"Les conditions non encore réunies pour une élection transparente, équitable et démocratique"selon FPI

Lundi 5 Octobre 2015 - 22:08


Président Délégué du Parti,  Laurent AKOUN
Président Délégué du Parti, Laurent AKOUN
Comité Central  Extraordinaire
05/2015
Communiqué final


1.    Sur convocation du Secrétariat Général, le Comité Central du  Front Populaire Ivoirien  (FPI) s’est réuni en session extraordinaire élargie au Comité de Contrôle, le lundi 5 octobre 2015, à Abidjan-Cocody Riviera Golf, de 12h  à 15h, sous la présidence du camarade Laurent AKOUN, Président délégué du Parti, assisté du camarade KONE Boubakar, 1er Secrétaire Général Adjoint, Porte-parole  du Parti par intérim  ;  

2.    L’ordre du jour de cette session  a porté sur deux points  :
⦁    Le point des actions engagées dans la lutte
⦁    Analyse de la situation sociopolitique nationale et internationale

3.     Ont répondu présents à cette session extraordinaire, en dehors des excusés pour des contraintes de santé, d’exil et d’emprisonnements politiques, toutes les structures du Parti et  les membres statutaires du Comité central  ; 

4.    Dans son propos liminaire, le Président Délégué du Parti, le camarade Laurent AKOUN, a tenu à rappeler au Comité Central l’indisponibilité du Président du Parti, le camarade Laurent Gbagbo, détenu injustement à la prison de la Cour Pénale Internationale (CPI) à La Haye, ainsi que celle des  camarades  Hubert OULAYE (président du Comité de Contrôle), Simone Ehivet Gbagbo, Moïse Lida Kouassi, Assoa Adou, Sébastien Dano DJEDJE (tous Vice-présidents), KOUA Justin (Secrétaire Général Adjoint), Marie-France CISSE  Mariam et DAHI Nestor (tous deux Secrétaire Nationaux)  ;

5.    Le Président Akoun a, par ailleurs, salué l’engagement militant et la détermination de la majorité des membres de la direction du Parti avant d’exhorter l’ensemble des cadres  à se réarmer moralement, à se remobiliser et à s’engager d’avantage dans les actions du Parti. Cette exhortation est d’autant plus pressante que le président Akoun a invité le Comité Central à ne pas perdre de vue la volonté manifeste de M. Ouattara d’opérer un passage en  force en s’appuyant sur une partie de la communauté internationale, certains milieux d’affaires et sur les nombreuses milices armées du RDR, parti au pouvoir. Dans un contexte de répression exacerbée, d’emprisonnement tous azimuts et de difficulté de toute sorte, le président délégué a aussi appelé les militants à plus de solidarité vis-à-vis des camarades frappés par un malheur de quelque nature que ce soit. Le Comité Central a noté ces appels  ;

6.    Abordant le 1er point inscrit à l’ordre du jour, le Comité Central a entendu un compte rendu du 1er Secrétaire Général Adjoint, relatif aux dernières activités du Partis, dans le cadre de la Coalition Nationale pour le Changement(CNC), notamment le meeting réprimé du 26 septembre 2015 à Yopougon, place Ficgayo et la marche de protestation sur la RTI et la CEI organisée, avec succès le 28 septembre à Abidjan-Cocody  ;

7.    Le Comité Central a été également informé des rencontres que la direction du Parti a eues avec certaines institutions et chancelleries en Côte d’Ivoire, dans le cadre de l’offensive diplomatique du Parti. Le Comité Central s’est félicité de ces actions et a instruit la direction du Parti à intensifier ces missions  ;

8.    Relativement aux marches éclatées initiées par le Parti sur l’ensemble du territoire nationale, le 10 septembre 2015, le Comité Central a entendu une communication du Vice-président chargé des droits de l’Homme qui a fait le point des interpellations et leurs suites judiciaires, des blessés et des morts enregistrés au cours de ces manifestions. Le Parti a enregistré, malheureusement, 03 morts, 87 blessés et 43 arrêtés au cours de ces manifestations. Le Comité Central a marqué son indignation et condamné les  agissements antidémocratiques du régime Ouattara  ;

9.    Dans le cadre d’un processus de réarmement moral et d’un meilleur encadrement politique des militants, le Comité Central a été informé de la nomination de certains vice-présidents du Parti en qualité de superviseurs des fédérations regroupées par district. Le Comité Central a endossé cette décision et a encouragé la poursuite de ces mesures d’encadrement de la base du Parti  ;

10.     Au titre du second point de l’ordre du jour, le Comité Central a entendu une communication du Secrétariat Général présentée par le président délégué, le camarade Laurent Akoun. De cette communication, il ressort que la situation politique nationale reste encore très crispée, notamment en ce qui concerne les conditions et l’environnement de l’élection présidentielle à venir. Le Comité Central a réaffirmé sa position exprimée au cours de sa session extraordinaire du 1er août 2015,  à savoir l’inéligibilité de M. Ouattara et les conditions non encore réunies pour une élection transparente, équitable et démocratique;

11.    Relativement à l’actualité internationale, le Comité Central a entendu une communication du vice-président chargé de la doctrine et de la formation politique, le camarade André Kouassi, qui a fait le point de la tentative de coup d’Etat intervenu au Burkina Faso le 16 septembre 2015. Tout en rappelant dans le détail toute l’histoire révolutionnaire du peuple Burkinabé à partir des années 80 et les différents coups portés à cette aspiration populaire par Blaise Compaoré, son agent d’exécution Gilbert Diendéré et ses soutients internationaux désormais révélés. Le  Comité Central s’est réjoui du dénouement heureux de cette crise et a salué la détermination et l’attachement à la démocratie du peuple frère du Burkina Faso  ;

12.    Le Comité Central, prenant la pleine mesure de la situation politique nationale délétère et notant les efforts de réarmement moral entrepris par la direction du Parti, a instruit le Secrétariat Général à prendre une part active et déterminée dans le renforcement de l’opposition en mobilisant les militants pour la poursuite des manifestations  ;

13.    Le Comité Central appelle, en conséquence, les militants et les démocrates de tous bords à participer massivement au grand meeting des candidats de l’opposition à l’élection présidentielle à venir. Cette manifestation se tiendra le mercredi 7 octobre 2015 à Yopougon, place Ficgayo  ;

14.    Le Comité Central appelle enfin les militants à  rester  toujours mobilisés et déterminés pour les  prochaines grandes actions de masses  ;

15.    Le Comité Central instruit le Secrétariat Général à suivre avec vigilance ces différentes actions et demeure saisi de toutes les questions relatives à l’élection présidentielle à venir.

       Fait à Abidjan, le  5 octobre 2015       
   Le Comité Central




 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !