Les avocats de Blé Goudé racontent son calvaire au cours d'une conférence de presse tenue hier

Les avocats du leader du Cojep révèlent : « Les photos de Blé Goudé sur les réseaux sociaux ont été prises par la DST»

Samedi 15 Mars 2014 - 07:50


Justice: Les avocats de Blé Goudé évoquent les conditions de détentions de leur client Vendredi 14 Mars 2014. Abidjan. Maitres Bledé Dohora, Bobre Félix et Gbougnon Serge tous avocats de Charles Blé Goudé ont animé une conférence de presse au cours de laquelle ils ont évoqué les conditions de détention de leur client.
Justice: Les avocats de Blé Goudé évoquent les conditions de détentions de leur client Vendredi 14 Mars 2014. Abidjan. Maitres Bledé Dohora, Bobre Félix et Gbougnon Serge tous avocats de Charles Blé Goudé ont animé une conférence de presse au cours de laquelle ils ont évoqué les conditions de détention de leur client.
Les avocats de Charles Blé Goudé, ont animé une conférence de presse hier dans un restaurant à Abidjan Cocody. Ils ont fait de graves révélations sur les conditions de détention de l’ex- ministre de la jeunesse de Laurent Gbagbo.
Les avocats de Charles Blé Goudé ont répondu au ministre Hamed Bakayoko qui a récemment publié des photos de ce dernier. A travers ces images, ce membre du gouvernement voudrait faire croire à l’opinion nationale et internationale que le leader de la galaxie patriotique est détenu dans de bonnes conditions. Mais ses avocats sont formels, les conditions de détention de leur client sont inhumaines et humiliantes. Au cours de la conférence de presse qu’ils ont animée, hier vendredi 14 mars 2014 dans un restaurant de Cocody -2 Plateaux, ils ont décrit la souffrance de l’ex-ministre de Laurent Gbagbo. Une souffrance que Blé Goudé, lui-même, leur a décrite à la suite de son audition par le doyen des juges d’instruction, le mardi 11 mars dernier dans ‘’un lieu secret’’. « Fortement éprouvé par les difficiles et inhumaines conditions de sa détention, notre client nous est apparu très affecté, fatigué et très amaigri », a révélé Me Blédé Dohora qui avait à ses côtés Me Bobré Félix et Me Gbougnon Serge. Au cours des échanges avec les journalistes, Me Blédé Dohora et ses confrères ont insisté sur la violation flagrante des droits du génie de Kpô. Blé Goudé a été détenu 09 fois dans sa vie. Mais la dernière détention n’a rien à avoir avec les autres. « Monsieur Blé Goudé nous a confié ceci : ‘’Chaque seconde, chaque minute, chaque heure est un combat pour moi. Pas assez de nourriture, pas assez d’eau, pas de sport’’... On veut empêcher le cerveau de notre client de fonctionner. Car on ne lui permet pas de lire, encore moins écrire. Dans la chambre de Monsieur Blé Goudé, il y a juste un matelas nu posé sur le sol. Il nous a demandé de faire des démarches auprès des autorités judiciaires afin que ses conditions de détentions s’améliorent ». Mais les conseils de ce prisonnier politique ne sont pas au bout de leur peine car toutes leurs requêtes auprès de ces autorités judiciaires, n’ont jusque-là pas connu de suites favorables. Et pourtant, les textes disent clairement que la mise au secret d’un prisonnier ne dépasse pas 10 jours. Mieux, puisque Blé Goudé est sous mandat de dépôt, bénéficiant de présomption d’innocence, il a droit aux visites de ses avocats et des membres de sa famille, il a droit à la nourriture et au sport. Concernant les photos publiées dans les réseaux sociaux, le conférencier a déclaré ceci : « répondant aux préoccupations de ses conseils sur l’actualité brûlante, Monsieur Blé Goudé Charles a confirmé que contrairement à la thèse du montage et de la manipulation allégués par certaines autorités, c’est bien lui qui est sur cette photo qui a été prise dans sa cellule de la DST par des éléments de cette police spéciale. Il a même précisé que ces prises de vues ont été faites depuis le mois d’août 2013 ». Répondant aux questions relatives à la demande de transfèrement de Blé Goudé à La Haye par la CPI, ces avocats ont indiqué que cette question ne date pas d’aujourd’hui. Pour eux, si le gouvernement estime qu’il doit être traduit devant cette juridiction internationale, ils aviseront. Mais leur préoccupation de l’heure, c’est l’amélioration de sa condition de détention.

Syndi Priscilla


Publié le samedi 15 mars 2014  |  Le Figaro d`Abidjan




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !