Les dernières révélations sur le Colonel-Major Konan Boniface

Samedi 28 Décembre 2013 - 07:46


Image d'archives: Colonel-Major Konan Boniface en tenue de combat
Image d'archives: Colonel-Major Konan Boniface en tenue de combat
Le capitaine de vaisseau-major, Konan Boniface serait en Chine depuis trois mois pour une formation qui va durer dix mois. C’est ce que nous avons appris de sources proches de la famille du célèbre militaire ivoirien. Une absence du pays confirmée par le ministère de la défense qui soutient cependant que la destination est le Japon et non la Chine. Depuis quelques jours, une information persistante relayée par la presse dont votre quotidien faisait état de ce que Konan Boniface aurait été convoqué d’urgence par le chef d’Etat-major particulier du chef de l’Etat, Alassane Dramane Ouattara, le général Diomandé Vagondo. «Comment quelqu’un qui est en formation à l’école de guerre au Japon sur décision du gouvernement puisse être convoqué d’urgence à Abidjan ? », s’est interrogée la chargée de communication du ministère de la défense qui nous a joints hier au téléphone. « Cette information est inexacte », a-t-elle tranché.
Pourtant, il est parfaitement possible de convoquer d’urgence un militaire ou un fonctionnaire en formation à l’étranger. Comme cela se faire le plus normalement du monde avec les ambassadeurs accrédités à l’étranger. En tout état de cause, le capitaine de vaisseau-major Konan Boniface ne vit certainement pas des moments de grande sérénité. Puisque des sources proches de sa famille rapportent que sa mère, Nanan Tchindji 2, chef de village de Brobo est gravement malade. La vieille dame a été victime d’un accident vasculaire-cardiaque (AVC), il y a trois jours. Elle aurait été évacuée dans une clinique à Abid- jan-Cocody sur instruction de la présidence de la république. Mis au garage à l’inspection des armées le 27 juin 2012 après son retour d’exil au Ghana, l’ex- commandant des fusiliers marins commandos (Fumaco) et du théâtre des opérations jusqu’au 11 avril 2011, Konan Boniface serait surveillé comme du lait sur le feu. Au dire de sources militaires concordantes, il avait été sollicité par le régime Ouattara pour conduire le contingent ivoirien dans le cadre de l’opération militaire de la Cedeao contre les djihadistes dans le nord-Mali. Tout en acceptant la mission, le redoutable combattant de l’armée ivoirienne sous le régime Gbagbo aurait demandé à l’état- major des Frci de lui laisser la latitude de choisir ses hommes. Une demande qui a déclenché, dit-on, la crainte du régime Ouattara. Entre suspicions et peur, le régime Ouattara a décidé, a-t-on appris, d’éloigner Konan Boniface de la Côte d’Ivoire pour un lointain pays en lui trouvant une formation. Les rumeurs sur sa convocation d’urgence qui circulent à un moment où le Pouvoir Ouattara est encore aux abois pourraient ne pas être si fortuites que ça. Ne dit-on pas qu’il n’y a pas fumée sans feu ?

Didier Depry

didierdepri@yahoo.fr

N.B: Le titre est de la Rédaction (CIVOX)

Source: Notre voie N°4602 du vendredi 27 décembre 2013




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !