Les défis du tourisme ivoirien

Mercredi 13 Janvier 2016 - 07:26


Riche de ses ressources naturelles, la Côte d’ivoire se positionne de plus en plus aux côtés des pays les mieux classés mondialement sur  le plan du tourisme.

Dans  une quête de développement du pays, les autorités compétentes font du mieux qu’ils peuvent pour donner une allure reluisante à la Côte d’Ivoire. Cet effort est louable. Cependant, pour atteindre son émergence touristique, le pays devra faire face à certains défis qui constituent un frein au développement de ce secteur. Entre autre, la concurrence internationale, la vétusté de certains sites, le souci de connexion à l’internet et l’utilisation de l’outil informatique, aujourd’hui gage de tout modernisme.

Grâces à ses beaux sites et réserves naturelles, la Côte d’Ivoire offre un grand potentiel touristique. Elle est couverte par plus de 500 kilomètres de littoral ; des parcs, réserves naturelles, et bien d’autres endroits touristiques qui restent à promouvoir.

Un défi majeur face auquel la Côte d’Ivoire devra faire face pour le développement de son tourisme est  l’amélioration de son réseau routier. Si le déplacement des touristes à Abidjan et les grandes capitales est facile, il n’en n’est pas de même pour certaines villes de l’intérieur qui abritent aussi des sites touristiques célèbres dont les accès sont limités à causes de l’état de dégradation avancée des routes.

La décentralisation des administrations permettra certainement de remédier à ce souci qui ne concourt pas au bien du tourisme intérieur.  Comme déjà entamé, l’Etat ivoirien doit prendre davantage en compte les voiries qui relient les villes de l’intérieur de la Côte d’Ivoire.  

Aussi, l’adaptation des infrastructures touristiques et des administrations pose-t’elle problème. Nous sommes à l’ère du numérique. Il est vrai que certaines administrations ivoiriennes s’adaptent à cette évolution des technologies mais d’autres sont encore à la traîne.  C’est le cas des administrations dans plusieurs sites touristiques à l’intérieur du pays et même dans la capitale abidjanaise. L’enregistrement des visiteurs reste encore manuel.  

Il y a également encore trop peu d’infrastructures de qualité à l’intérieur du pays. Dans certaines villes qui regorgent des sites d’attractions, les infrastructures hôtelières ne répondent pas aux normes de salubrité pouvant pouvant rassurer les voyageurs. Il serait convenable que les autorités procèdent à une revalorisation de ces villes en vue de se doter d’arguments nécessaires pour convaincre les opérateurs économiques et les grandes chaînes hôtelières à y installer des représentations, la ville d’Abidjan étant presque saturée.

De ce fait, il est mentionner les efforts réalisés par les autorités pour nouer des partenariat et renforcer des coopérations avec d’autre pays tels que le Maroc, avec qui les derniers accords passés sont bénéfiques à l’avenir du tourisme ivoirien.

La Côte d’Ivoire est désormais sur les marches de l’émergence. Le tourisme aussi. D’où la nécessité pour l’état ivoirien de relever tous les défis qui se présentent aujourd’hui.

Jovago.ci


--
Dominique Eliane Yao




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !