Les élections arrivent et tout arrive

Mardi 14 Juillet 2015 - 14:46


Un meeting de la CNC
Un meeting de la CNC
De mémoire d'ivoirien, jamais nous les ivoiriens, n'avions peur de notre existence tout semble permis. La période électorale qui, dans certaines contrées, est une jubilation, une compétition pacifique, chez nous en Côte d'Ivoire, tout le monde prie en silence pour éviter encore du sang, des exilés contraints, des emprisonnements et la prise de force des patrimoines. Comme nous n'avons pas assez payé, nos leaders courent s'abriter là où, la raison ne les touche pas.
Les élections arrivent et tout arrive. En effet, en Côte d'Ivoire les règles de jeu sont faussées et le pouvoir se muscle devant l'opposition. La population quant à elle, se mue dans un regard de pitié, sa bouche est cousue et ses gestes n'inquiètent nullement personne si ce n'est nous, les vrais enfants de cette patrie. Oui, nous les enfants, donnons de la voix.
Le président Dramane Ouattara refuse de regarder dans l'orbite parce qu'il a peur de son ombre. Il sait pertinemment que certains articles de notre constitution ne lui donnent plus droit de se présenter, mais il fait abstraction et feint de rien savoir et avance dans ses calculs de comment tricher pour rempiler un deuxième mandat. C'est dangereux de se comporter comme tel parce que le faisant, il sait très bien que c'est la démocratie qu'il foule au pied.
Pour un monsieur qui a vécu aux états unis d'Amérique pendant des décennies, là où la démocratie ne se négocie point, monsieur Dramane Ouattara n'a n'en que cure. Le faisant, ce sont les américains qu'il insulte en longueur de temps car on va à l'école pour apprendre, mais en Afrique, l'égoïsme personnel fait que le président se fait entourer d'apôtres qui lui font croire qu'il est Dieu et se croit tout permis. Le secrétaire par intérim du RDR, est allé même comparé monsieur Dramane Ouattara à Dieu, jusqu'où l'opprobre peut s'installer et Ouattara accepte cette flatterie qui va le rattraper.
Les conditions ne sont pas réunies, rien ne rassure, donc aller à une telle élection c'est tuer son peuple.
Il est temps que tous les chefs, rois, responsables religieux, société civile, partis politiques fassent fléchir l'égo de Ouattara afin de nous éviter encore d'autres catastrophes. Nous avons des parents qui périssent dans les prisons, on en dénombre plus de 400 dans la seule prison d'Abidjan, sans compter ceux qui meurent dans la chaleur des geôles des villes de l'intérieur, ces milliers d'ivoiriens contraints de quitter leur terre natale pour se retrouver dans d'autres pays où leurs conditions de vie deviennent souvent déplorables, des biens mobiliers occupés illégalement par des dozos. Les ivoiriens n'ont plus goût à rien et le pouvoir fait semblant avec les médias d'état de faire croire au monde entier que tout va bien. Je dis c'est faux, rien ne va.
La CNC qui se présente comme le seul espoir de sortie de crise, doit se souder et empocher ses ambitions personnelles et se donner toutes les chances de réguler la vie de nos concitoyens.
Les ivoiriens ont mal très mal, ce n'est pas la peine que dans ces différentes douleurs, on les oblige à se rendre dans des bureaux de vote, pendant que leurs voix ne seront pas pris en compte parce que les urnes devant eux ne sont que des fausses. Le pouvoir se donne bonne mine. Des panthères à la peau d'agneaux. Aller aux élections dans ces conditions, c'est préparer encore de nouveaux cimetières pour nos parents. Même si la mort est devenue banale dans notre pays, préservons ceux qui vont faire prospérer la suite de la vie.
L'élection arrive et tout arrive, à l'unissons, faisons barrage et disons "NON" à cette mascarade visible.
                                                                                                             Joël ETTIEN
                                                                                    Président du Renouveau du PDCI RDA France
 
 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !