur de l’Afrique, c’est bien la sorcellerie qui se pratique dans les instances dirigeantes tout comme dans les coins les plus reculés du pays. Et tant que les Africains ne prendront pas la décision d’instaurer une politique sérieuse anti-sorcellerie, anti-satan, alors on peut continuer dans les pleurs, les guerres, la violence, les maladies de tout genre pendant longtemps… En Côte d’Ivoire, trop de sang a coulé, trop de larmes ont coulé, trop de crimes ont été commis, trop de sacrifices humains, trop de fétichisme, trop de maraboutage qui attirent la malédiction ont été pratiqués, trop d’abomination, trop de dépravation, trop de perversion, trop de mœurs à la « Sodome et Gomorrhe »… Et tout le monde subit le sort! Pour conjurer ce sort, il faut bien qu’une décision politique soit prise par les dirigeants qui doivent reconnaître que des actes de malédiction ont été posés! Il faut bien qu’il y ait une volonté de se repentir et aussi une volonté d’abandonner ces pratiques! Si la volonté est là et que la décision est prise, alors on peut solliciter les hommes de Dieu pour prier pour le pays, pour la délivrance et la grâce de Dieu! Autant on sollicite les artistes pour chanter pour apaiser les cœurs dans le malheur, autant on peut solliciter les hommes et femmes de Dieu pour prier pour mettre fin au malheur! Je profite pour faire passer ce message à tous les serviteurs et servantes de Dieu. Dieu demande de prier pour toute la sous-région car le problème de la Côte d’Ivoire, est d’abord et avant tout la sous-région.
La population quant à elle doit comprendre que c’est elle qui subit le plus tout ce qui se passe. Elle doit donc comprendre qu’elle doit se donner à Dieu et abandonner les pratiques qui n’ont jamais conduit l’Afrique à quelque chose de positif ! Si toutes les eaux, tous les bois, toutes les montages, toutes les collines, toutes les forêts sacrées, tous les poissons, tous les serpents, tous les masques et j’en passe qu’on adore en Afrique conduisaient au développement, il n y aurait pas plus développé que nous sur cette terre malgré tout. Mais notre résultat montre bien que nos idolâtries en Afrique ne contribuent qu’à la souffrance, à la mort et aux pleurs. Il faut prendre conscience et les abandonner!

La Croix d’Abidjan : Résidez-vous en Côte d'Ivoire chère Prophétesse?

Prophetesse Marie-David Roska: Non bien-aimé, je réside en Europe, précisément en Scandinavie. Mais sachez que la distance physique ne compte pas pour Dieu. Il peut révéler ce qui se passe à des milliers de kilomètre à qui il veut, quand il veut, comme il veut. Il est Souverain et n’a pas besoin de votre avis, ni du mien pour faire ce qu’il a à faire. Aussi, à part la dimension spirituelle, il y a que les nouvelles technologies ont placé tout le monde sur un même espace où l’on peut suivre de près ce qui se passe partout. On n’a plus besoin d’attendre les rapports d’un journaliste pour être informé, car même un passant, témoin d’un événement peut être plus rapide que le journaliste qui lui doit tenir compte d’une ligne éditoriale.  
Je profite pour lancer un appel aux servantes et  serviteurs de Dieu à utiliser les nouvelles technologies (facebook, skype, twitter,  viber et autres) pour évangéliser. Avant on était obligé d’être dans une salle pour prêcher devant 50 personnes, plus ou moins. Aujourd’hui, on peut atteindre des milliers de personnes en un jour avec un message. Jésus et ses disciples marchaient dans le passé de synagogue en synagogue, de village en village parce qu’il n’y avait pas de véhicule en son temps. Aujourd’hui on prend le véhicule ou l’avion pour aller évangéliser parce que ces moyens sont à notre disposition. Et les nouvelles technologies nous aident à atteindre toutes les nations depuis notre salon sans même qu’on soit obligé de faire un sac de voyage et se stresser dans les aéroports! C’est une grâce, il faut en profiter pour rendre plus  efficace l’œuvre de Dieu pour sa Gloire!

La Croix d’Abidjan : Avez-vous un dernier mot Prophétesse?

Pr Marie-David Roska: J’espère avoir répondu à vos préoccupations. Je termine pour dire que je présente toutes mes excuses à toutes celles et tous ceux que j’ai offensés (es) sans le vouloir dans mes propos. Aujourd’hui quelque soit ce qu’on dit en Côte d’Ivoire ou sur la Côte d’Ivoire, il y a toujours quelqu’un ou un groupe qui se sent offensé. Groupe A, groupe B, groupe C ou groups D. Ou alors tout le monde se sent offensé quand vos propos ne sont pas pour caresser les uns et les autres ou les séduire dans la logique de la politique partisane. Ce qu’il faut comprendre, c’est qu’un (e) appelé (e) de Dieu l’est pour la Gloire de l’ETERNEL! On est sous les ordres du Dieu créateur et non sous ceux de ses créatures. Je souhaiterai que l’intérêt suprême de la Côte d’Ivoire soit ce que nous visons tous et que nous fassions la volonté de Dieu afin que nous puissions profiter des bénédictions dans lesquelles notre pays est prédestiné. Pendant la crise de 2010, Dieu m’a révélée qu’après les difficultés, notre pays connaîtra une émergence remarquable. Autant c’est difficile de vivre avec les révélations de Dieu sur sa colère, autant c’est merveilleux de vivre avec les révélations sur une telle émergence avant même que ça soit une réalité. C’est dire que Dieu n’a pas un plan de malheur pour ses enfants mais un plan de bonheur. C’est à nous d’accepter de nous repentir, de nous pardonner, d’abandonner le péché et nous mettre au travail pour connaître cette émergence. Dieu a programmé de bonnes choses pour notre pays et nous avons le choix entre marcher dans sa voie pour connaître cette bénédiction ou alors continuer dans les œuvres sataniques et les comportements ANTI-CHRIST qui ne font que maudire le pays. La balle est dans le camp des Ivoiriennes et Ivoiriens eux-mêmes. Je vous remercie!  
Merci à Notre Vision de m’avoir tendue son micro.

Que la bénédiction soit votre héritage!On demeure ensemble en JESUS CHRIST!

La Croix d’Abidjan: C'est nous qui vous remercions Prophétesse Marie-David Roska.  


Interview réalisée le Samedi 12 Janvier  2013

Elle est joignable aux contacts suivants: roska_net@hotmail.com   roska_net@yahoo.com  
Skype: roska.ministries  Facebook : Roska Ministries / RoskaFoundation NGO


        





Dans la même rubrique :
< >

Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !